Roseraie du Val-de-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 46′ 34.8″ N 2° 20′ 05.2″ E / 48.776333, 2.334778 ()

Dôme de la Roseraie du Val-de-Marne.

La Roseraie du Val-de-Marne, située à L'Haÿ-les-Roses, près de Paris dans le département du Val-de-Marne (France), est la première roseraie moderne, fondée en 1894 par Jules Gravereaux. Elle regroupe près de 3 300 variétés de rosiers sur une surface totale de 1,52 hectare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aile du dôme de la Roseraie du Val-de-Marne.

La roseraie du Val-de-Marne a été créée par Jules Gravereaux (1844-1916) à L’Haÿ, petite commune de la banlieue sud de Paris qui prendra le nom de L'Haÿ-les-Roses en 1914 en raison de la renommée déjà acquise à cette époque par la roseraie, honorée par son blason.

Cet homme d’affaires a réuni et collectionné des centaines de variétés différentes de rosiers dès 1894. Il fait finalement appel au célèbre paysagiste Édouard André (1840-1911) pour mettre en valeur ses collections et créer un jardin consacré entièrement à la « reine » des fleurs. C’est ainsi qu’est né un nouveau style de l’art des jardins où la rose constitue l’élément unique de décoration végétale : la roseraie.

Le jardin a été acquis en 1936 par le département de la Seine, puis transféré en 1968 au département du Val-de-Marne. Il a été renommé « Roseraie du Val-de-Marne » en 1994.

Collections[modifier | modifier le code]

Vue depuis le dôme de la Roseraie du Val-de-Marne : le pavillon normand.

En 1894, Jules Gravereaux entamait sa collection de roses et réussit à réunir plus de 8 000 espèces et variétés. Aujourd'hui, près de 3 200 variétés forment 13 collections : roses sauvages, cultivées, roses d'hier et d'aujourd'hui, roses d'ici et d'ailleurs... Plus de 13 000 pieds sont présentés au public.

  • La roseraie à la française est constituée de massifs de rosiers disposés autour du miroir d’eau.
  • L’allée de l’histoire des roses reprend une sélection de rosiers caractéristiques de l’évolution de la rose.
  • L’allée des rosiers botaniques présente une collection de rosiers sauvages, tels qu’ils poussent dans la nature.
  • L’allée des rosiers rugueux , des rosiers particulièrement résistants.
  • L’allée des rosiers pimprenelle présente des rosiers dits pimprenelle c’est-à-dire dont le feuillage ressemble à celui des pimprenelles.
  • Le jardin des roses galliques reprend toutes les variétés de roses connues jusqu’au XVIIIe siècle.
  • L’allée des roses de la Malmaison est une copie de la collection de roses réunies par Joséphine de Beauharnais au début du XIXe siècle.
  • Le jardin des roses d’Extrême-Orient propose une collection de rosiers originaires de Chine, du Japon, d’Inde, de Perse...
  • Le jardin des roses horticoles anciennes présente des variétés de rosiers issus de croisements entre des rosiers galliques et des rosiers d’Extrême-Orient.
  • Le jardin des roses étrangères modernes met en valeur les plus belles obtentions des créateurs de roses étrangers.
  • Le jardin des roses françaises modernes reprend les créations horticoles françaises, autour du Temple de l’Amour.
  • L’allée des roses thé regroupe des variétés de rosiers obtenus au XIXe siècle, dont les roses sont particulièrement parfumées et semblent fleurir aux quatre saisons.
  • La roseraie de Mme Gravereaux présente des rosiers de fleurs à couper.

La Roseraie du Val-de-Marne a été reconnue dès 1991 Collection nationale de roses anciennes par le Conservatoire de Collection Végétale Spécialisée (CCVS). En 1995, la Roseraie a également reçu la toute première récompense Award of Garden Excellence, prix d'excellence du jardin, de la Fédération mondiale des sociétés de roses. Le jardin est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques et depuis 2011, il est labellisé Jardin remarquable.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1910 : Le guide de la Roseraie de l'Haÿ

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]