Royaume d'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aquitaine (homonymie).

En 781, Charlemagne fit sacrer à Rome son troisième fils, Louis (futur empereur d'Occident sous le nom de Louis le Débonnaire ou le Pieux), alors âgé de trois ans, roi d’Aquitaine ; il fut alors confié à un bajulus, Arnold. Ce nouvel État, le royaume d’Aquitaine, comprenait l’Aquitaine proprement dite, allant de la Loire aux abords de la Garonne, ainsi que la Vasconie organisée autour de la vallée de la Garonne et des piémonts pyrénéens et dont la cité principale était Toulouse. L’administration de la partie sud, notamment la Marche de Toulouse, était assurée par Guilhem (v.742 - †812), comte de Toulouse.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les Vascons avaient élevé au pouvoir, après la mort de Loup II, l’un de ses fils, Sanche Ier Loup qui reconnut la suzeraineté de Charlemagne et prit part, à l’expédition organisée par Louis, roi d’Aquitaine et fils de Charlemagne, contre Barcelone en 801. Mais cette reconnaissance fut de courte durée puisqu’en 802 Pampelune avait fait allégeance à l'émir de Cordoue

Toujours est-il qu’en 812, après une révolte menée par Semen Loup, frère aîné de Sanche Ier Loup qui l’avait remplacé à sa mort, une nouvelle expédition de Louis arriva jusqu’à Pampelune en passant par Dax. Louis prit la précaution, cette fois-ci, au retour par Roncevaux de s’emparer d’otages qu’il ne libéra qu’une fois arrivé dans une zone sûre où son armée ne risquait plus d’embuscade.

À la mort de Charlemagne, Louis le Débonnaire (ou le Pieux) devint empereur et associa ses fils au gouvernement. En 817, il donna à Pépin Ier d'Aquitaine, la Vasconie, la marche (juridiction) de Toulouse et une partie de la Septimanie et de la Bourgogne.

Pendant ce temps, dans le duché de Vasconie, Garcia Semen, le fils aîné de Semen Loup avait succédé à son père mort en 816. Mais Garcia Semen mourut en 818 et fut remplacé, à son tour, par un cousin germain, Loup III. En 819, ce dernier fut dépouillé de ses biens par Pépin Ier qui le bannit. Cependant, pour se concilier les Vascons, il leur donna pour chef Aznar Sanche, fils de Sanche, qui l’aida à combattre les révoltes navarraises. C’est l’époque du comté de Vasconie citérieure qui sera érigé en duché de Vasconie en 852.

À la mort d'Aznar Sanche en 837, ce comté puis duché de Vasconie revint à son frère Sanche II Sanche lui-même remplacé, à sa mort vers 855 par son neveu Arnaud qui était le fils de sa sœur Sancia et de Émenon, comte de Poitiers, puis d'Angoulême. Arnaud mourut en 864 et la succession des ducs vascons n'est en rien très claire. Une légende affirme qu'en 864, les Gascons nommèrent comme comte, Sanche II Menditarra, un petit-fils de Garcia Ier Semen. Ce Sanche II Sanche de Vasconie « Menditarra » serait l'ancêtre des futurs ducs et comtes de Gascogne qui se sont succédé jusqu'en 1032, date de la mort du dernier prince de cette famille.