Royal Picardy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Picardy
Royal Picardy
Localisation
Localisation Le Touquet-Paris-Plage
Pas-de-Calais
France
Coordonnées
géographiques
50° 31′ 03″ N 1° 35′ 45″ E / 50.5174, 1.59586389 ()50° 31′ 03″ Nord 1° 35′ 45″ Est / 50.5174, 1.59586389 ()  
Date d'ouverture 12 août 1929
Équipements
Étoiles 5/5 starsStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Nombre d'étages 9
Chambres 500 chambres et 50 appartements
Compagnies
Architecte(s) Louis Debrouwer et Pierre Drobecq[1]
Style Néorenaissance

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

(Voir situation sur carte : Pas-de-Calais)
Royal Picardy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Royal Picardy

Le Royal Picardy était un grand hôtel de luxe au Touquet-Paris-Plage qui fut construit en 1929 sur les plans des architectes Louis Debrouwer et Pierre Drobecq et qui fut détruit à la fin des années 1960. Avec ses 500 chambres, 120 salons et boudoirs, ce fut en son temps le plus grand et le plus luxueux hôtel du monde[2],[3].

Le lycée hôtelier du Touquet-Paris-Plage a été construit à l'emplacement qu'il occupait[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Royal Picardy avait 9 étages, le bâtiment faisait 40 m de haut et comportait 500 chambres (toutes différentes, toutes avec salle de bains), 50 appartements de 5 à 10 pièces dont certains avec piscine, 120 salons. Il était équipé d'une piscine de 25 mètres à eau traitée et chauffée, d'une salle de culture physique, d'un hammam, d'un golf miniature, d'un terrain de squash, et du téléphone dans toutes les chambres et salons. Son garage pouvait accueillir 100 voitures. Il était entouré d'un parc de 2 hectares. La construction de cet énorme bâtiment a débuté le 20 novembre 1928, s'est interrompu deux fois (pour cause d'intempéries et de grève des ouvriers), et les 100 premières chambres sont occupées dès l'été 1929 et l'ouverture complète sera réalisée dès avril 1930.

Chacun des grands appartements comporte une chambre de maître, un somptueux salon, une salle de bain - piscine, un office pour le service du repas dans la chambre même, une chambre de dame de compagnie ou de valet de chambre[5]. Toutes les pièces sont tendues de cretonne glacée. Le nom a été choisi en souvenir d'un fameux régiment de Louis XIV (1er régiment d'infanterie de ligne). La décoration des fresques par Jeanne Thil représentait les hauts faits de ce régiment[6].

Très endommagé par les bombardements, le Royal Picardy est fermé définitivement en 1951, La Sté propriétaire n'ayant jamais touché les dommages de Guerre.La ville fait l'acquisition de l'hôtel en 1967. Il est démoli en 1968 et à son emplacement est construit le lycée hôtelier dont les premiers élèves sont accueillis le 1er octobre 1972. La BBC y tourne un film qui lui est consacré avant qu'il ne soit détruit[7]. Ses ruines sont ensuite utilisées pour remblayer le futur lotissement de « Mayvillage ».

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

L'intrigue du roman Un palais dans les dunes (Presses de la Cité, septembre 2008) d'Annie Degroote est centrée autour du Royal Picardy[8].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dessin de Pierre Drobecq - perspective d'une façade latérale du Royal Picardy
  2. Le Touquet Retro
  3. Il y a 80 ans, un hôtel de légende prenait forme au Touquet - La Voix du Nord - 28.03.2009 - Ludovic Vasseur
  4. « L'histoire du lycée hôtelier », sur le site du lycée hôtelier (consulté le 11 janvier 2012)
  5. Édith et Yves De Gueeter, Images du Touquet-Paris-Plage, juin 1987, p. 128
  6. Édith et Yves De Gueeter, Images du Touquet-Paris-Plage, juin 1987, p. 129
  7. Journal municipal Le Touquet Magazine, janvier 1996, p. 9
  8. Revue d'Un palais dans les dunes