Roman de chevalerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un roman de chevalerie est une œuvre romanesque, le plus souvent en prose, inspirée ou adaptée des romans courtois et des chansons de geste en vers des XIe et XIIIe siècles.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers romans de chevalerie ont été Lancelot du Lac et Yvain ou le Chevalier au lion, tous deux de Chrétien de Troyes, au XIIe siècle. Le genre littéraire a bénéficié d’une grande popularité au XVIe siècle en Italie avec La Jérusalem délivrée du Tasse, ainsi qu'en Espagne et en France (Amadis de Gaule) et au Portugal (Palmerin d'Angleterre).

Le dernier livre du genre est peut-être Policisne de Boecia, publié en 1603. Cependant, beaucoup furent réédités pendant le XVIIe siècle. Le genre littéraire a été pour Miguel de Cervantes l’objet d'une parodie dans Don Quichotte, au début du XVIIe siècle.

Le roman de chevalerie a eu un regain de faveur au XVIIIe siècle, en particulier en France avec les adaptations du comte de Tressan, intitulées Extraits de romans de chevalerie, outre sa nouvelle traduction d'Amadis de Gaule. Ces romans, très en faveur aussi en Angleterre où ils sont appelés « romances », ont inspiré le romantisme, auquel ils ont donné son nom. Il est aussi à l'origine de la mode du néo-gothique et du style troubadour.