Ronald Daus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ronald Daus

Description de cette image, également commentée ci-après

Ronald Daus en 2010

Activités romaniste, historien, chercheur, anthropologue
Naissance 12 mai 1943 (71 ans)
Hanovre

Ronald Daus, né le 12 mai 1943 à Hanovre, est un romaniste allemand, professeur à l’université libre de Berlin[1], en charge d’études pluridisciplinaires. Il est actif dans le domaine Neue Romania (nouvelles études romanistiques) depuis plus de quarante ans, centré dans les contacts entre cultures européennes et extra-européennes.

Il donne des cours au Colegio de México en tant que professeur invité pendant deux ans, puis, pendant un an, à l’Institute of Southeast Asian Studies de Singapour, à l'université des Philippines de Manille, ainsi qu'à l'université du Pacifique de Tahiti.

Il appartient au Groupe de recherches Nouvelle Romanie (langues romanes), qui étudie les « contacts des cultures latines, exportées par voie maritime par la colonisation, qui donnent naissance, avec d’autres peuples, à de nouvelles variétés linguistiques et culturelles ». Les langues nées de ces contacts[2] appartiennent à la lusophonie, au Brésil et en Afrique, à l'hispanophonie, essentiellement en Amérique latine et aux États-Unis, et à la francophonie, dans vingt-deux pays africains, caribéens et américains.

Les peuples latins, tels que les Portugais, sont ainsi considérés comme les inventeurs du colonialisme[3]. En concentrant son étude sur les villes extra-européennes de l'hémisphère sud[4], avec l'introduction de nouveaux objets d’étude dans la science traditionnelle des études latines et avec de nouveaux outils, en anthropologie culturelle, en ethnologie et en sociologie, dans les domaines de culture populaire, du peuplement urbain et de l'architecture, Daus est responsable, grâce à « de nouvelles approches qui dépassent des vieilles théories »[5], d'une meilleure compréhension du monde contemporain».

Biographie[modifier | modifier le code]

Compétences[modifier | modifier le code]

Ronald Daus a fait des études de romaniste du portugais, espagnol, français, italien, à Hambourg, Lisbonne, Rio de Janeiro et Kiel. En même temps, il s’est appliqué en études d’orientalisme (arabe, malaisien, tagalog)[6], en tant que matières relationées.

En 1967 il a obtenu un doctorat en écrivant une thèse intitulée Le Cycle épique des cangaceiros dans la littérature populaire du Nordeste (Der epische Zyklus der Cangaceiros in der Volkspoesie Nordostbrasiliens). En 1970 lui fut attribuée une habilitation universitaire pour son travail sur Ramón Gómez de la Serna, devenant ainsi professeur universitaire à l’université libre de Berlin, à l’âge de vingt-sept ans. Là il travaillera comme chercheur et conférencier jusqu’à sa retraite, en 2008[7].

Recherche[modifier | modifier le code]

Les Grandes découvertes ramèneraient au Brésil, avec le colonialisme, avec des esclaves noirs capturés en Afrique, des marchands portugais ambitieux, des navigateurs osés, des plaies dévastatrices, certains éléments de la poésie populaire portugaise du Moyen Âge. Certains de ces hommes et leurs mémoires traverseraient des vastes plaines avant d’arriver aux lieux les plus lointains des terres conquises. Des bandits, tels que Lampião et d‘autres célèbres cangaceiros, incarneraient telles traditions.

Le premier écrit innovateur de Daus, Le Cycle épique des cangaceiros dans la littérature populaire du Nordeste[8] suivrait leurs empreintes et expliquerait comment et pourquoi auraient-ils devenus des héros nationales[9] et auraient fondé une sorte nouvelle de littérature épique. Le Nordeste serait le premier lieu où il trouva des témoignages d’achèvements risibles de l’histoire de l’homme[10].

En suite, Daus démontrerait, d’autre côté, comment d’autres peuplements portugais, suitées au bout du monde, comme en Malaisie, contribueraient pour le «développement et maintenance de pratiques culturelles et linguistiques»[11] en même temps qu’íl faisait face à un question trivial qu’il décida de confronter : le rage contre le colonialisme[12].

Dans l’expansion européenne, des interactions linguistiques et culturelles d’êtres humains, partout dans le monde, vivant en petits groupes ou vastes populations, ont donné origine à des communautés «euro-américaines» ou «euro-asiatiques». Des grandes villes extra-européennes rassemblent des grandes concentrations de migrants européens, parmi d’autres. Voilà pourquoi ils méritent l’attention de quelqu’un qui s’intéresse par le rôle de l’influence latines dans le Nouveau Monde, surtout dans la mesure où elle a fait surgir des typiques mégalopoles, megavilles ou villes globales reflétant des modèles originales, les faussant en versions locales. En certains cas, hors norme, forcées par la croissance de leurs populations ou, en leur défaut, des grandes villes nouvelles se transforment en villes globales atypiques : Tijuana, Cancún, Dubaï.

Entre-temps, Daus conçoit une trilogie ayant comme titre générique Images nouvelles d’une ville – nouveaux sentiments ("Neue Stadtbilder - Neue Gefühle”). Afin de mieux comprendre le colonialisme européen, il analyse dans le premier volume les origines des méga-métropoles en Amérique, Asie, Afrique, Océanie, villes construites pierre sur pierre, et indique Luanda, capitale d’Angola, comme cas typique, l’une des villes les plus chères du monde, qui se projettera dans l’avenir comme synthèse historique. Dans le second, il essai d’établir un nouveau entendement des plus grandes villes du monde et développe le concept de package-city (ville-paquet), citant Berlin comme un bon exemple. Dans le troisième volume, il suit la progression intellectuelle et artistique de l’idée de mega-métropole vers l’orient, jusqu’à l’Euro-Asie : Berlin, Varsovie, Minsk, Moscou, Bichkek, Almaty et Astana, “stations” ou jalons de tels progrès. Comme exemples inspirateurs de peuplements extrêmes en grandes villes de l’Orient, il parle de Vienne, Istanbul, Téhéran, Bombay, Chengdu, Pékin, Johannesburg, Le Cap, Manaus, Caracas[13].

Certaines villes globales, fières de leur influence, se répandent, en se citant elles-mêmes en « reports mono-maniaques Berlin, Paris, Mexico, Shanghai. Exprimant des sens différents, la recherche du plaisir dans des villes globales exotiques contraste avec la mise-en-scène affectée des vielles villes symboliques. Comme par hasard, en plus, il y a des grandes villes en Europe en risque de contaminations par le tiers-monde[14]. Daus s’est occupé pendant toute une décennie étudiant et décrivant l’existence d’un «fondement européen», dès qu’il l’a repéré (1995). Il dénonce des signes inquiétants de colonialisme extrême dans les régions de la mer Rouge à la fin du siècle. Des nouveaux bâtiments en ville, exprimant des sentiments différents nouveaux, dit-il, sont l’expression d’un nouveaux chaos.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liste partielle, parmi d’autres publications scientifiques:

  • The cycle epique des cangaceiros dans la littérature populaire du Nordeste (Der epische Zyklus der Cangaceiros in der Volkspoesie Nordostbrasiliens, Colloquium Berlag, Berlin 1969; O ciclo épico dos cangaceiros na poesia popular do nordeste, Fundação Casa de Rui Barbosa, Rio de Janeiro 1982 [15])
  • L’Amérique latine en révolte - portrait d’un continent (Zorniges Lateinamerika. Selbstdarstellung eines Kontinent, Diederichs Verlag, Berlin 1973)
  • La Découverte du colonialisme. Les Portugais en Asie (Die Erfindung des Kolonialismus. Die Portugiesen in Asie, Peter Hammer Verlag, Wuppertal, 1983)
  • Manille – essai sur la croissance d’une ville globale (Manila – Essay über die Karriere einer Weltstadt, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag[16], Berlin 1987)
  • Communautés euro-asiatiques en Asie du Sud-Est[17] (Publisher: Institute of Southeast Asian Studies[18])
  • Grandes villes extra-européennes. Le fondement européen (Großstädte Außereuropas. Das europäische Fundament), Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, vol. 1, 1990)
  • Villes extra-européennes. La construction des nationalités (Großstädte Außereuropas. Die Konstruktion des Nationalen, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, vol. 2, 1995)
  • Grandes villes extra-européennes. La volonté de vivre et la souffrance humaine (Großstädte Außereuropas. Lebenslust und Menschenleid, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, vol. 3, 1997)
  • Colonialisme extrême, histoire de la Mer Rouge. Images du Pacifique (Kolonialismus extrem. Geschichten vom Roten Meer - Bilder vom Pazifik, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, 1998)
  • Cultures de plage contre cultures de ville. Les métropoles de la Méditerranée au début du XXIe siècle (Strandkultur statt Stadtkultur. Die Metropolen des Mittelmeers zu Beginn des 21. Jahrhunderts, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, 2000)
  • Banlieue – espaces de liberté dans les villes extra-européennes (Banlieue – Freiräume in europäischen und außereuropäischen Großstädten. Europa: Paris, Berlin, Barcelona, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, 2002)
  • Banlieue – espaces de liberté dans les villes extra-européennes. Les grandes villes en Amérique latine : Rio de Janeiro, en Afrique : Douala, en Asie : Bangkok (Banlieue – Freiräume in europäischen und außereuropäischen Großstädten. Lateinamerika: Rio de Janeiro, Afrika: Douala, Asien: Bangkok, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, 2003)
  • La Guajira. Comment une terre sauvage deviant notice (La Guajira. Wie ein wildes Land erzählt wird, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, 2006)
  • Villes globales. De la norme au caprice (Weltstädte. Von der Norm zur Laune, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, Weltstädte - Reihe, vol. 1, 2006, 2. 2009)
  • Villes globales atypiques. Le recherche du plaisir dans l'exotique : Tijuana, Cancún, Dubaï (Atypische Weltstädte. Die Verlagerung des Vergnügens ins Exotische: Tijuana, Cancún, Dubai, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin – Weltstädte - Reihe, vol. 2, 2007, 2009)
  • Mise-en-scène des villes globales. Rapports mono-maniaques de Berlin, Paris, Mexico et Shanghai (Weltstadtinszenierungen. Monomanische Berichte aus Berlin, Paris, Mexiko-Stadt und Schanghai, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, - Weltstädte - Reihe, vol. 3, 2008)
  • Nouvelles images d’une ville, nouveaux sentiments. Les immeubles européans comme modèles globales (Neue Stadtbilder - Neue Gefühle. Europäische Stadtanlagen als Weltmodell, Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, Stadtbilder-Reihe, vol. 1, 2011)
  • Nouvelles images d’une ville, nouveaux sentiments. La ville-paquet : Berlin (Neue Stadtbilder – Neue Gefühle. Die Package-City: Berlin, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, Stadtbilder - Reihe, vol. 2, 2012)
  • Nouvelles images d’une ville, nouveaux sentiments. Le chaos permanent (Neue Stadtbilder – Neue Gefühle. Das permanente Chaos, Babylon Metropolis Studies, Ursula Opitz Verlag, Berlin, Stadtbilder -Reihe, vol. 3, 2013)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Free University of Berlin
  2. Forschungen zur Neuen Romania - Horst G. Klein
  3. (de) Ronald Daus, Die Erfindung des Kolonialismus, Wuppertal, Hammer,‎ 1983 (ISBN 978-3-87294-202-9), p. 325–327
  4. Global Cities in Informational Societies – Article de l’université de Brasilia, UNESCO doc
  5. Les villes globales dans les sociétés de l’information – article de Barbara Freitag, Revue Diogène, 2002-1 page 81, cité CAIRN – Voir en article : Nouvelles approches pour dépasser les limites de des théories antérieures
  6. Ronald Daus - Profil sur Romanistik data base (de)
  7. Ronald Daus - Profile (université libre de Berlin
  8. Der epische Zyklus der Cangaceiros in der Volkspoesie Nordostbrasiliens, Colloquium Berlag, Berlin 1969; O ciclo épico dos cangaceiros na poesia popular do nordeste, Fundação Casa de Rui Barbosa, Rio de Janeiro 1982
  9. The oligarchical limitations of social banditry in Brazil the case of the “good” thief António Silvino
  10. Jorge Amado as engaged writer (Jorge Amado als engagierter Schriftsteller, Dortmund, Universität Münster, Sozialforschungsstelle; 1968)
  11. The Politics of Portuguese Euro-Asian Identity – excerpt from Google books (Modern Dreams, an inquiry into power, cultural production and the city space in contemporary urban Penang, Malaysia, par Beng-Lan Goh, p 125 SEAP 2002
  12. The Wrath against Colonialism (Die Entstehung der Kolonialismus, Wuppertal 1983)
  13. Babylon Metropolis Studies
  14. Experts en zones urbaines, université libre de Berlin
  15. WorldCat
  16. Babylon Metropolis Studies - Publisher (de)
  17. Portuguese Eurasian communities in Southeast Asia - excerpt available at ’’Google Books’’, published by the Institute of Southeast Asian Studies, 1989
  18. ISEAS

Articles connexes[modifier | modifier le code]





Voir aussi[modifier | modifier le code]