William Ross Ashby

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ross W. Ashby)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ashby.
W. Ross Ashby, 1960.

William Ross Ashby (6 septembre 1903, Londres15 novembre 1972) est un psychiatre-ingénieur anglais venu très tôt à la cybernétique et son influence est telle que Ludwig von Bertalanffy l’a mentionné pour sa contribution qui a influencé Norbert Wiener, Herbert Alexander Simon et les autres.

Il a répandu le concept d'homéostasie, équilibre des fonctions vitales de la vie, par un appareil, l'homéostat, qui présente cette caractéristique, nouvelle dans les années cinquante, de combattre des perturbations externes infligées volontairement dans le but d'en perturber le fonctionnement. La machine rééquilibre dans une position fixe des plaquettes soumises à des courants contradictoires dans des bains acidulés entraînant des variations de positions qu'elle corrige d'elle-même pour ramener l'ensemble à une position moyenne fixe. Une démonstration de l'homéostat figure dans un film, « La Cybernétique » de Jean-Marie Piquint.

De Ashby, la Loi de la variété requise est la plus connue. La « variété » est le dénombrement de la quantité de comportements et d’états différents mesurés pour un système donné.

Pour qu’un système « A » puisse contrôler (à la fois « surveiller » dans la signification française et « commander » dans la signification anglaise) un système « B », il faut et il suffit que la variété de « A » soit supérieure ou au moins égale à celle de « B ». Il s’ensuit qu’une « inversion de contrôle » se produit lorsque la variété du « commandé » augmente et dépasse celle du « commandeur ». C’est la version cybernétique de la « dialectique du maître et de l’esclave » chez Hegel. À force de travailler au service du maître, l’esclave acquiert de plus en plus de compétences tandis que le maître perd ses compétences initiales à force de se faire servir et, alors, l’esclave devient le maître de son ancien maître qui devient le nouvel esclave de son ancien esclave !

Ashby a beaucoup travaillé sur l’augmentation de l’intelligence et participe aux travaux sur l’intelligence artificielle, sur la complexité reliée à la variété et sur les origines de l’ordre exprimées par le principe de von Foerster « Order from Noise » et le principe de Schrödinger « Order from Order ». Le premier est un processus stochastique du hasard et de la nécessité dans la perspective d'une EXPLICATION CYBERNÉTIQUE où une « réponse appropriée » aux contraintes de l'environnement et du contexte a de meilleures chances de survie, de développement et de reproduction parmi toutes les occurrences possibles et le deuxième est un principe d’organisation par extension. Le principe « Order from Noise » est aussi un principe d’auto-organisation et de complexité. En Europe, Edgar Morin et Henri Atlan posent que la condition de l’auto-organisation est la « redondance » initiale élevée qui n’est autre que la « variété » de Ashby. Ces principes sont étendus à l'étude, sous un éclairage nouveau, de nombreuses disciplines telles que le droit, les relations humaines, etc... sous l'influence de Louis Couffignal, Aurel David et Georges R. Boulanger.

Bibliographie[modifier | modifier le code]