Rose Harel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Harel.
Rose Harel

Rose Harel, née à Bellou le 8 avril 1826 et morte à Lisieux le 4 juillet 1885, est une poétesse et goguettière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rose Harel, née de père inconnue, a été tisserande à Vimoutiers, puis servante à Pont-l’Évêque et à Lisieux. Elle a appris à lire presque seule vers sa treizième année en découvrant dans un grenier le Télémaque de Fénelon. Plus tard, une amie lui a donné des leçons d’écriture le soir. Cette « illettrée qui faisait des vers et brûlait ses sauces » s’est alors mise à étudier à l’âge de trente ans l’histoire, l’antiquité grecque et romaine, la littérature européenne, la philosophie. Madame de Besneray (auteur de Rose Harel, servante-poète) l'a arrachée à sa condition et recueillie. Rose Harel a laissé deux volumes, tous deux édités par souscriptions, avant de mourir d’une maladie de poitrine contractée dans les lieux malsains où elle avait passé sa jeunesse à travailler[1].

Le goguettier lyonnais puis parisien Xavier Privas cite Rose Harel au nombre des goguettières fameuses, aux côtés d'Élisa Fleury et Madame Élie Deleschaux, de Paris, Reine Garde, d'Aix et Antoinette Quarré, de Dijon[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • L’Alouette aux blés, Ledoyen 1864.Lire en ligne
  • Fleurs d’automne, 1885.

Bibliographie et Postérité[modifier | modifier le code]

Une rue de Lisieux porte son nom.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éléments de biographie : voir les trois textes (en ligne) de la bibliographie.
  2. Xavier Privas, article La Goguette, paru dans La Rampe, 5e année, numéro 140, 13 avril 1919, page 56. Fautes d'impressions ou négligences de l'auteur du texte, un prénom et un nom sont écorchés ici : il écrit Rose Hurel et Renée Garde à la place de Rose Harel et Reine Garde. Sur la même page le nom du goguettier Charles Colmance est déformé en Colmane.