Royaume de Surakarta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Façade du kraton (palais royal) de Surakarta

Le royaume de Surakarta, en javanais Kasunanan Surakarta Hadiningrat, est un État princier d'Indonésie situé dans le centre de l'île de Java. Bien que ce royaume n'ait plus d'existence officielle, il existe toujours un souverain, le Sunan Paku Buwono XIII, et une cour, qui réside dans le kraton ou palais royal de la ville de Surakarta.

Hôtes de marque lors de la cérémonie du Pisowanan Ageng au kraton de Surakarta

Histoire[modifier | modifier le code]

Surakarta a été fondée en 1743 par Paku Buwono II, sunan ("souverain") de Mataram, un royaume du centre de Java. Kartasura, la capitale, avait été mise à sac par le prince Cakraningrat de Madura. Dans la tradition royale javanaise, quand un malheur arrivait au royaume, le roi déplaçait la capitale. Paku Buwono II choisit un lieu au bord du fleuve Solo, à 12 km à l'est de Kartasura.

En 1746 un frère de Paku Buwono II, le prince Mangkubumi, rejoint son neveu le prince Said, entré en rébellion 1741. Cet acte déclenche la 3e guerre de succession javanaise. Le sunan tombe malade en 1749. Le baron von Hohendorff, gouverneur de la VOC (Vereenigde Oostindische Compagnie ou "Compagnie hollandaise des Indes orientales", créée en 1602 par des marchands hollandais) pour la côte nord-est de Java, intronise le fils de Paku Buwono II, qui prend le titre de Paku Buwono III. Le nouveau gouverneur, Nicolaas Hartingh, promet à Mangkubumi de lui offrir une partie de Java. En 1755 est signé le traité de Giyanti, par lequel la VOC reconnaît la souveraineté de Mangkubumi sur la moitié occidentale de Java Centre. Mangkubumi prend le titre de sultan Hamengku Buwono et construit sa capitale, qu'il baptise Yogyakarta, sur le site de l'ancienne Mataram.

Mais Said poursuivait sa rébellion. Ni Surakarta, ni Yogyakarta, ni la VOC ne parvenaient à le capturer. Said, de son côté, ne pouvait espérer les défaire pour conquérir Java. Il entame des négociations et finit par prêter allégeance aux trois puissances en 1756. En retour, il reçoit du sunan un fief de 4 000 foyers, la principauté du Mangkunegaran. Il prend le titre de Pangeran Adipati (prince) Mangkunegara et fait construire son palais à Surakarta.

Java entre dans une période de paix qui ne sera interrompue qu'en 1825 avec la rébellion du prince Diponegoro de Yogyakarta.

Surakarta (en rose foncé) après le partage du royaume de Mataram

Voir aussi : Histoire de Java

Culture[modifier | modifier le code]

La période de paix qui va de la signature du traité de Giyanti au déclenchement de la guerre de Java en 1825, permet l'éclosion d'un art de cour raffiné.

En particulier, c'est sous le règne du sunan Pakubuwono V (r. 1820 — 1823) qu'est écrite la Serat Centhini, grand poème à la fois épique, mystique et érotique, censé contenir tous les "savoirs" javanais.

Liste des souverains de Surakarta[modifier | modifier le code]

  • Pakubuwono II, 1727 — 1749 (Kartasura puis Surakarta)
  • Pakubuwono III, 1749 — 1788
  • Pakubuwono IV, 1788 — 1820
  • Pakubuwono V, 1820 — 1823
  • Pakubuwono VI, 1823 — 1830
  • Pakubuwono VII, 1830 — 1858
  • Pakubuwono VIII, 1859 — 1861
  • Pakubuwono IX, 1861 — 1893
  • Pakubuwono X, 1893 — 1939
  • Pakubuwono XI, 1939 — 1944
  • Pakubuwono XII, 1944 — 2004
  • Pakubuwono XIII 2005 —

En février 2008, il y avait deux prétendants rivaux au trône, tous deux demi-frères de Pakubuwono XII. La question de la succession n'avait pas encore été tranchée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]