Royaume de Livonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royaume de Livonie

15701578

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du royaume de Livonie

Informations générales
Statut Royaume vassal du Tsarat de Russie, monarchie titulaire déclarée, sans contrôle territorial ou souveraineté.
Capitale Pahlen
Histoire et événements
10 juin 1570 Création de l'État par le tsar Ivan IV
Roi de Livonie
1570 - 1578 Magnus

Le royaume de Livonie est un État ​​nominal créé en 1570, par le tsar de Russie Ivan IV lors de la guerre de Livonie. Recouvrant le territoire actuel de l'Estonie et de la Lettonie, ce royaume n'a jamais été formellement établi et ne subsista que quelques années, disparaissant en 1578.

Le 10 juin 1570, le duc danois Magnus de Holstein est couronné roi de Livonie à Moscou et prête allégeance à Ivan, le reconnaissant comme son suzerain, par un traité qu'il signe avec l'envoyé diplomatiques d'Ivan IV, le diak Vassili Chtchelkalov, oprichnik du tsar et membre de l'administration.

Les terres du nouveau royaumes sont encore à conquérir, mais le château de Põltsamaa est tout de même proclamé future résidence officielle du roi[1]. Le nouveau roi Magnus quitte Moscou à la tête de 20 000 soldats russes pour prendre Reval aux Suédois. L'espoir d'Ivan de se rallier le support de Frédéric II de Danemark, le frère aîné de Magnus, échoue cependant. À la fin du mois de mars 1571, Magnus lève le siège de Reval[2].

En 1577, ayant perdu faveur du tsar Ivan IV, il se retourne vers son frère, Frédéric II, mais il lui refuse son soutien. Magnus invite alors la noblesse allemande de Livonie à se rallier à sa lutte contre les forces d'occupation étrangères. Finalement capturé par les Russes, il renonce à son titre royal lors de sa libération[3]. Il termine ses jours au château de Pilten en Courlande en tant que pensionnaire de la couronne de Pologne et meurt en 1583[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Tiiu Viirand, Estonia. Cultural Tourism, Kunst Publishers,‎ 2004 (ISBN 9949-407-18-4), p. 82–84
  2. (en) Isabel De Madariaga, Ivan the Terrible, Yale University Press,‎ 2006 (ISBN 0-300-11973-9, lire en ligne)
  3. (en) Stewart Philip Oakley, War and Peace in the Baltic, 1560-1790, Routledge,‎ 1993 (ISBN 0-415-02472-2, lire en ligne)
  4. (en) Paul Douglas Lockhart, Frederik II and the Protestant Cause: Denmark's Role in the Wars of Religion, BRILL,‎ 2004 (ISBN 90-04-13790-4, lire en ligne), p. 38–39