Route romantique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Situation de la Route romantique.

En Allemagne, la Route romantique, de Würzburg à Füssen, parcourt sur 350 km, du Main jusqu’aux Alpes, la Franconie, la Haute-Bavière et la Souabe bavaroise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Signalétique bilingue (allemand-japonais)

Ce sont les Romains qui ont construit la première route. Pour la partie sud, au moins, la Via Claudia suit le cours de la rivière Lech de Füssen à Augsbourg, mais le fait le long d'un itinéraire différent. En 47 après J.-C., la Via Claudia Augusta a été allongée de Füssen à Augsbourg, puis vers le Danube.

La Route romantique a été créée dans les années 1950, au moment de la reconstruction de l'Allemagne, dans le but d'attirer des touristes et plus particulièrement des Américains. Le but était de restaurer l'Allemagne en tant que destination de vacances après les années du Troisième Reich. Avec les villes médiévales le long de la Route romantique, les autorités allemandes voulaient montrer aux vacanciers du monde entier un autre aspect, vivant et multiforme de l'Allemagne - un pays pleinement intégré dans l'histoire de l'Europe.

Les touristes sont venus en nombre sans cesse croissant, y compris des États-Unis. Au début du XXIe siècle, le terme « Route romantique » est écrit également sur les panneaux en japonais. Par exemple, selon un sondage effectué dans les années 1990, 93 % des touristes japonais en ont entendu parler. On les rencontre surtout au Neuschwanstein, à l'église de la Wies et à Rothenburg ob der Tauber.

Description[modifier | modifier le code]

La Route romantique est probablement la jonction la plus attrayante entre plus de deux douzaines de villes du Sud de l'Allemagne, répertoriées dans les guides de voyage sur la région. Les plus connues d'entre elles sont Rothenburg ob der Tauber, le vin de Franconie, la cathédrale baroque et la ville de Würzburg, Füssen, Augsbourg, la ville de la famille Fugger, et Dinkelsbühl. Les visiteurs qui ont déjà parcouru la totalité de la route romantique connaissent aussi Landsberg ou Nördlingen, Bad Mergentheim avec son château de l'Ordre Teutonique et Feuchtwangen. Au gré de vallées fluviales ou de collines fertiles, cet itinéraire de 350 km fait revivre à chaque étape des aspects du passé germanique : grandes heures des cités médiévales (Rothenburg ob der Tauber, Nördlingen, Dinkelsbühl), prestige de la chevalerie teutonique (Bad Mergentheim), ou encore faste baroque des cours épiscopales ou des villes impériales telles que Würzburg et Augsbourg... Elle traverse les communes de  :

Détail des étapes de la Route romantique

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anneliese Klücks et Isabelle Aguet, La Route romantique : au cœur de l'Europe, Minerva, Genève, 1992, 95 p. (ISBN 9782724254761)
  • Wolfgang Kootz et Willi Sauer, La Route romantique du Main aux Alpes, Éditeur Kraichgau-Verl., 2001, 112 p. (ISBN 9783929228298)

Liens externes[modifier | modifier le code]