Rosina Galli (danseuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosina Galli.
Rosina Galli

Rosina Galli est une danseuse, chorégraphe et pédagogue italienne, née à Milan (Italie) en 1896 (date à préciser), décédée d'une pneumonie à Milan le 30 avril 1940.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle étudie la danse à la Scala de Milan (où elle fait ses débuts) puis s'installe aux États-Unis en 1911, année où elle se produit au sein du Chicago Grand Opera Ballet (en) de Chicago (Illinois), comme première ballerine, jusqu'en 1914. Elle intègre ensuite la troupe du Metropolitan Opera (le "Met") de New York, où elle mène toute la suite de sa carrière. Là, elle est "première danseuse"[1] à 496 reprises, entre le 19 novembre 1914 (première prestation, dans Carmen de Georges Bizet) et le 30 janvier 1930 (dernière prestation, également dans Carmen). En outre, elle est Maître de ballet au Met de 1919 à 1935 : à ce titre, elle chorégraphie de nombreuses représentations (opéras majoritairement et ballets), d'une part, et supervise l'École de Ballet d'autre part, ayant ainsi des activités d'enseignement. Elle est aussi metteur en scène (expérience unique) du Coq d'or de Nikolaï Rimski-Korsakov durant trois saisons[2], en 1924, 1925 et 1928. Au Met, elle collabore notamment avec les chanteurs Enrico Caruso, Fedor Chaliapine, Giuseppe De Luca, Beniamino Gigli, Ezio Pinza, Tito Schipa, Georges Thill, Amelita Galli-Curci, Lily Pons, Rosa Ponselle, Elisabeth Rethberg, et les chefs d'orchestre Pierre Monteux, Tullio Serafin et Arturo Toscanini, ou encore le compositeur et chef d'orchestre Albert Wolff.

Jusqu'en 1928, elle est la maîtresse de Giulio Gatti-Casazza (en) (1869-1940), Directeur Général du Met (de 1908 à 1935), alors engagé dans les liens d'un premier mariage[3] ; après son divorce, celui-ci épouse Rosina Galli en 1928. Le couple se retire en Italie en 1935 ; leur mariage prend fin avec le décès prématuré de Galli en avril 1940, suivi de peu par celui de Gatti-Casazza, en septembre de la même année.

Contributions au Met (sélection)[modifier | modifier le code]

Opéras, sauf mention contraire

comme danseuse uniquement[modifier | modifier le code]

Giuseppe Bonfiglio (danseur) et Rosina Galli en 1915, dans les Danses polovtsiennes du Prince Igor d'Alexandre Borodine
Rosina Galli

comme chorégraphe uniquement[modifier | modifier le code]

comme danseuse et chorégraphe[modifier | modifier le code]

De gauche à droite : Vincenzo Reschiglian (baryton), Rosina Galli, Luca Botta (ténor), la mère de Galli, un inconnu, Giovanni Martinelli (ténor), en 1919 (?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Salvatore John LaGumina & al., The Italian American Experience, An Encyclopedia, Garland Publishing Inc., New York, 2000, 735 p. (paragraphe consacré à Rosina Galli en p. 165).

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Terminologie d'usage, en français dans le texte.
  2. L'appellation "saison" désigne la saison musicale, commençant en septembre et s'achevant en juin de l'année suivante.
  3. En 1910, Gatti-Casazza avait épousé en premières noces la soprano néo-zélandaise Frances Alda (en) (1879-1952).
  4. Avec la première représentation de La forza del destino, le 15 novembre 1918, Rosina Galli et la soprano Rosa Ponselle faisaient leurs débuts au Met, la première comme chorégraphe, la seconde comme chanteuse.
  5. Cliquer sur "Browse" (recherche) et taper "Rosina Galli".