Rudy Omankowsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rudolf Otto Omankowsky, dit, Rudy junior, est un funambule né à Prague, en 1937, fils de Rudolf Omankowsky, lui-même petit-fils de barons Allemands répudiés et d’Anna Triska, une funambule tchèque.

Biographie et exploits[modifier | modifier le code]

Rudy est élevé sur le fil dès l’âge de trois ans, par son père, Rudolf Omankowsky, funambules modernes des plus renommés. Il suit ses parents, artistes tchèques réquisitionnés pendant la guerre, en Allemagne, puis en France. Il s'illustre avec sa famille sous les plus grands chapiteaux du monde. Au milieu des années 50, Rudy succède à son père à la tête des Diables Blancs. Cette troupe familiale de funambules est alors composée de Rudy et sa femme Colette, sa sœur Berty et son mari Roger Decugis (« Les célèbres Mariés du Ciel » qui s’étaient unis sur un fil le 22 mai de 1954, place du Capitole, à Toulouse[1]), ainsi que de son autre sœur Lili, mariée à l’anglais Ernie Clennell.

Les Diables Blancs (avec en plus Patricia, la fille de Berty et Roger) sont alors sollicités dans le monde entier et en font plusieurs fois le tour, dont une tournée en Asie. Ils travaillent sous les plus grands chapiteaux tels que Bouglione, Jean Richard et La Piste aux étoiles en France, Benneweis au Danemark, Moira Orfei et Darix Togni en Italie, Hagenbeck en Allemagne, Chipperfield et Smart en Grande-Bretagne. Les Diables Blancs présentent aussi un spectacle en plein air avec des équilibres incroyables à pied, sur monocycles et la pyramide à trois bicyclettes, seuls ou à plusieurs. Rudy réalise aussi un saut périlleux à bicyclette unique au monde, au-dessus de quatre partenaires.

La troupe multiplie les exploits. Après les Gorges du Cheddar en Angleterre en 1959, Rudy réalise, le 8 juillet de 1962, l’exploit de traverser le lac de Gérardmer sur un câble long de 1 kilomètre 250 m et jusqu’à 200 m de hauteur, ceci les yeux bandés[2]. Ce qui lui vaut le titre de champion du monde.

Rudy vit à présent à Châlons-en-Champagne, dans la Marne avec sa femme Colette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Le Mariage des diables blancs », sur memoirefilmiquedusud.eu (consulté le 9 janvier 2014)
  2. (fr) « Cinquante ans du mariage pour les funambules Colette et Rudy Omankowsky », sur lunion.presse.fr,‎ 4 mai 2009