Rosé des Riceys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rosé des Riceys
Désignation(s) Rosé des Riceys
Appellation(s) principale(s) rosé des Riceys
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1947
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Champagne
Sous-région(s) côte des Bars
Localisation Aube, Les Riceys
Climat tempéré océanique à légère tendance continentale
Superficie plantée 716 hectares
Nombre de domaines viticoles 276 exploitants viticoles, 2 coopératives et plusieurs négociants
Cépages dominants pinot noir N[1]
Vins produits rosés
Production 600 à 800 hectolitres
Rendement moyen à l'hectare maximum 10 400 à 15 500 kilogrammes par hectare, soit 65 à 96 hectolitres par hectare[2]

Le rosé des Riceys est un vin rosé français d'appellation d'origine contrôlée du vignoble de Champagne. Il est délimité à la commune des Riceys, la plus au sud du vignoble champenois, à la limite avec la Bourgogne et la seule à posséder les trois appellations champenoises (champagne, coteaux-champenois et rosé des Riceys). À la différence du Champagne le rosé des Riceys n'est pas effervescent.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Les Riceys datent de l'époque romaine où les Boïens (tribu gauloise) s'y installèrent dans une partie de la vallée arrosée par la rivière de la Laignes, où ils créèrent les fondements de trois bourgs appelés plus tard « Les Riceys ». Ricey-Bas fut fondé à l'époque gallo-romaine, Ricey-Haute-Rive et Ricey-Haut sont plus récents.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

À l'origine, Les Riceys étaient une enclave bourguignonne sur les marches de la Champagne[3], ce qui a posé des soucis pour l'intégration de ce terroir dans l'appellation Champagne[4].

Période moderne[modifier | modifier le code]

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

Cette commune est la seule de Champagne à posséder les trois appellations contrôlées champenoises (AOC) : champagne, coteaux-champenois et rosé des Riceys.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Riciaco à l'époque mérovingienne. Il s’agit d'un type toponymique gallo-roman, basé sur le nom d'homme latin (porté par un Gaulois) Riccius suivi du suffixe gaulois de propriété -*ako(n)[5].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Les Riceys sont composés de trois bourgs : Ricey Bas, Ricey Haute Rive et Ricey Haut. C'est la commune la plus méridionale de l'appellation champagne. À l'origine, le lieu était une enclave bourguignonne sur les marches de la Champagne[6], ce qui a posé des soucis pour l'intégration de ce terroir dans l'appellation Champagne[7].

Orographie[modifier | modifier le code]

L'étendue et la diversité de son relief caractérisent ce terroir.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le terroir viticole de l'Aube est très excentré par rapport aux autres terroirs champenois. Le vignoble est implanté sur des terrains jurassiques (kimméridgien d'une épaisseur de 90 m et qui se prolonge sur le sommet des coteaux par du portlandien). Ce sont donc des vins typés particuliers.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Aube.

Le climat de la zone de production de l'AOC est mesuré depuis la station de Troyes-Barberey, situé à environ 100 mètres d'altitude.

Ce terroir viticole se situe à l'est du bassin parisien, son climat est océanique dégradé, il est sous influence du climat continental, expliquant ses hivers frais, ses étés doux et ses pluies assez fréquentes mais souvent peu abondantes et réparties tout au long de l'année. Le climat océanique dégradé des vallées champenoises est, dans l’ensemble, doux : 2 °C pendant le mois de janvier, 18 °C au mois de juillet, température moyenne annuelle de 10 °C. Les précipitations sont modérées (entre 550 et 700 mm par an).

Données climatiques à Troyes-Barberey
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc
Températures maximales moyennes (°C) 5.8 7.5 11.6 14.5 19.0 22.1 25.2 25.2 21.1 16.0 9.4 6.9
Températures minimales moyennes (°C) -0.3 -0.2 2.0 3.3 7.3 10.4 12.4 12.0 9.4 6.5 2.5 1.0
Températures moyennes (°C) 3 3.5 7 9.5 13.5 16.5 19 18,5 15,5 11,5 6,5 4,5
Moyennes des précipitations (en mm) 51 47 51 51 61 58 48 49 55 64 52 64
Moyennes des heures d’ensoleillement 65 82 139 169 221 215 232 245 172 114 67 49
Sources : Météo-France[8] et MSN Méteo[9]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur les communes des Riceys, au cœur de la côte des Bars. Avec ses 866 hectares de vignes[réf. nécessaire], c'est la commune qui possède la plus importante superficie viticole de toute la Champagne.

Encépagement[modifier | modifier le code]

Le seul cépage autorisé est pour le rosé est le pinot noir. Les deux autres cépages entrent dans l'élaboration du champagne.

Répartition des surfaces viticoles par cépage

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

La production est plafonnée à 12 500 kilogrammes de raisins par hectare, variable selon les besoins chaque année, ce qui donne un rendement à l'hectare très élevé de 85 hectolitres par hectare. Le vignoble produit selon les années de 600 à 800 hectolitres.

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Ils sont soit fermentés en cuve d'acier inoxydable ou en bois, ce dernier permettant un plus grand vieillissement. Dans des cuves en acier inoxydable, le vin doit être bu dans les 2 - 3 ans, dans sa jeunesse. Vieilli entre 1 et 2 ans en fûts de bois, il a un meilleur potentiel de stockage qui se situe entre 4 et 8 ans. Sa vinification est très délicate car sa macération courte doit être immédiatement interrompue dès que le vigneron décèle son goût spécifique.

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Les Riceys possèdent 276 exploitants viticoles, 2 coopératives et plusieurs négociants.

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  2. Décret du 1er octobre 2010.
  3. Jean-Jacques DUBOIS et Jean-Pierre RENARD, « Forêts et frontières, quelques réflexions pour une étude causale et évolutive » dans Espaces, Populations et Sociétés,‎ 1984, chap. 1984-1, p. 32
  4. Charles POMMEROL, Terroirs et vins de France – Itinéraires œnologiques et géologiques, Orléans, BRGM,‎ 1990, chap. 1984-1
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,‎ 1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 567a
  6. Jean-Jacques Dubois et Jean-Pierre Renard, « Forêts et frontières, quelques réflexions pour une étude causale et évolutive » dans Espaces, Populations et Sociétés,‎ 1984, chap. 1984-1, p 32
  7. Charles Pommerol, Terroirs et vins de France – Itinéraires œnologiques et géologiques, Orléans, BRGM,‎ 1990, chap. 1984-1
  8. « Climat en France, Normales mensuelles de la station de Troyes Barberey », sur le site climat de Météo-France (consulté le 9 octobre 2010)
  9. « Moyennes météorologiques mensuelles et annuelles pour Troyes, Aube (10000) », sur MSN Méteo (consulté le 8 octobre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]