Ronnie Scott's

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le club de jazz. Pour le musicien, voir Ronnie Scott.

Ronnie Scott's

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

La façade du Ronnie Scott's Jazz Club
au 47 Frith Street, Soho, Londres.

Surnom Ronnie's
Type Club de jazz
Lieu Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 51° 30′ 50″ Nord 0° 07′ 55″ Ouest / 51.514, -0.132
Inauguration 30 octobre 1959
Nb. de salles 1
Capacité 220
Direction Sally Greene
Site web ronniescotts.co.uk

Ronnie Scott's est un club de jazz à Londres, ouvert depuis 1959.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Ronnie Scott's a ouvert le 30 octobre 1959 au sous-sol du 39, Gerrard Street, dans le quartier de Soho à Londres. Il était dirigé par deux musiciens de jazz, les saxophonistes Ronnie Scott et Pete King. En 1965, le club déménage vers un plus grand emplacement à proximité, au 47 Frith Street. L'ancien club continue son activité jusqu'en 1967, date de la fin de bail, sous l'enseigne The Old Place, où se produit la génération montante de jeunes musiciens.

Zoot Sims fut le premier musicien de jazz d'outre-atlantique à être invité au Ronnie Scott's en 1962, suivi les années suivantes de nombreux autres saxophonistes qu'admiraient Scott et King (Johnny Griffin, Lee Konitz, Sonny Rollins, Sonny Stitt). Beaucoup de musiciens britanniques s'y produisaient aussi régulièrement, dont les saxophonistes Tubby Hayes et Dick Morrissey qui étaient friands de jam sessions avec les stars américaines. Au milieu des années 1960, Ernest Ranglin est le guitariste attitré du club, le pianiste-maison étant Stan Tracey jusqu'en 1967. En 1974, l'écrivain et chanteur de blues George Melly (en) accompagné par le groupe de John Chilton (en) The John Chilton's Feetwarmers est accueilli en résidence pour les fêtes de Noël : cette formation s'y produira pendant les 30 années suivantes.

Scott était le maître du lieu, et il était reconnu pour son répertoire de blagues, ses apartés et ses jeux de mots. Mais il succomba à une surdose accidentelle de barbituriques suite à une opération d'implants dentaires[1]. Après son décès le 23 décembre 1996, Pete King a continué à s'occuper du club pendant neuf ans avant de le vendre en juin 2005 à l'impresario de théâtre Sally Greene.

De 1979 à 2006, le club de jazz éditait son propre magazine bimensuel, le Jazz At Ronnie Scott’s (en), une collection de 159 numéros. En 2008, une compilation des meilleurs articles de ce magazine a été produite par Hampstead Press, intitulée Ronnie Scott's Jazz Farrago (en)[2].

Pour l'histoire, on retiendra aussi que le compositeur de jazz afrocubain et percussionniste Machito est décédé durant son dernier concert au Ronnie Scott’s le 15 avril 1984 à l'âge de 75 ans d'une attaque cardiaque. C'est aussi l'endroit où Jimi Hendrix a fait son dernier concert.

Le Ronnie's a été nommé lors du Brecon Jazz Festival (en) en 2009 parmi les 12 lieux qui ont apporté la plus grande contribution à la musique de jazz au Royaume-Uni[3], et a reçu le troisième prix lors du vote[4].

Au-dessus du club se trouve le Ronnie Scott's Bar Upstairs, un bar à cocktails qui présente chaque soir de la semaine une animation musicale (jazz sessions, folk, musique latino-américaine, etc.)

Les musiciens du club[modifier | modifier le code]

Beaucoup des musiciens qui jouaient au Ronnie Scott's faisaient leurs tournées en solo sans section rythmique, ou en tant que membres de plus grands groupes, et se faisaient donc accompagner par les musiciens du club. Certains parmi eux sont devenus des figures de proue de la scène jazz britannique.

A la batterie :

Aux claviers :

A la basse :

Autres instruments :

Depuis 2006, d'autres musiciens se produisent régulièrement au Ronnie Scott's : Steve Rushton (d[5]), Alex Garnett (as), Alistair White (tb), Gary Baldwin (Org), Al Cherry (g), Matt Home (d), Alan Barnes (as), Natalie Williams (voc), Ralph Salmins (d), Arnie Somogyi (b), Mark Smith (b), James Nisbet (g), Pete Long (as), Gerard Presencer (tp), Dave O’Higgins, Nina Ferro, Alec Dankworth (en), Steve Fishwick, etc.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Chaque quatrième dimanche se tient au bar du Ronnie Scott's la London Tap Jam, une session de claquettes où les danseurs professionnels sont accompagnés par un trio (Patrick Bettison (b), John Crawford (p) et Michele Drees (d))[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

L'entrée du club en 2008

En 1978, le club lance son propre label, Ronnie Scott's Jazz House. Son premier enregistrement est celui du Scott's Quintet. Il gagnera en notoriété les années suivantes, avec la publication de concerts historiques ou récents.

Enregistrements Live at Ronnie's :

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Jeff Beck at Ronnie Scott's, film TV de Stuart Watts avec Jeff Beck et Eric Clapton (60 min)
  • 2009 : Jeff Beck Performing This Week... Live at Ronnie Scott's, version longue du même concert par Alan Branch (155 min).

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ronnie Scott's Jazz Club » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]