Roupen Ier d'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roupen Ier.

Roupen Ier (en arménien Ռուբեն Ա ; mort en 1095) fut un seigneur de Bartzeberd et le fondateur de la dynastie des Roupénides.

Origine familiale[modifier | modifier le code]

Le chroniqueur arménien Mathieu d'Édesse en fait un parent de Gagik II Bagratouni, le dernier roi d'Arménie, information reprise par les Lignages d'Outremer, mais n'en fait pas pour autant un Bagratouni. On sait également que :

  • il serait issu également des Sénék'rim et des princes de Siounie (Siwik) ;
  • selon le chroniqueur arabe Kamâl al-Dîn, son descendant Léon II est issu de Bardas al-Fakkas ;
  • un Roupenès est stratège de Larissa et d'Hellados en 1018 et marié à une fille de Jean Dermokaitès et d'une Phokaina.

Des historiens se sont penchés sur ces prétentions familiales, ainsi que sur l'onomastique, pour proposer la reconstitution familiale suivante[1] :

 
 
 
 
 
 
 
Bardas Phocas
usurpateur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean Dermokaitès
 
Ne Phokaina
 
 
 
 
 
Gagik Ier
r. Arménie
(† 1020)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Roupenès
strat. Hellados
(1018)
 
Ne
 
Sénéqérim
r.Vaspourakan
(† 1026)
 
Kouschkousch
 
Achot IV
r. Arménie
(† 1039)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
T'orosak
(=Thoros ?)
 
 
 
Ne
 
Atom
(† 1080)
 
Gagik II
r. Arménie
(† 1069)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gagik-Abas II
roi de Kars
(† 1080)
 
Gourandouxt
 
Roupen
sgr Bartzeberd
(† 1095)
 
 
 
 
 
 
Yovhannès
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maria
issue des Phokadai
 
 
 
Maison
roupénide
 
 
 
 
 
 
Achot
(† 1080)

Cette parenté avec les différentes dynasties royales arméniennes pourrait expliquer le prestige de sa lignée et la prééminence de celle-ci en Arménie cilicienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il quitta l'Arménie lorsque les Seldjoukides en firent la conquête et se dirigea en Cilicie, avec nombre d'autres Arméniens. En 1080, après le massacre des différents princes arméniens par les Byzantins, il s'installa à Bartzeberd, l'un des points les plus inaccessibles de la montagne cilicienne. Vers la même époque, Héthoum, un compatriote, s'installe à Lampron et fonde la famille des Héthoumides. Les deux familles restent longtemps rivales, avant de se réunir par mariage.

Roupen meurt à Kormogolo en 1095 et est inhumée à Castalon.

D'une épouse inconnue, il avait eu[2] :


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, Paris, de Boccard,‎ 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 87
  2. Foundation for Medieval Genealogy : Roupen, lord of Bartzeberd
  3. Selon Rüdt-Collenberg (The Rupenides, Hethumides and Lusignans, The Structure of the Armeno-Cilician Dynasties, Paris, 1963)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]