Rudolf Charousek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charousek, étudiant en droit, fut l'un des rares joueurs à pouvoir battre Emanuel Lasker.

Rudolf Charousek (en hongrois: Charousek Rezső, né le 19 septembre 1873 à Prague; † le 18 avril 1900 à Budapest) était un maître d'échecs hongrois, décédé prématurément.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charousek découvrit les échecs au lycée. La passion pour ce jeu fut telle qu'elle l'amena à interrompre ses études de droit en 1893, afin de se consacrer à une carrière de joueur d'échecs professionnel. En 1893, il perdit un match contre Gyula Makovetz. Il se lia d'amitié avec l'ingénieur hongrois Maróczy, avec lequel il jouait souvent. Charousek était si pauvre que, ne pouvant se payer un exemplaire du volumineux recueil d'ouvertures de Bilguer, il le recopia dans les bibliothèques publiques. Sous-alimenté, il contracta bien vite la tuberculose. Charousek prit part au premier tournoi d'échecs par correspondance en 1893, qui était organisé par le royaume de Hongrie, et partagea le premier prix avec Maróczy.

À la suite de ses premiers succès à Budapest, on commença à inviter Charousek dans les tournois internationaux. Il fit sensation au tournoi de Nuremberg en 1896, en remportant une victoire éclatante contre le champion du monde Emanuel Lasker. Charousek termina douzième avec 8,5 points sur 18. Au printemps de la même année, il partagea la première place avec l'ancien candidat au titre Mikhail Tchigorine (8,5 points sur 12) au tournoi du jubilé de Budapest, mais perdit lors du match de départage (1 à 3). La Société d'échecs de Berlin organisa en 1897 un mémorial à l'occasion des 70 ans du club. Charousek remporta cette compétition (13,5 points sur 18 et 2,5 points d'avance sur Walbrodt, Blackburne, Janowski, Burn, Schlechter, Marco, Alapine, Tchigorine, Schiffers, Winawer, Teichmann, Englisch, Albin et von Bardeleben) empochant la récompense de 2 000 Marks. Au tournoi de Cologne en 1898 il fut deuxième ex-æquo avec deux autres joueurs, puis il remporta le « tournoi des quatre maîtres » de Budapest devançant Maróczy. Après de tels succès, Charousek fut pressenti comme candidat contre Lasker pour le titre mondial, mais la rencontre n'eut jamais lieu : Charousek mourut en 1900, à 26 ans, de tuberculose.

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Le statisticien américain Jeff Sonas a estimé[1] son classement Elo à 2734, atteint en mars 1900. De mai 1899 à avril 1900 il était classé comme le 6e meilleur joueur du monde.
  • Charousek était un spécialiste du gambit du roi, qu'il utilisa avec succès même contre Lasker.
  • L'écrivain autrichien Gustav Meyrink a rendu un hommage posthume à Charousek et à sa perspicacité dans son plus célèbre roman, Le Golem : l'un des principaux protagonistes du récit est l'étudiant en médecine Innocent Charousek, qui compare à une partie d'échecs le plan ingénieux qu'il a élaboré pour se débarrasser du brocanteur Wassertrum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sonas a collecté depuis 2001 tous les matches et tournois historiques, et a publié le résultat de ses ruminations sur Internet : Chessmetrics – Quelques ELO historiques d'après Sonas. Compte tenu de la nature des parties utilisées (parties de consultation, simultanées, etc.) et des arrondis présents dans les tables, les évaluations ainsi obtenues sont beaucoup plus élevées que les classements actuels.