Royaume du Khasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation du Khasso sur une carte du fleuve Sénégal de 1889

Le Royaume du Khasso s’est constitué sur un territoire aujourd’hui à cheval sur le Sénégal et la région de Kayes au Mali.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des Peuls ont immigré dans la région et se sont mélangés avec des Malinkés présents sur place, fondant ainsi les Khassonkés, appartenant au groupe des Mandingues et qui parlent le khassonké.

Diadié Kundabalo, était le chef des peuls qui arrivèrent en pays malinké au début du XVIe siècle. Il est également le créateur de la dynastie des Bambéra, qui seront les fondateurs du khasso.

Yamadou Hawa, descendant de Diadié Kundabalo, fut le premier à remettre en cause l'autorité des malinkés qui régnaient en maitres absolus sur la région. Il les combattit à la bataille de Toumbifara, qu'il remporta.

Le premier roi du Khasso est Séga Doua qui règne de 1681 à 1725, fils de Yamadou Hawa. Ils installa la dynastie des Bambéra, à la fois peul et malinké. Sa dynastie s’est poursuivie jusqu’à Demba Séga. À sa mort en 1796, une guerre de succession éclate entre ses deux fils Dibba Sambala et Demba Maddy, qui entraîne en 1800, le morcellement du royaume, en cinq États. Le plus puissant est celui de Dembaya avec à sa tête Hawa Demba Diallo qui règne de 1805 à 1830 et fait de Médine sa capitale. Les autres sont l'État du Séro et Almamy, avec Silatiguiya comme capitale, l'État du Diadiéya et le Guimbaya. Le Khasso entretenait de grandes rivalités, avec les États malinkés du sud, au Bambouk dont les rois portaient le titre de Farin, quelques fois vassalisés par le khasso, notamment l'État du Niatiaga.

En 1857, le Khasso est en proie aux attaques d’El Hadj Oumar Tall. En avril, les troupes d’Oumar Tall assiègent le fort de Médine. Le Khasso fut également très désorganisé par le royaume bambara du Kaarta, qui menait quelques razzias contre le Khasso. Celui-ci payait tribut au Kaarta. Les Français, alliés au roi du Khasso, libèrent le fort le 18 juillet. Progressivement, le Khasso est intégré au Soudan français.

Le Khasso vivait du commerce du coton, de l'agriculture, de l'élevage. Diverses ethnies peuplaient le Khasso, en particulier les Soninkés, les Peuls, les Malinkés, les Bambaras, quelques nomades maures. Le Khasso était jadis une région très fertile. Il exploitait l'or du Bambouk.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sékéné Mody Cissokho, Contribution à l’histoire politique des royaumes du Khasso dans le haut-fleuve Sénégal, des origines à la conquête française (XVIIe - 1890), Paris, Université de Paris I, 1979, 1206 p. (Thèse d’État, publiée en 1986, L’Harmattan-ACCT, 416 p.)