Ronnie Scott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le musicien. Pour le club de jazz, voir Ronnie Scott's.

Ronnie Scott

Nom de naissance Ronald Schatt
Naissance 28 janvier 1927
Aldgate, Angleterre
Décès 23 décembre 1996
Genre musical Jazz
Instruments Saxophone ténor
Années actives 1943-

Ronnie Scott, né Ronald Schatt le 28 janvier 1927 à Aldgate (Angleterre) et mort le 23 décembre 1996, est un musicien de jazz anglais, jouant du saxophone ténor, également fondateur et propriétaire d'un club de jazz londonien.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ronnie Scott (de son vrai nom Ronald Schatt) est né à Aldgate, à l'est de Londres, dans une famille d'origine juive russe du côté paternel et portugaise du côté maternel. Il commence à jouer dans des petits clubs de jazz à l'âge de seize ans. En 1944 et 1945, il joue aux côtés du trompettiste Johnny Claes, puis avec Ted Heath en 1946. Il travaille également avec Bert Ambrose, Cab Kaye, et Tito Burns.

De 1948 à 1950, il participe au Club Eleven, un orchestre et club coopératif, géré par les musiciens eux-mêmes, avec notamment Johnny Dankworth. Dans la deuxième partie des années 1940, comme d'autres musiciens, il travaille sur le Queen Mary, ce qui lui permet de visiter New York et de se rendre dans ses nombreux clubs de jazz. Il fait alors partie des tout premiers musiciens britanniques à être directement influencés par les musiciens de bebop américains comme Charlie Parker.

En 1952, Scott rejoint l'orchestre de Jack Parnell puis dirige ses propres nonet et quintet, au sein desquels on trouve des musiciens comme Pete King, avec qui il ouvrira plus tard son club, Victor Feldman, Hank Shaw et Phil Seamen de 1953 à 1956. De 1957 à 1959, il codirige, avec Tubby Hayes, les Jazz Couriers, puis de 1960 à 1967, mène un quartet comprenant Stan Tracey et Ronnie Stephenson.

À cette période, il travaille également comme musicien de studio, enregistrant notamment le solo sur Lady Madonna des Beatles. On peut également l'entendre sur plusieurs bandes originales de films et sur I Missed Again, de Phil Collins en 1981.

De 1967 à 1969, Scott est membre du big band de Kenny Clarke et Francy Boland, qui tourne dans toute l'Europe et compte également dans ses rangs des saxophonistes ténor comme Johnny Griffin et Eddie "Lockjaw" Davis. À la même époque, il dirige également son propre octet avec John Surman et Kenny Wheeler (1968-1969), puis un trio avec Mike Carr au clavier et Bobby Gien à la batterie (1971-1975).

Malgré sa position centrale sur la scène jazz britannique, il n'enregistre que très irrégulièrement à la fin de sa carrière. Souffrant de dépression, il meurt à l'âge de 69 ans d'une surdose de barbituriques, prescrits par son dentiste suite à la pose d'implants.

Ronnie Scott's Jazz Club[modifier | modifier le code]

Ronnie Scott's Jazz Club at 47 Frith Street, Soho, London.
Article détaillé : Ronnie Scott's.

Plus encore que pour sa musique, Ronnie Scott est connu pour avoir fondé, avec Pete King, un autre saxophoniste ténor, le Ronnie Scott's Jazz Club, qui ouvre le 30 octobre 1959 dans un sous-sol de Soho à Londres puis déménage à proximité en 1965.

Scott était régulièrement le Maître de Cérémonie de son club où il présentait les musiciens à l'aide de tout un répertoire de blagues et de jeux de mots.

Après la mort de Scott, King continue à s'occuper du club pendant 9 ans avant de le vendre en 2005.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 1948: Boppin' at Esquire (indigo)
  • 1958: The Couriers of Jazz! (Carlton/Fresh Sounds)
  • 1965: The Night Is Scott and You're So Swingable (Redial)
  • 1965: When I Want Your Opinion, I'll Give it to You (Jazz House)
  • 1969: Live at Ronnie Scott's (Columbia)
  • 1977: Serious Gold (Pye)
  • 1990: Never Pat a Burning Dog (Jazz House)
  • 1997: If I Want Your Opinion (Jazz House)
  • 1997: The Night Has a Thousand Eyes (Jazz House)
  • 2000: Boppin' at Esquire (Indigo)
  • 2002: Ronnie Scott Live at the Jazz Club (Time Music)

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Clarke, Donald (Ed.). The Penguin Encyclopedia of Popular Music, Viking, 1989.
  • (en) Kernfeld, Barry Dean (Ed.). The New Grove Dictionary of Jazz, Macmillan Press, 1988.
  • (en) Kington, Miles; Gelly, Dave. The Giants of Jazz, Schirmer Books, 1986.
  • (en) Larkin, Colin. The Encyclopedia of Popular Music, 3e édition, Macmillan, 1998.
  • (en) Ruppli, Michel; Novitsky, Ed. The Mercury Labels. A discography, Vol. V., Record and Artist Indexes, Greenwood Press, 1993.
  • (en) Ronnie Scott with Mike Hennessey. Some of My Best Friends are Blues (autobiographie). London: Northway Books, 2002. ISBN 978-0-9550908-3-7
  • (en) Ian Carr, Digby Fairweather, & Brian Priestley. Jazz: The Rough Guide. ISBN 1-85828-528-3
  • (en) Richard Cook & Brian Morton. The Penguin Guide to Jazz on CD 6th edition. ISBN 0-14-051521-6

Liens externes[modifier | modifier le code]