Royal Rife

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royal Raymond Rife (né le 16 mai 1888, à Elkhorn, Nebraska (États-Unis) - mort le 5 août 1971) est un chercheur indépendant qui a prétendu avoir fortement amélioré les instruments de vision microscopique, et avoir découvert un traitement radio-électrique capable de tuer certaines bactéries et des virus qu'il estimait être responsables de cancer.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1913, après s'être marié, il s'installe à San Diego.

Pendant la Première Guerre mondiale, il sert dans la marine (Navy). À la fin de la guerre, il est le chauffeur d'un homme fortuné qui lui fournit l'argent nécessaire à ses recherches.

À partir de 1920, il s'intéresse à l'utilisation d'appareils électriques pour le traitement des maladies et, en premier lieu, au traitement de la tuberculose, puis dès 1922 au traitement du cancer.

Il pense établir un lien entre les fréquences lumineuses et celles qui influencent les micro-organismes (de la bactérie aux virus).

À partir de là, il fabrique une machine radio-électrique à lampe à plasma supposée tuer "les virus" qu'il considérait comme responsables du cancer et d'autres maladies. Il catégorise d'ailleurs ces micro-organismes en deux catégories : Bx et By. Ainsi, Rife affirme avoir trouvé un système non-médicamenteux, efficace à 100 % pour différentes maladies, dont le traitement du cancer, maladie qu'il attribue aux virus.
Une expérience clinique menée dans les années trente sur 16 patients, dont certains atteints de cancer, aurait permis de soigner 14 d'entre eux. Néanmoins ces résultats ne furent jamais publiés; les théories de Rife sont considérées comme étant en opposition avec toutes les connaissances scientifiques sur le sujet.

À la fin de sa vie, Rife doit faire face à différents procès, et il s'exile au Mexique pour échapper à la justice.

Il décède en 1971, à l'âge de 83 ans, d'une intoxication médicamenteuse au Valium qu'il aurait pris avec de l'alcool.

Les microscopes de Rife[modifier | modifier le code]

Spécialiste des microscopes à fréquences lumineuses, il a affirmé avoir inventé des microscopes défiant les lois de la diffraction lumineuse, et avoir obtenu des agrandissements du vivant en avance de 60 ans sur son époque.

Il a aussi conçu des appareils pour photographier ses agrandissements.

Machines à désinfecter ou tuer les cancers[modifier | modifier le code]

Il a prétendu avoir grâce à des phénomènes de résonance et avec des appareils électriques générant certaines fréquences, découvert un nouveau moyen de traitement de certaines maladies dont la tuberculose, puis dès 1922 le cancer.

Certains parlent de « Royal Rife Frequency » pour décrire ces fréquences, et lui parlait de M.O.R (« Mortel oscillatory rate ») pour décrire la fréquence à laquelle une bactérie ou un microbe explose quand il est soumis (ex : 1 150 Hz pour une paramécie[1]).

Aujourd'hui, différentes firmes utilisent son nom pour commercialiser des dispositifs thérapeutiques fondés sur ses préceptes. Aucun n'ayant fait les preuves de son efficacité, la vente de ces appareils est interdite dans certains pays et les fabricants ou distributeurs se voient jugés pour escroquerie ou fausse allégation médicale[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Film
  2. (en) Unproven Medical Claims Land Men in Prison, Investigators' Reports, FDA Consumer magazine (September 1996)

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1931 : « Observations on Bacillus Typhosus in Its Fiterable State : A Preliminary Communication », avec Arthur Isaac Kendall, dans California and Western Medicine, vol. 35, no 6, décembre, pp. 409-411 [Télécharger [PDF] (page consultée le 3 septembre 2012)].
  • 1953 : « History of the Development of a Successful Treatment for Cancer and Other Virus, Bacteria and Fungi », report no dev-1042, 1er décembre 1953, dans Research Laboratory Data, Allied Industries, San Diego [Lire en ligne (page consultée le 3 septembre 2012)].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christopher Bird, What Has Become of the Rife Microscope ?, New Age Journal, Boston, March 1976.
  • Gerald F. Foye, Royal R. Rife Humanitarian : Betrayed And Persecuted
  • Barry Lynes, The Cancer Cure That Worked : 50 Years of Suppression, Markus Books, Queensville, Ontario, Canada, 1987 (ISBN 0-919951-30-9)
  • Barry Lynes, The Healing of Cancer
  • Barry Lynes, The Cancer Conspiracy : Betrayal, Collusion and the Suppression of Alternative Cancer Treatments, Elsmere Press, March 2002 (ISBN 978-1-885273-12-3)
  • David Haley, What Became of the Rife Microscope, 1998
  • Jonathan Eisen, Suppressed Inventions

Vidéos[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]