Rudolf Schindler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lovell Beach House, Los Angeles Californie

Rudolf Michael Schindler (1887-1953) fut un architecte américain d’origine autrichienne qui officia à Los Angeles au milieu du XXe siècle. Il est souvent associé en marge du Mouvement moderne, mais, bien qu’il travailla et étudia avec les plus grandes figures de ce mouvement, son inventivité dans la mise en forme complexe des volumes, la chaleur des matériaux utilisés, les couleurs étonnantes, et ceci sans avoir eu pour autant des budgets somptuaires, l’ont placé parmi les vrais non-conformistes de l’architecture du XXe siècle. Son travail fut peu publié de son vivant, mais on assiste à une reconsidération critique de son œuvre depuis les années 1980.

Sa formation[modifier | modifier le code]

Rudolf Michael Schindler est né le dans une famille de la petite bourgeoisie viennoise en Autriche. Son père était artisan et importateur dans l’industrie du bois et du métal, sa mère était modéliste. Il fréquenta la Haute École royale et impériale de 1899 à 1906, et s’inscrivit à la Wagnersschule de l’Université polytechnique de Vienne, se diplômant en 1911 avec une licence en architecture. Schindler fut très réceptif à l’enseignement de Carl Könnig malgré la présence de beaucoup d’autres architectes célèbres comme Otto Wagner ou Adolf Loos. Mais c’est en 1911 qu’il fut initié à l’œuvre de Frank Lloyd Wright par son impressionnant portfolio Wasmusth.

Schindler rencontra aussi celui qui deviendra tout au long de sa vie son ami et pourtant rival, Richard Neutra, à l’université en 1912 avant d’achever son projet de thèse en 1913. Leurs carrières seront parallèles : chacun ira à Los Angeles en passant par Chicago, ils seront tous deux reconnus comme les premiers créateurs du style Moderne adapté à la Californie, et parfois tous les deux travailleront pour les mêmes clients.

À Vienne, Schindler acquit de l’expérience dans l’agence de Hans Mayr et Theodore Mayer, travaillant là de septembre 1911 à février 1914. Schindler déménagea alors à Chicago pour travailler dans l’agence d’Ottenheimer, Stern et Reicher (OSR), acceptant un salaire moindre pour être dans la ville américaine la plus à la pointe de l’architecture, patrie de Frank Lloyd Wright. Il trouva New York qu’il visita en venant, surpeuplé, sans attrait et mercantile. Chicago fut pour lui moins à blâmer, car moins congestionné et donnant à voir le travail de Richardson, Sullivan et Wright.

Un début de carrière sous la houlette de Wright[modifier | modifier le code]

Schindler ne désespérait pas d'une entrevue avec Wright, lui écrivant malgré son anglais hésitant, pour finalement le rencontrer une première fois le . Wright avait peu de travail à ce moment-là, de plus il était ravagé par la destruction de Taliesin et le meurtre de sa maîtresse survenus peu de temps avant. Il n’offrit pas de travail à Schindler. Celui-ci continua donc à œuvrer chez OSR, s’occupant avec des voyages d’étude, se familiarisant notamment avec le travail de préfabrication sur place d’Irving Gill. Wright fut en mesure d’employer Schindler quand il reçut la commande de l’Hôtel impérial à Tōkyō, un projet d’importance qui retiendrait le maître au Japon pendant plusieurs années.

Le rôle de Schindler était de poursuivre les chantiers américains de Wright en son absence, ceux produits par son studio d’Oak Park. Schindler rencontra et épousa sa femme Pauline Gibling (1893-1977) en 1919, et en 1920 il fut appelé par Wright à Los Angeles pour travailler sur la Barnsdall House.

Schindler avait déjà répondu à plusieurs commandes privées depuis son arrivée à Los Angeles, et notamment il venait d'achever ce que beaucoup considère comme sa grande œuvre, sa propre maison, la Kings Road House (aussi connue sous le nom de Schindler House ou Schindler-Chace House), une maison-bureau pour deux hommes et deux femmes construite vers la fin du printemps 1922. Il avait alors commencé à prendre des commandes à son compte.

C’est à ce moment-là que la relation entre Schindler et Wright se dégrada. Schindler se plaignait, non sans raison, d’être mal payé et exploité.
Schindler prétendait avoir été exagérément sous-payé, d’autant plus que, non content de travailler comme architecte, il avait dû mener les affaires commerciales de Wright, comme s’occuper de la location des maisons d’Oak Park. De toutes les maisons faites par Wright durant cette période, la plus significative est certainement la Hollyhock House or Schindler en fit la plupart des plans et surveilla à sa construction, tandis que Wright était encore au Japon. La cliente, Aline Barnsdall, devint par la suite une cliente de Schindler qui lui dessina une série de petits projets sur Olive Hill, et une spectaculaire maison de bord de mer, la Translucent House en 1927, qui reste une des plus grandes architectures sur papier du xxesiècle.

Quand en 1929 Schindler fit la demande d’une licence d’architecte de Los Angeles, il mentionna sa contribution conséquente à l’Imperial Hotel, tant architecturale qu’au niveau de la structure. Wright, cependant, refusa de valider ses prétentions. Finalement des disputes concernant qui avait fait quoi allèrent crescendo, jusqu’à ce que Schindler lâcha des prospectus, pour une série de conférences avec Neutra, où il faisait sa promotion en ces termes : « en charge de l’agence d’architecture de Frank Lloyd Wright en son absence depuis deux ans ». Wright réfuta ces revendications, et tous deux rompirent en 1931 et ne se réconcilièrent pas avant 1953, moins d’un an avant la mort de Schindler.

Œuvres personnelles[modifier | modifier le code]

Les premières constructions de Schindler se caractérisent souvent par l’emploi du béton. La Kings Road House, la Pueblo Ribera Court, la Lovell Beach House, la Wolfe House et la How House sont ses projets les plus manifestes. Il s’inspire des cinq principes de l'architecture moderne édictés par Le Corbusier, mais n'en retient que trois : la façade libre, les fenêtres horizontales et le toit-terrasse. Il garde à l’esprit les théories d’Adolf Loos (il reprend le principe des murs porteurs et s’écarte des ossatures en acier défendues par Richard Neutra).

La Kings Road House fut conçue à la fois pour y travailler et pour y habiter avec sa femme et ses amis, Clyde et Marian DaCamara Chace. Le plan au sol joue sur l'imbrication de plusieurs « L », caractérisé par la préfabrication de panneaux de béton moulés sur place, contrastant avec des murs plus diaphanes faits en séquoia et en verre. Cette maison devint l'emblème de l’architecture de Schindler.
Entre 1922 et 1926, Schindler conçoit la maison de plage des Lovell, la Lovell Beach House. Plantée sur pilotis, la structure du bâtiment est caractérisée par deux niveaux horizontaux, cinq portiques parallèles en béton et un toit-terrasse (depuis le modèle a fait beaucoup d'émules en Californie). L’édifice donne l’occasion à l’architecte de concrétiser son concept de « formes-espaces ».

Cherchant à créer une architecture encore plus économique, Schindler abandonna le béton et opta pour une esthétique de surface enduite. Ce type de construction caractérise son travail des années 1930 et 1940, mais son intérêt pour les formes et le soin porté aux qualités d’espace ne varièrent pas. Il développa son propre système de balloon frame, le Schindler Frame en 1945. Ses œuvres plus tardives utiliseront beaucoup ce système comme base d’expérimentations.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Les premières œuvres de Schindler comme la Kings Road House et la Lovell Beach House ne seront pratiquement pas diffusées dans le petit monde de l’Architecture. Aussi précoce et radicale qu’elles furent pour le Modernisme, elles ont dû en différer de trop pour être pleinement reconnues par ce mouvement, d’autant plus que Los Angeles n’était à l’époque qu’un centre secondaire de diffusion architecturale. Schindler ne fit même pas partie des architectes exposés lors de la très influente exposition sur le Style International de 1932, au contraire de Neutra. Mais — le comble ! — Neutra fut erronément crédité comme l’architecte autrichien ayant collaboré avec Wright sur le projet Imperial Hotel.
Sa véritable révélation vint pour la première fois avec le livre d’Esther McCoy Five California Architects en 1960. Actuellement son œuvre reçoit quelque peu une réévaluation, saluant son inventivité, sa personnalité, ses qualités formelles, ce qui le rend enfin accessible à une nouvelle génération de jeunes architectes.

Correspondance et citations[modifier | modifier le code]

« Pouvez-vous me donner deux lignes, juste deux lignes de recommandations sans insinuer que vous êtes un patron extraordinaire et à quel point nous sommes du menu fretin en comparaison » - Schindler s’adressant à Wright quand il attendait de lui sa licence d’architecte.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :