Roselin de Sillem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roselin de Sillem

Description de cette image, également commentée ci-après

Leucosticte sillemi

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Fringillidae
Genre Leucosticte

Nom binominal

Leucosticte sillemi
C.S. Roselaar, 1992

Statut de conservation UICN

DD  : Données insuffisantes

Le Roselin de Sillem (Leucosticte sillemi) est une espèce de passereau de la famille des Fringillidae qui n'est connu que par deux spécimens mâles collectés lors de l'expédition néerlandaise de 1929-1930 au Karakoroum. En 2012, l'oiseau est photographié à 1 500 km du lieu de collecte des types de l'espèce.

Description[modifier | modifier le code]

Le seul mâle adulte connu a la tête fauve irrégulièrement marquée de noirâtre. Le haut de la poitrine est fauve clair et le reste des parties inférieures blanchâtre légèrement et irrégulièrement tachées de grisâtre.

Le plumage de la femelle n'est pas connu.

Systématique[modifier | modifier le code]

Roselaar (1992, 1994) a découvert, parmi des peaux de roselins en collection, deux spécimens étiquetés « Leucosticte brandti » qui se différenciaient des autres sujets. Ces deux spécimens (un mâle adulte et un mâle juvénile) furent collectés dans le Karakoroum, en septembre 1929. Après examen comparatif de près de 400 spécimens appartenant à des collections d’Amsterdam, Berlin, Bonn, Dresde, Leyde et Tring, il est arrivé à la conclusion que Leucosticte sillemi est bien une espèce valide. Pourtant cette évaluation taxonomique est loin de faire l’unanimité. Certains auteurs suggèrent qu’il peut s’agir d’individus aberrants ou d’hybrides de fringilles indéterminés (Sibley & Monroe 1990), d’autres y voient des sujets aberrants de L. brandti (Clement et al. 1993) et selon Ottaviani (2008), il faut plutôt associer sillemi à nemoricola en raison de la teinte fauve présente chez les deux taxons et l’absence du masque noir chez sillemi alors qu’il est typique de brandti, privilégiant l’hypothèse d’une variation de plumage de nemoricola ou d’une hybridation L. nemoricola X L. b. pallidior, moins la thèse d’une espèce distincte.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Clement, P., Harris, A. & Davis, J. (1993) Finches & Sparrows, an identification Guide. Christopher Helm, London.
  • Ottaviani, M. (2008) Monographie des Fringilles (fringillinés – carduélinés) – Histoire Naturelle et photographies, Volume 1. Éditions Prin, Ingré, France, 488 p.
  • Roselaar, C. S. (1992) A new species of Mountain Finch Leucosticte from western Tibet. Bull. B.O.C. 112(4): 225-231.
  • Roselaar, C. S. (1994) Notes on Sillem’s Mountain Finch, a recently described species from western Tibet. Dutch Birding 16(1): 20-26.
  • Sibley, C. G. & Monroe, B. L. (1990) Distribution and Taxonomy of Birds of the world. Yale University Press, New Haven & London.

Liens externes[modifier | modifier le code]