Route nationale 17 (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir N17 et Route nationale 17.
Route nationale 17
Cartouche N17.jpg

Longueur 244 km (environ)
Direction sud / nord
Extrémité sud Le Bourget
Intersections A1 E19 N2 à Le Bourget
N104 à Louvres
E46 à Moyvillers
A1 E15 à Roye
A29 E44 à Fresnes-Mazancourt
A2 à Le Transloy
A2 à Le Transloy
A26 à Thélus
A21 à Lens
A25 E42 à Lille
A22 E17 à Marcq-en-Barœul
Extrémité nord Halluin
Villes principales Gonesse, Senlis, Arras, Lens, Lille, Marcq-en-Barœul, Tourcoing
Réseau Route nationale, désormais déclassée en départementale (D1017)

De nos jours, la route nationale 17, ou RN 17, est une route nationale française reliant Le Bourget à Libercourt et Lille à Halluin et à la Belgique.

Toutefois, la construction initiale de cette route date de 1824. Son tracé actuel est le résultat de profondes modifications ayant accompagné les déclassements des années 1970. Son déclassement fut décrété le 5 décembre 2005, sauf pour le tronçon Arras - Lens de l'ancienne RN 25, qui devait être conservé dans l'attente de la construction de l'A 24, avant que ce projet ne soit finalement abandonné en août 2010[1]. Depuis le 1er janvier 2006 (transfert des RN aux départements), la section traversant le territoire du Pas-de-Calais est numérotée D 917. Dans le Val-d'Oise, la route est désormais renumérotée D 317. Dans l'Oise et la Somme, la numérotation est devenue D 1017.

Voir le tracé de la RN 17 sur Google Maps

Parcours[modifier | modifier le code]

Du Bourget à Péronne[modifier | modifier le code]

Ce tronçon a toujours appartenu à la route nationale 17 dès les origines exceptée la section du Bourget à La Patte d'Oie de Gonesse qui appartenait autrefois à la route nationale 2.

Du Bourget à Senlis (D 317,D 1017)[modifier | modifier le code]

De Senlis à Cuvilly (D 1017)[modifier | modifier le code]

De Cuvilly à Péronne (D 1017)[modifier | modifier le code]

De Péronne à Lille[modifier | modifier le code]

La RN 17 a changé de tracé entre ces deux villes. Le tracé actuel correspond à la réunion de tronçons ayant appartenu à l'ancienne route nationale 37 (de Péronne à Arras) et à l'ancienne route nationale 25 (d'Arras à Carvin). À Carvin, la RN 17 se dirige vers l'A 1 qu'elle rejoint à l'échangeur N° 18 à Libercourt. L'ancien tracé de la route nationale 25 de Carvin à Lille a été déclassé en RD 925 de Carvin à Seclin et en RD 549 de Seclin à Lille.
L'ancien tracé de la RN 17 passait par :

  • Bonavis suivant un tracé aujourd'hui déclassé en RD 917 ;
  • puis Cambrai suivant la RN 44 (déclassée en RD 644) ;
  • puis Douai suivant la RN 43 (déclassée en RD 643) ;
  • puis Pont-à-Marcq suivant un tracé aujourd'hui déclassé en RD 917 ;
  • puis Lille suivant une route qui n'existe plus entre Ennetières et Lesquin du fait de l'extension de l'aéroport de Lille - Lesquin, ces deux portions étant, elles aussi, déclassées en RD 917.

Tracé actuel de Péronne à Bapaume (D 1017, D 917)[modifier | modifier le code]

Tracé actuel de Bapaume à Arras (D 917)[modifier | modifier le code]

Tracé actuel d'Arras à Libercourt (N 17, D 917)[modifier | modifier le code]

La route est à 2×2 voies entre Arras et Vimy.

De Lille à Halluin (D 617)[modifier | modifier le code]

Ancien tracé de Péronne à Cambrai (D 917 & N 44)[modifier | modifier le code]

Ancien tracé de Cambrai à Douai (N 43)[modifier | modifier le code]

Ancien tracé de Douai à Lille (D 917)[modifier | modifier le code]

Voie express[modifier | modifier le code]

Dans le Val-d'Oise[modifier | modifier le code]

Dans le Pas-de-Calais[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Fluckiger, « Somme : l'A 24 définitivement enterrée », Le Courrier picard,‎ 4 août 2010 (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Thuillot, « La route des Flandres : Histoire et développement », Société d'histoire et d'archéologie de Senlis, Comptes-rendus et mémoires, Senlis, s.n.,‎ 1981-82, p. 125-134 (lire en ligne [PDF])