Royaume d'Airgíalla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le royaume d' Airgíalla ou Airgialla (Irlandais: Oirialla, Anglicisation: Oriel[1], Uriel, Orgiall, Orgialla, Oryallia, Ergallia)[2] est le nom d'une fédération de royaume irlandais qui s'est formée vers le VIIe siècle. Leur implantion historique s'étend sur les actuels provinces de Leinster et d' Ulster et correspondant aux modernes Comté de Louth, et Comté de Monaghan. Dans les anciens manuscrits, l'évêque du Diocèse de Clogher est nommé Évêque d' Oirialla.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L' « Airgíalla » était dirigé par un groupe de dynasties sans liens familiaux directs qui se sont implantées dans ce qui est désormais le centre et le sud de l'Ulster, où elles formaient une fédération militaires vers la fin du VIIe siècle. Le terme Airgíalla dérive selon la tradition du nom irlandais « orgialla » signifiant « otage d'or », il est lié au fait que les fondateurs légendaires du royaume les Trois Collas avaient conclu un accord avec l'Ard ri Erenn qui stipulait que si les chefs de leurs clans ou leurs descendants devaient être détenus comme otage par l'Ard ri Erenn et s'ils devaient être enchainés, ils ne pouvaient l'être qu'au moyen de chaines d'or , vieil irlandais «  Ar », l'or, et « giall », otage, qui serait devenu le nom du royaume « Orgialla ».

On estime désormais que l'origine de cette légende remonte au second quart du VIIIe siècle époque où le royaume d'Argialla scelle son alliance avec les Uí Néill du Nord (Cenél Conaill et Cenél nEógain) devient en quelque sorte leur vassal et lui fournit son appui militaire d’où l'apparition du nom « Airgíalla », qui signifie également « peuple soumis »[3].

Origines légendaires[modifier | modifier le code]

Selon la tradition pseudo-historique et les récits légendaires au début du IVe siècle, sur l'incitation de leur cousin l'Ard ri Muiredach mac Fiachach, trois princes guerriers nommés collectivement les Trois Collas, fils d' Eochaid Doimlén, fils d' Cairbre Lifeachar, Ard ri Erenn légendaire d'Irlande de la race d' Érimón, font la conquête d'une grande partie de l'Ulaid dont il chassent les anciens possessesseurs princes de la lignée de Eber mac Ír, nommés Clanna Rory, ou Rudericiens.

Les Trois Collas en 331 lors de la grande Bataille d' Achaidh Leithdeircc ou Achadh Leithdheirg dans le Fearmuighe (également nommé Fearnmhagh), situé dans le Dalaradia, à la frontière des comtés modernes de Down et d' Antrim, défont les forces du roi d' Ulaid Fergus Foga, qui est tué. Les vainqueurs brûlent et rasent Emain Macha ou Emania, près de l'actuelle ville d' Armagh, le fameux palais des rois d'Ulaid, qui avait été célébré par les bardes irlandais depuis six siècles.

Le lieu du combat est également nommé "Carn Achy-Leth-Derg", et il est maintenant devenu la paroisse d' Aghaderg, dans la baronnie de Iveagh, comté de Down, où il existe encore un énorme Cairn de pierres en bruttes près de Loughbrickland.

Le territoire conquis par les Trois Collas correspond aux actuels comtés de Louth, de Monaghan et d'Armagh.

Histoire[modifier | modifier le code]

Irlande en 1014

Dans les Chroniques d'Irlande la plus ancienne référence à Airgíalla apparaît dans les Annales de Tigernach sous l'année 677, où est relevée la mort de Dunchad mac Ultan, Rí Oigriall. Cependant il semble qu'il s'agisse d'un interpolation rétroactive. D'autre part une entrée des Annales d'Ulster de l'année 697 note l'existence d'un, Mael Fothataig mac Mael Dub comme "Rex na nAirgialla" qui semble être authentique.

Mael Fothatag et son fils, Eochu Lemnae (mort en 704) font partie des rois souscripteurs du Cáin Adomnáin en 697. Ce qui permet de penser que l'Airgíalla était définitivement reconnu comme une entité indépendante dans les premières années du VIIIe siècle.

La succession traditionnelle des rois d'Airgíalla se poursuit jusqu'à Donnchad Ua Cerbaill roi de 1127 à 1168. Après l'intervention des anglo-normands son fils Niall mac Donnchada réussit à se maintenir (1196-1208). La dynastie se poursuit avec le petit-fils de ce dernier Eochaid mac Mathghamna meic Niall mort en 1273 qui fonde la lignée des Mac Mathghamhna,anglicisé en Mac Mahon, qui perdure jusqu'à la mort de Aodh Ruadh mac Airt en septembre/octobre 1590.

Les neuf royaumes d' Airgíalla[modifier | modifier le code]

Le royaume d' Airgíalla était lui-même constitué de neuf sous-royaumes, portant le nom de leur dynastie régnante[4]:

Ces trois entités sont connues collectivement sous le nom de Ui Moccu Uais

Le plus puissant d'entre eux est le Ui Moccu Uais et le plus faible l'une de ses composante le Ui Meic Cairthinn. L'Airgíalla n'est pas dirigé par un clan familial doté d'un ancêtre unique commun mais c'est une fédération dont les membres de diverses origines occupent la royauté à tour de rôle cette dernière passant d'une dynastie à une autre.

Article lié[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ulster Irish to English Dictionary
  2. cf. Airgialla, Uriel, Orial, Orgialla, Orgiall, Oryallia, Ergallia, srl.
  3. Myles Dillon, Nora Kershaw Chadwick Les Royaumes Celtiques Fayard, Paris 1974 (ISBN 2213000778) p. 56.
  4. (en) Francis John Byrne, Irish Kings and High-Kings. Four Courts Press Dublin (2001). 2e édition (ISBN 1851821961). p.115

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Airgíalla » (voir la liste des auteurs), édition du 27 avril 2012.
  • (en) Francis John Byrne, Irish Kings and High-Kings. Four Courts Press Dublin (2001). 2e édition (ISBN 1851821961).
  • (en) T.W. Moody F.X. Martin F.J. Byrne A new history of Ireland Tome IX "Maps, Genealogies, Lists a companion to irish history . Part II Oxford University Press réédition 2011 (ISBN 9780199593064).
  • (en) Coloniation and Conquest in Medieval Ireland:The English in Louth, 1170-1330, Brendan Smith, Cambridge, 1999
  • (en) The Kingship and Landscape of Tara, ed. Edel Bhreathnach, 2005; (ISBN 1-85182-954-7)