Rudolf Ernst

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ernst.

Rudolf Ernst,est né a paris le 19mars 1867à Fontenay-aux-Roses, est un peintre orientaliste autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le fumeur de narghilé

Son père Léopold, est membre et architecte de l’Académie des beaux-arts de Vienne. Élève de l’Académie dès 1869, il étudie la peinture au côté d’Anselm Feuerbach (1829-1880) de 1873 à 1876. Il fait sa première apparition au Salon des artistes français en 1977. Suite à un différend avec le secrétaire de l’Académie, Rudolf Ernst quitte Vienne pour Paris, rejoint plus tard par Ludwig Deutsch (1855-1935) et Johann Discart (1956-1944).

Ernst voyage en Espagne et au Maroc et peint au retour de ce voyage sa première œuvre orientaliste : Dans la médersa. À compter de cette date, il se consacre essentiellement à la peinture orientaliste et fait de nombreux voyages en Orient, où il rencontre en 1883 Osman Hamdi Bey (1842-1910), fondateur de l’École d’art de Constantinople et ancien élève deJean-Léon Gérôme (1824-1904). Il séjourne également à Constantinople où il a accès à la cour ottomane

Il obtient une médaille de bronze à l’exposition universelle de 1889 et une médaille d’honneur à celle de 1900.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le fumeur de narghilé, huile sur panneau, 35 × 26 cm, Paris, Vente Artcurial, le 9/06/2011
  • La lettre, 1888, huile sur panneau, 65,4 × 53,4 cm, New-York: Dahesh Museum
  • Les forgerons, huile sur panneau, 61,6 × 48,9 cm, New-York: Dahesh Museum
  • Arabe fumant le narghilé sur un sofa, huile sur panneau, 1894, 46,4 × 37,8 cm, Miami : The Lowe Art Museum, Coral Gables (Martina Haja, Günther Wimmer, Les orientalistes des Écoles allemande et autrichienne, Paris : ACR Edition 2000, page 234)
  • La sortie de la mariée, huile sur panneau, 100,3 × 73,6 cm, Collection Nadj (Martina Haja, Günther Wimmer, Les orientalistes des Écoles allemande et autrichienne, Paris : ACR Edition 2000, page 227)