Royaume d'Illyrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royaume d'Illyrie (1822-1849)
Armoiries du royaume d'Illyrie (1816-1849).

Le Royaume d'Illyrie était une entité administrative de l’Empire autrichien entre 1816 et 1849. Son centre administratif est la ville de Laibach (devenue Ljubljana ensuite). Le territoire englobe l’ouest et le centre de la Slovénie telle qu’elle est au début du XXIe siècle. Elle englobe également le territoire de la Carinthie autrichienne, certaines zones du nord-ouest de la Croatie et du nord-est de l’Italie (régions de Trieste et Gorizia).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Royaume est formé à la fin des Guerres napoléoniennes, lorsque les territoires des Provinces illyriennes, conquises par le Premier Empire français de 1809 à 1813, furent rendues à l’Empire autrichien. Les réformes amenées par la France dans la région durant ces quelques années modifièrent sensiblement les structures administratives du territoire. Les autorités autrichiennes créèrent donc une entité spécifique en vue de l’incorporer lentement dans le système législatif, judiciaire et administratif de l’Empire.

Le Royaume sera créé officiellement en 1816. Les premières années, il comprenait la majorité des régions slovènes et des croates.

Dès les années 1820, le Royaume triunitaire de Croatie-Slavonie-Dalmatie (existant avant la présence napoléonienne) fut à nouveau établi avec des parties du Royaume d’Illyrie. Le royaume ne regroupait alors plus que le Duché de Carinthie, le Duché de Carniole et le Littoral autrichien.

En 1848, lors du Printemps des peuples, les Slovènes proposèrent d’ajouter la Basse-Styrie au Royaume en vue de regrouper dans une seule entité toutes les régions où se trouvaient des populations slovènes. Il s’agissait de créer ainsi une Slovénie Unie (Zedinjena Slovenija). Peter Kozler dessina une carte de ce territoire étendu, un symbole de la naissance de l’identité slovène mais cette proposition fut rejetée.

En 1849, le royaume fut dissous et on reforma à la place les entités présentes avant la période napoléonienne, à savoir la Carinthie, la Carniole et le Littoral autrichien. Ces derniers territoires seront supprimés à la fin de la première Guerre mondiale, à la suite de la défaite de l’Empire austro-hongrois allié aux Allemands.