Gliese 876

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ross 780)
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 22h 53m 16.7339s, −14° 15′ 49.322″

Gliese 876

Époque J2000.0

Données d'observation
Ascension droite 22h 53m 16,7339s
Déclinaison −14° 15′ 49,322″
Constellation Verseau
Magnitude apparente 10,15
Caractéristiques
Type spectral M4V
Indice U-B 1,15
Indice B-V 1,59
Indice R-I 1,22
Indice J-K ?
Variabilité BY Draconis
Astrométrie
Vitesse radiale -1,7 ± 2 km/s
Mouvement propre μα = +960,33 ± 3,77 mas/a
μδ = -675,64 ± 1,58 mas/a
Parallaxe 213,28 ± 2,12 mas
Distance 15,3 ± 0,2 al
(4,69 ± 0,05 pc)
Magnitude absolue 11,79
Caractéristiques physiques
Masse 0,334 ± 0,03 M[1]
Rayon 0,36 R
Gravité de surface (log g) 4,89[2]
Luminosité 0,013 L[1]
Température 3 350 ± 300 K
Métallicité [Fe/H] = 0,05 ± 0,2[2]
Rotation 96,9 d[1]
Âge 0,1 à 9,9×109 a[1],[3]

Gliese 876 (ou Gl 876, IL Aquarii, Ross 780) est une étoile située dans la constellation du Verseau. Les orbites de toutes ses planètes, sauf la plus rapprochée de l'étoile, sont impliquées dans une rare résonance à trois corps.

Caractéristiques stellaires[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une naine rouge trois fois moins massive que le Soleil (soit environ 347 fois la masse de Jupiter). Elle est également considérablement moins lumineuse : environ 600 fois moins que le Soleil. En outre, distante de seulement 15 années-lumière, elle est très proche du Soleil : il s'agit de la 40e étoile la plus proche du système solaire (si on ne compte que les systèmes stellaires; la 53e en comptant les composantes individuelles des systèmes multiples). Malgré sa proximité, elle est beaucoup trop faible pour être visible à l'œil nu, il faut au minimum un petit télescope pour pouvoir l'observer.

Système planétaire[modifier | modifier le code]

Quatre planètes ont été détectées autour de cette étoile par la méthode des vitesses radiales. Cette méthode ne permet d'estimer qu'une borne inférieure à la masse de chacune de ces planètes car l'inclinaison de leur orbite sur le plan du ciel demeure inconnue, néanmoins, dans le cas de Gliese 876, l'interaction gravitationnelle des planètes entre elles a permis d'estimer leur masse et d'en déduire leur inclinaison :

Planète Masse
(MJ)
Demi-grand axe
(UA)
Période orbitale
(d)
 Excentricité 
Gliese 876 d  0,021 ± 0,001   0,02080665 ± 1,5×10-7   1,93778 ± 2×10-5 0,207 ± 0,055
Gliese 876 c  0,7142 ± 0,0039   0,12959 ± 2,4×10-5   30,0881 ± 0,0082 0,25591 ± 3×10-5
Gliese 876 b  2,2756 ± 0,0045   0,208317 ± 2×105   61,1166 ± 0,0086 0,0324 ± 0,0013
Gliese 876 e  0,046 ± 0,005   0,3343 ± 0,0013   124,26 ± 0,7 0,055 ± 0,012
Système planétaire de Gliese 876[4],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) A. C. M. Correia, J. Couetdic, J. Laskar, X. Bonfils, M. Mayor, J.-L. Bertaux, F. Bouchy, X. Delfosse, T. Forveille, C. Lovis, F. Pepe, C. Perrier, D. Queloz et S. Udry, « The HARPS search for southern extra-solar planets – XIX. Characterization and dynamics of the GJ 876 planetary system », Astronomy & Astrophysics, vol. 511,‎ février 2010, A21 (lire en ligne) DOI:10.1051/0004-6361/200912700
  2. a et b (en) Jacob L. Bean, G. Fritz Benedict et Michael Endl, « Metallicities of M Dwarf Planet Hosts from Spectral Synthesis », he Astrophysical Journal Letters, vol. 653, no 1,‎ 10 décembre 2006, p. L65-L68 (lire en ligne) DOI:10.1086/510527
  3. (en) C. Saffe, M. Gómez et C. Chavero, « On the ages of exoplanet host stars », Astrophysics & Astronomy, vol. 443, no 2,‎ novembre 2005, p. 609-626 (lire en ligne) DOI:10.1051/0004-6361:20053452
  4. (en) Exoplanet.eu « Star: Gliese 876 ».
  5. (en) Eugenio J. Rivera, Gregory Laughlin, R. Paul Butler, Steven S. Vogt, Nader Haghighipour et Stefano Meschiari, « THE LICK-CARNEGIE EXOPLANET SURVEY: A URANUS-MASS FOURTH PLANET FOR GJ 876 IN AN EXTRASOLAR LAPLACE CONFIGURATION », The Astrophysical Journal, vol. 719, no 1,‎ 10 août 2010, p. 890-899 (lire en ligne) DOI:10.1088/0004-637X/719/1/890

Liens externes[modifier | modifier le code]