Rosa canina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rosier des Chiens, Rosier des haies, Églantier des chiens

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosier des haies et Églantier.

Le Rosier des Chiens, Rosier des haies ou Églantier des chiens (Rosa canina L.), est une espèce d'arbrisseaux épineux de la famille des rosacées, très commun dans les régions tempérées de l'Ancien Monde. On le trouve dans les haies et les bois surtout en plaine. C'est une espèce de rosier botanique présentant de nombreux écotypes, toujours à fleurs simples. Il est utilisé comme porte-greffe pour des variétés de roses améliorées. Certains de ses hybrides sont des rosiers cultivés.

Dénominations[modifier | modifier le code]

  • Nom scientifique : Rosa canina L., 1753
  • Noms vulgaires (vulgarisation scientifique) : Rosier des Chiens (d'où le nom scientifique Rosa canina), Rosier des haies, Églantier des chiens[1]. Le nom de « rosier des chiens » vient de la propriété attribuée dans l'Antiquité à la racine de cette plante censée guérir la rage.
  • Noms vernaculaires (langage courant), pouvant désigner aussi d'autres espèces : églantier, rosier sauvage, gratte-cul (nom donné au fruit de l'églantier et qui, par métonymie, peut désigner la plante entière[2]). Le terme « gratte-cul » évoque les poils de l'intérieur des fruits qui provoquent de légères démangeaisons sur la peau.

Description[modifier | modifier le code]

Cet églantier est un arbrisseau pouvant atteindre trois mètres de haut, à tiges dressées, arquées, munies d'aiguillons recourbés. Elles sont munies de stipules développés.

Les feuilles alternes, composées, comprennent 5 à 7 folioles elliptiques dentées.

Les fleurs, ou églantines, de 4 à 5 cm de diamètre, ont une corolle simple à cinq pétales blanc rosé, et de nombreuses étamines. Elles sont souvent solitaires ou réunies en corymbes. Le réceptacle floral est creusé en forme d'urne (hypanthium) qui contient les carpelles velus.

Les fruits (cynorhodons, aussi appelés églantines ou familièrement gratte-culs[3],[4]), de forme ellipsoïde, sont rouges à maturité, vers le mois d'octobre. Ils ont de 1,5 à 2 cm de long. Ils sont en fait issus de la transformation du réceptacle floral (faux fruit), qui contient les vrais fruits (akènes résultant de la transformation des carpelles).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce Rosa canina est originaire d'une vaste région, dans les zones tempérées de l'ancien monde, incluant :

Elle a été naturalisée notamment en Amérique du Nord (États-Unis) et en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande).

Variétés et hybrides de Rosa canina[modifier | modifier le code]

  • Rosa canina 'Andegavensis', à feuilles glabres,
  • Rosa deseglisei, une Rosa canina d'Europe centrale à fleurs blanches,
  • Rosa marginata et Rosa marginata 'Brachyphylla' d'Europe centrale et orientale à fleurs plus grandes,
  • Rosa hibernica, hybride spontané Irlandais (Rosa canina × Rosa pimpinellifolia type spinosissima),
  • 'Andersonii', aux fleurs roses plus grandes que celles de Rosa canina,
  • 'Kiese': Rosa canina × 'général Jacqueminot', aux fleurs simples ou semi-double rouges en corymbe ; très cultivé[5].

Autres espèces de la section des Caninae[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rosa sect. Caninae.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le Rosier des Chiens servait de porte-greffe pour diverses variétés de rosiers, mais actuellement seules les variétés Rosa canina inermis (sans épines) et Rosa canina Pfänder (excellent pour les greffages de rosiers tiges) sont encore utilisées.

Des variétés horticoles ont été sélectionnées pour la culture ornementale.

L'églantine est utilisée en parfumerie pour ses notes délicates.

Les fruits de cet églantier, ou cynorrhodons, ont des emplois médicinaux et alimentaires. Très riches en vitamine C (20 fois plus que les agrumes), ils contiennent aussi des vitamines B et PP, de la provitamine A et des sels minéraux. Frais, ramollis par les premières gelées ou après une légère cuisson, ils forment une pâte qui se mange sucrée avec des laitages. Mais ils s'utilisent surtout en confitures, en sirops et en gelées. Séchés et réduits en poudre, ils servent en décoction pour des tisanes.

Maladies[modifier | modifier le code]

Galle de l'églantier

Le Rosier des Chiens est résistant aux maladies. Il peut cependant souffrir, comme le rosier, d'une galle chevelue, dite bédégar, causée par un hyménoptère, le cynips du rosier (Diplolepis rosae).

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, François Couplan, Eva Styner, Les guides du naturaliste, Delachaux et Niestlé, ISBN 2-603-00952-4.
  • De mémoire d'Eglantine. Ou les secrets ethnobotaniques des Roses sauvages, Bernard Bertrand, Annie-Jeanne, 01/10/2005, Terran (Editions de) - ISBN 2-913288-49-9

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]