Rover ExoMars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ExoMars rover

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Vue d'artiste

Caractéristiques
Organisation ESA
Domaine Étude in situ de Mars
Type de mission Atterrisseur
Masse 300 kg
Lancement 2018
Lanceur Proton

Le Rover ExoMars est un projet de rover de l'Agence spatiale européenne dont l'objectif principal est la recherche de traces de vie passée à la surface de Mars. Le rover développé dans le cadre du programme ExoMars doit être lancé en 2018 par une fusée Proton fournie par l'agence spatiale russe Roscosmos. Cette dernière doit également fournir le véhicule de rentrée et de descente qui doit déposer le rover sur le sol martien. ExoMars Rover emporte plusieurs instruments dont un mini laboratoire capable d'analyser les échantillons extraits du sous-sol martien par une foreuse.

Historique de la mission[modifier | modifier le code]

Article détaillé : ExoMars.

Au début des années 2000 un projet de rover martien européen sous l'appellation d'ExoMars, est mis à l'étude. Ce projet ambitieux est repoussé à plusieurs reprises car il nécessite à la fois des moyens financiers importants et la maitrise des techniques d'atterrissage sur Mars. Il est inscrit en 2005 comme mission majeure (Flagship mission) du programme Aurora. En octobre 2009 la NASA et l'Agence spatiale européenne associent leurs projets d'exploration de la planète Mars dans le cadre de l'Initiative conjointe d'exploration de Mars. Cet accord prévoit le lancement de quatre engins spatiaux vers Mars dont le rover américain MAX-C. Mais début 2012 ce partenariat est abandonné par la NASA qui est plongé dans de graves difficultés financières. L'ESA ne peut financer seule le programme et elle propose à l'agence spatiale russe Roscomos de remplir le rôle abandonné par la NASA. Au terme de l'accord mis au point en mars 2012 entre les deux agences, Roscosmos fournit deux lanceurs Proton et participe à la réalisation des trois engins spatiaux du programme:

  • ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) est un orbiteur sous la responsabilité de l'ESA qui a pour mission primaire d'identifier l'origine du méthane et d'autres gaz rares présents dans l'atmosphère martienne. L'agence spatiale russe fournit plusieurs instruments scientifiques. TGO doit être lancé en 2016 avec ExoMars EDM.
  • ExoMars EDM est un atterrisseur développé par l'ESA qui doit se poser en 2016 sur la planète Mars. ExoMars EDM doit permettre de valider les techniques de rentrée atmosphérique et d'atterrissage qui seront mises en œuvre par de futures missions martiennes européennes.
  • Le rover ExoMars. La Russie fournit le véhicule de rentrée et de descente sur le sol martien.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Exomars rover doit :

  • Rechercher des indices d'une vie passée ou présente sur la planète Mars
  • Caractériser la composition du sous-sol martien en fournissant la composition géochimique et les indices de présence d'eau

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Schéma du rover européen Exomars en position repliée et déployée

Instruments scientifiques[modifier | modifier le code]

Les instruments embarqués comprennent[1] :

  • PanCam (Panoramic Camera) : Caméras panoramiques
  • WISDOM (Water Ice and Subsurface Deposit Observation on Mars) : Radar permettant de détecter la présence de dépôts de glace d'eau dans le sous-sol proche de la surface
  • CLUPI (CLose-UP Imager on ExoMars) : Système de caméra permettant de faire des gros plans en couleurs des roches, affleurements, carottes de forage
  • Raman : Spectroscope laser Raman pour l'analyse de la composition des roches à distance
  • Ma_MISS (Mars Multispectral Imager for Subsurface Studies) : Spectromètre pour l'analyse de la matière martienne en surface et sous surface
  • MOMA (Mars Organic Molecule Analyser) : Chromatographe en phase gazeuse pour analyser la matière organique et inorganique dans l'atmosphère, en surface et dans le sous-sol
  • MicrOmega : Spectromètre infrarouge pour l'étude des échantillons martiens
  • Mars-XRD (X-Ray Diffractometer) : Analyse de la structure cristalline par diffraction par rayons X

Foreuse[modifier | modifier le code]

Le rover dispose d'une foreuse capable de prélever des carottes jusqu'à une profondeur de 2 mètres. Elle est capable de pénétrer dans le sol martien et d'y prélever une carotte d'un cm de diamètre et de 3 cm de long puis de transférer cet échantillon dans le mini laboratoire du rover. Le senseur de l'instrument Ma_MISS, un spectromètre infrarouge miniaturisé, est monté sur la tête de la foreuse pour permettre l'étude du forage. La foreuse est conçue pour permettre de travailler dans les différents sols qui sont envisagés pour la mission. Elle doit pouvoir effectuer 7 forages plus deux d'une profondeur de 2 mètres avec recueil de 4 carottes à chaque sondage profond. La foreuse comprend[2] :

  • une tête de forage de 70 cm de long qui inclut le système permettant de recueillir la carotte et la tête de lecture du spectromètre.
  • trois tiges de 50 cm de long permettant à la tête de forage d'atteindre la profondeur de 2 mètres.
  • Le moteur qui imprime le mouvement de rotation au système de forage.
  • Une structure située sur le flanc du rover dans laquelle la foreuse est rangée lorsqu'elle n'est pas utilisée.

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Lancement et transit vers Mars[modifier | modifier le code]

Le rover Exomars est lancé par une fusée russe Proton en mai 2018 et doit arriver sur la planète Mars 9 mois plus tard. Du lancement jusqu'à l'atterrissage, les deux rovers sont installés sur une palette unique installé dans un ensemble formé par l'étage de croisière. Le véhicule de rentrée avec son bouclier thermique et l'étage de descente est fourni par l'agence spatiale russe avec une contribution de l'ESA[3].

L'exploration du sol martien[modifier | modifier le code]

La durée nominale de la mission est de 180 sols (jours martiens). La mission est constituée de cycle d'expérimentation : chaque cycle comprend le repérage d'un lieu présentant un intérêt scientifique, le déplacement jusqu'à celui-ci, la mise en œuvre des instruments scientifiques et enfin la transmission vers la Terre des données scientifiques. Les instruments optiques, radar et infrarouge permettent d'effectuer des repérages dans un cercle d'environ 20 mètres autour du rover. Celui-ci a la capacité de parcourir plusieurs kilomètres entre deux sites intéressants mais il est probable que la distance entre deux sites sera généralement comprise entre 100 et 500 mètres[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The ExoMars Rover Instrument Suite », sur ESA (consulté le 5 avril 2011)
  2. (en) « The ExoMars drill unit », sur ESA (consulté le 5 avril 2011)
  3. (en) « ExoMars Rovers Mission (2018) », sur ESA (consulté le 5 avril 2011)
  4. (en) « ExoMars Rovers Mission (2018) », sur ESA (consulté le 5 avril 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]