Royal Ordnance L11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royal Ordnance L11
Royal Ordnance L11 d'un Challenger 1 au Musée des blindés de Bovington.
Royal Ordnance L11 d'un Challenger 1 au Musée des blindés de Bovington.
Caractéristiques de service
Type Canon anti-char
Production
Année de conception 1957
Constructeur Royal Ordnance Factories, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Exemplaires produits 3102
Caractéristiques générales
Poids du canon et de l'affût 1 778 kg
Support Chars Chieftain & Challenger 1
Calibre 120 mm
Cadence de tir 6 à 10 coups/min
Vitesse initiale de 670 à 1 534 m/s suivant le type de projectile
Portée pratique 3200 m

jusqu'à 10 200 m en tir indirect

Munitions charge et projectile séparés
Hausse de -10 à 20°
Mécanisme culasse coulissant verticalement
Syst. d'absoprtion du recul 370 mm

Le Royal Ordnance L11 est un canon rayé de calibre 120 mm et de longueur 55 calibres. Il a été le premier canon de char de l'OTAN de 120 mm, le calibre standard des chars occidentaux de la fin de la guerre froide.

Conçu à partir de 1957, accepté à bord du Chieftain en 1965 et entré en service en 1966, le L11 a été produit à 3 102 exemplaires à un coût unitaire de 227 000 dollars[1].

Le L11 a été développé par les Royal Ordnance Factories britanniques pour remplacer le Royal Ordnance L7 de 105 mm des chars Centurion sur les chars Chieftain. Il a aussi été utilisé sur le char Challenger 1, qui a remplacé le Chieftain dans les armées britanniques et jordaniennes. Il a depuis été dépassé par le canon rayé L30 de 120 mm.

Histoire[modifier | modifier le code]

Modèles[modifier | modifier le code]

  • L11 A1 : modèle original, 130 exemplaires produits.
  • L11 A2 : L11 A1 modifié par la société Royal Ordnance Defence, incluant une canule modifiée, une butée obturante protégée (empêchant de charger un deuxième projectile dans la culasse), un boîtier-chargeur d'une capacité de 15 étoupilles et un anneau de culasse construit avec des matériaux plus résistants à l'usure.
  • L11 A3 : modifications mineures à l'anneau de culasse, butée obturbante supprimée. Utilisé sur les premiers modèles du char Chieftain.
  • L11 A4 : prototype optimisé pour fonctionner avec un mécanisme de chargement automatique des munitions.
  • L11 A5 : modèle produit en grande série, utilisé sur les chars Chieftain et Challenger 1, il incorporait un mécanisme de chargement semi-automatique des étoupilles, un miroir de volée ainsi qu'un nouvel extracteur de fumées plus léger, obligeant à ré-équilibrer le canon avec un nouveau contrepoids placé à la hauteur de la culasse.
  • L11 A6 : L11 A3 transformés en L11 A5.
  • L11 A7 : prototype incorporant un mécanisme automatique de chargement des étoupilles.

Gamme des munitions utilisées par le canon L11[modifier | modifier le code]

Désignation Type Masse du projectile Vitesse initiale Pénétration Charge propulsive Masse de la charge propulsive Introduction Autres informations
L15 obus perforant sous-calibré à sabot détachable n.c 1 370 m/s 355 mm d'acier homogène laminé à 1 000 m sac hémicylindrique L4 8,4 kg 1965
L15A4 obus perforant sous-calibré à sabot détachable 10,36 kg 1 370 m/s 450 mm d'acier homogène laminé à 1 000 m sac hémicylindrique L4 8,4 kg début des années 1970 Version améliorée du L15 développé initialement pour les futurs chars iraniens, n'est pas compatible avec le canon L30A1 du Challenger 2.
L20A1 munition d'entraînement 5,8 kg 1 450 m/s n.c sac hémicylindrique L5 5,16 kg n.c Version d'entraînement du L15.
L23 obus flèche 8 kg 1 534 m/s 450 mm d'acier homogène laminé à 2 000 m sac hémicylindrique L8 6,65 kg 1983 Pénétrateur à énergie cinétique en alliage de tungstène et de cupronickel, utilisé durant la guerre du Golfe.
L23A1 obus flèche n.c n.c plus de 500 mm d'acier homogène laminé à 2 000 m sac hémicylindrique L14 n.c 1985 Surnommé Jericho 1, ce projectile en uranium appauvri équipait en quantité limitée (12 par engin) les Challenger durant la guerre du Golfe.
L31 HESH 17,1 kg 670 m/s 460 mm d'acier homogène laminé à n'importe quelle distance sac hémicylindrique L3 3,03 kg milieu des années 1960 Employé aussi bien contre les véhicules blindés que contre les fortifications.
L32 munition d'entraînement 17,1 kg 670 m/s n.c sac hémicylindrique L3 3,03 kg milieu des années 1960 La variante d'entraînement du HESH se différencie par un projectile de couleur bleue en alliage acier/aluminium dépourvu d'explosif.
L34 obus fumigène 17,3 kg[2] 670 m/s n.c sac hémicylindrique L3 3,03 kg milieu des années 1960 Utilisé pour générer un écran de fumée, pour marquer les cibles ou encore illuminer le champ de bataille, il possède aussi des effets incendiaires importants.
L35 boîte à mitraille n.c n.c n.c n.c n.c n.c Projette 1 008 billes de 9,5 mm et un millier de granulés en acier à plus de 500 m.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :