Rubia galega

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rubia Galega
{{#if:
Image illustrative de l'article Rubia galega

Espèce Vache (Bos taurus)
Région d’origine
Région Espagne, Galice
Caractéristiques
Taille Grande
Robe Unie froment
Autre
Diffusion Régionale
Utilisation Bouchère

La rubia galega, rouge de Galice en français, est une race bovine espagnole.

Origine[modifier | modifier le code]

Appartenant au rameau blond, elle est donc une cousine espagnole de la Blonde d'Aquitaine. Selon l'association des éleveurs, elle serait arrivée avec le peuple Gaël, celte, en provenance de France[1]. Au cours des invasions, le cheptel de cette zone montagneuse a été peu touché et s'est construit une réputation de bœufs de travail et de boucherie. Elle est élevée en Galice, où elle représente encore aujourd'hui la majorité du cheptel bovin. Le livre généalogique a été ouvert en 1933. Dans les années 60, des croisements améliorateurs ont introduit du sang de simmental, de brown swiss et de south Devon[2]. Ils ont influencé la morphologie, fonçant la robe du blond vers le rouge et améliorant la conformation de carcasse: arrondissement du tronc et surtout des cuisses. Les effectifs stables tournent autour de 190 000 animaux. En revanche le nombre de reproducteurs inscrits est passé de 17000 à 22000 entre 1986 et 1993[2]. La période des croisements est finie. L'amélioration passe maintenant par la mise en place d'un programme de sélection performant.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Elle porte une robe froment unie, avec des nuances pouvant aller du blond clair au rouge. Les pattes sont plus claires. Les muqueuses sont rosées. Ses cornes sont courtes, claires à pointe noire.
C'est une race de grande taille, 135-150 cm au garrot.

Rubia galega
Rubia galega à Arzúa

Aptitudes[modifier | modifier le code]

C'est une race ancienne à tout faire, produisant lait et viande et donnant sa force de travail. L'usage de races plus laitières et la mécanisation de l'agriculture l'ont transformée en race bouchère. Les croisements des années 60 lui ont fait gagner le poids qui lui faisait un peu défaut et la sélection menée actuellement lui donne une productivité reconnue.
La vache est fertile et bonne mère. Elle vêle facilement, a une bonne longévité et son lait (2700 kg par lactation) nourrit bien le veau. Sa région mère étant montagneuse, elle a été sélectionnée pour sa rusticité et s'adapte bien à l'élevage de plein air semi-extensif, comme à l'engraissement en système intensif.
Sa morphologie est utilisée pour les croisements industriels. Des taureaux ont été sélectionnés sur leur capacité à transmettre un poids de naissance faible (naissance aisée) avec une bonne vitesse de croissance et une bonne conformation de carcasse. Leur semence est utilisée en insémination artificielle sur des femelles de race laitière (meilleure valorisation des veaux) et sur des femelles de races du sud du pays adaptées aux conditions arides. (amélioration de la conformation de carcasse)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]