Rosario Crocetta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crocetta et Rosario (prénom).
Rosario Crocetta
Rosario Crocetta, en 2012
Rosario Crocetta, en 2012
Fonctions
Président de la région de Sicile
En fonction depuis le
Prédécesseur Massimo Russo (intérim)
Raffaele Lombardo
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Gela, Sicile (Italie)
Nationalité Italienne
Parti politique Parti démocrate

Rosario Crocetta, né le à Gela, est un homme politique italien, membre du Parti démocrate. Il est président de la région de Sicile depuis 2012.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est membre successivement du Parti communiste italien, du Parti de la refondation communiste, de la Fédération des Verts, du Parti des communistes italiens et enfin du Parti démocrate depuis octobre 2008.

Adjoint au maire de Gela, chargé de la culture de 1996 à 1998, puis de l'éducation de 2000 à 2001, il se présente comme maire avec une alliance de centre-gauche en 2002. Si dans un premier temps, c'est le candidat de centre droit qui est élu, ce dernier ne doit son élection qu'aux pressions exercées par la mafia et le tribunal administratif le proclame élu en 2003. Il est réélu en 2007 avec 64,8 % des voix.

Après Nichi Vendola, il est le deuxième maire d'une ville italienne à se déclarer homosexuel. « Chrétien, communiste et fier d'être gay », il tente de se débarrasser de la mafia, très puissante dans sa commune. Son caractère intransigeant à l'égard de cette organisation lui vaut de nombreux ennemis et le fait vivre sous escorte permanente.

Aux élections européennes de 2009, il est candidat du Parti démocrate dans la circonscription Italie insulaire et avec 150 091 voix de préférence, est élu député européen, comme Rita Borsellino, autre symbole de la lutte contre la mafia.

Lors des élections régionales siciliennes anticipées du 28 octobre 2012, il est tête de liste du Parti démocrate et du centre gauche et remporte la majorité relative avec 30,5 % des voix seulement 39 sièges sur 90 à l'Assemblée régionale[1]. En décembre 2012, il fonde son propre mouvement, qui prend pour nom « le Mégaphone » qui se présente aux élections générales de 2013 uniquement au Sénat et en Sicile. En alliance avec Italie. Bien commun, il obtient l'élection de Giuseppe Lumia.

Notes et références[modifier | modifier le code]