Rotwelsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

A traduire de : Le Rotwelsch, argot d'Allemagne.

Le rotwelsch est un terme générique englobant des sociolectes argotiques basés sur l'allemand, et utilisés par des groupes sociaux marginaux. Ces sociolectes ont été en usage depuis la fin du Moyen Âge, en particulier chez les mendiants, les nomades et les vagabonds, dans les métiers dits malhonnêtes et les milieux criminels ; à partir du XVIIe siècle, avec la sédentarisation de groupes de nomades, ils ont également influencé certaines langues régionales.

Désignations[modifier | modifier le code]

L'origine du mot Rotwelsch, attesté dès 1250 sous la forme rotwalsch, au sens de « discours trompeur, fallacieux », n'est pas certaine. Le mot welsch, qui s'applique à une langue romane (français et italien), signifie aussi au figuré « langue étrangère, incompréhensible », comme dans le composé Kauderwelsch (« charabia, jargon »). Le composant rot- proviendrait d'un mot rotwelsch signifiant « mendiant », qui a été rapproché de rotte (bande) ou du moyen néerlandais rot (« mauvais, sale »).

D'après sa construction, le terme rotwelsch est une désignation péjorative étrangère, qui pourtant selon certaines sources fut adoptée dès le XVe siècle par les locuteurs eux-mêmes pour désigner leur langue. Parmi les autres désignations historiques, avec parfois un sens plus étroit visant certains groupes linguistiques spécifiques, sont attestées :

  • Keimisch (1475)
  • Mengisch (1560)
  • Wahlerey (1687)
  • la langue Yéniche (1714)
  • Jaunerisch (1720) et Jauner-Sprache (1727)
  • Kochum(er) Lohschen (1822)
  • Kundenschall (1906)
  • Lotegorisch
  • divers mots composés bâtis sur le mot latein (latin) au sens figuré de « malin, langue non compréhensible par tous » (ex : Bettlerlatein, Krämerlatein, Gaunerlatein).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le rotwelsch se distingue de l'allemand standard et de ses dialectes essentiellement par son vocabulaire, la grammaire restant inchangée. Il s’agit d’un jargon connaissant des variantes sociales, régionales et des évolutions dans le temps.

Il repose sur des emprunts, parfois avec des glissements sémantiques, au yiddish occidental (termes ashkénazes tirés de l'hébreu), au romani ainsi qu’aux langues des pays voisins (en particulier néerlandais et français). Par ailleurs le rotwelsch reprend des mots de la langue standard en altérant leur sens.

Contexte social[modifier | modifier le code]

Le rotwelsch était un ensemble de jargons de groupes en marge de la société, souvent itinérants. On retrouve ainsi une proportion élevée de termes empruntés à l’hébreu (par l’intermédiaire du yiddish, les Juifs étant exclus de nombreux métiers jusqu’au XIXe siècle), d’autres tiré du romani. Les différents jargons des groupes mobiles (ouvriers, marchands, forains, soldats et mercenaires, étudiants) se sont influencés mutuellement et se trouvaient au contact de l’argot des criminels, mendiants et prostituées.

Exemples[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (de) Rothwelſch, compilation de dictionnaires de Rotwelsch de 1510 à 1901.