Rue Bolchaïa Nikitskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 45′ 27″ N 37° 35′ 54″ E / 55.7575, 37.59833

Le Conservatoire de Moscou, en 1940
Vue de l'église de la Grande-Ascension, près du boulevard Tverskoï
Ambassade d'Espagne
Ambassade du Brésil
Hôtel particulier Art nouveau, N°56
Vue de la rue après l'église de la Grande-Ascension
Vue du théâtre Nikitsky au N°23-9, en face de l'agence ITAR-Tass
Le musée zoologique

La Bolchaïa Nikitskaïa (littéralement « grande-rue Saint-Nicétas », en russe : Большая Никитская улица) est une des rues les plus prestigieuses du centre historique de Moscou. Elle débute Place du Manège et se termine Place Koudrinskaïa. Parallèle à la rue Tverskaïa et à la rue Vozdvijenka, elle coupe le boulevard Tverskoï à la place de la Porte Nikitsky sur l'Anneau des boulevards.

Elle s'appelait entre 1920 et 1993 la rue Herzen. Son nom provient du monastère Nikitsky (dédié à saint Nicétas le Goth ou Nikita en russe), construit au XVIe siècle et démoli en 1934 sur ordre des autorités soviétiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

La partie basse de la rue, comprise entre la Place du Manège et la Place de la Porte Nikitsky date du XVe siècle. Elle menait à la route de Novgorod. Au siècle suivant, cette partie de la Ville Blanche devint plus populeuse. On y construisit des églises, dont l'église Saint-Nicolas de Khlynov, l'église Saint-Nicétas et la petite église de l'Ascension qui subsiste de nos jours. En 1536, Ivan III de Russie, fit construire la Maison Yamskaïa, l'un des plus anciens édifices administratifs de Moscou, comparable au XXIe siècle à peu près à une mairie. Le quartier attira une foule nombreuse d'artisans et d'ouvriers, surtout lorsqu'Ivan le Terrible divisa ce quartier en deux territoires en 1565 : À gauche de la rue Bolchaïa Nikitskaïa s'étendaient des terrains dépendant de l'opritchnina et à droite de la zemchtchina.

Ainsi les terrains dépendant de l'opritchnina abritèrent une sloboda (ou colonie libre) qui accueillit nombre de domestiques, cuisiniers, boulangers, etc. pour le tzar. Cependant plus tard, lorsque le boyard Nikita Romanovitch Zakhariev-Youriev (grand-père de Michel Ier de Russie, fondateur de la dynastie Romanov) fonda un monastère féminin dédié à son saint patron, le martyr Nicétas le Goth, non loin de l'église homonyme, le quartier fut habité par de riches seigneurs. Ce monastère, le monastère Nikitsky (de Nikita, traduction en russe de Nicétas), sera détruit par les autorités soviétiques dans les années 1930 pour laisser la place à un bâtiment recouvert de sculptures de personnages illustrant l'ardeur au travail et les vertus de l'électricité. Il abrite en effet la première station électrique du métro de Moscou.

Au XVIIIe siècle, la rue se couvrit d'hôtels particuliers élégants et, vers le Kremlin, des premiers bâtiments de l'Université de Moscou reconstruits ou restaurés quelques années plus tard après l'incendie de 1812 par Domenico Gilardi. Après la destruction des remparts et la percée de l'Anneau des boulevards, cette rue élégante vit des palais se construire et la grande église de l'Ascension, de style classique, où Pouchkine se maria.

Au siècle suivant, on y construit des théâtres, comme le ravissant théâtre-opéra Hélikon, situé dans l'ancien hôtel particulier de la famille Chakhovskoï d'un vert délicat, et surtout le Conservatoire Tchaïkovski, fameux conservatoire de Moscou, ainsi que des maisons particulières et des immeubles de rapport de style Art nouveau. À l'époque soviétique, cette rue historique et protégée était habitée par de nombreux artistes, acteurs ou musiciens. C'est aujourd'hui encore un quartier d'ambassades, mais surtout une rue élégante avec des boutiques de luxe et des restaurants.

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

Côté impair :

Côté pair :

  • N°2 : Université de Moscou
  • N°4 : Université de Moscou
  • N°6 : Musée zoologique
  • N°12 : Palais des princes Menchikov, depuis 2007 hôtel quatre étoiles Assembleya Nikitskaya
  • N°14 : Hôtel particulier de Jacob Bruce
  • N°18 : Petite église de l'Ascension, construite en 1584
  • N°24 : Immeuble Art Nouveau
  • N°28 : Agence Tass, immeuble soviétique des années 1970, à l'angle du boulevard Tverskoï
  • N°36 : Grande église de l'Ascension, de style néoclassique jaune construite au début du XIXe siècle, où se maria Pouchkine
  • N°42 : Hôtel particulier des Souvorov
  • N°44 : Maison particulière rose à colonnade blanche, début XIXe
  • N°46 : Maison particulière, début XIXe
  • N°50 : Ambassade d'Espagne
  • N°54 : Ambassade du Brésil, dans l'ancien hôtel particulier des Lopatine, de style néo-russe, construit par Alexandre Kaminski en 1875
  • N°56 : Hôtel particulier de Jakob Reck, construit par Gustav Helrich en 1902
  • N°62 : Ancien hôtel particulier Kahn construit en 1901 par Franz Schechtel

Transport[modifier | modifier le code]