Roue à rayons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Belle roue à rayons d'une monoplace Talbot.

Une roue à rayons est une roue composée d'une jante et d'un moyeu reliés entre eux par des tiges métalliques fonctionnant en traction.

Technologie[modifier | modifier le code]

Dans ce type de roue, le moyeu est suspendu à la partie supérieur de la jante. Les autres rayons servent à empêcher la jante de se déformer et au moyeu de flotter au milieu de la jante.

Les rayons sont habituellement en acier, tandis que la jante et le moyeu peuvent être en acier ou en aluminium. Ils sont accrochés à la jante par des pièces qui permettent le réglage de la tension par vissage.

Depuis l'invention des frères Renard à la fin du XIXe siècle, les rayons sont croisés, permettant de jouer sur le voile et le faux rond en équilibrant les tensions.

Utilisation[modifier | modifier le code]

On utilise ce type de roue sur toutes sortes de véhicules, automobiles, motocyclettes ou bicyclettes.

Actuellement, la roue à rayons reste très majoritaire dans le domaine du cyclisme, bien que battue en brèche par la roue lenticulaire dans le cyclisme sur piste, par exemple.

Dans le domaine motocycliste, on ne la rencontre plus que sur des modèles bon marché ou de faible cylindrée ou sur les véhicules de tout terrain, où sa souplesse évite bien des casses. Elle a été remplacée par les roues à branches, moulées d'un seul bloc, à partir de la fin des années 1970.

Dans le domaine automobile, elle est assez rare, utilisée principalement sur des véhicules de prestige ou sportifs.


Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l'invention de la roue à rayons : [PDF](en) Nick Clayton, « The development of the suspension wheel », dans Actes de la deuxième conférence internationale sur l'histoire du cycle, Saint-Étienne,‎ 1991 (lire en ligne)