Romain Rocchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocchi (homonymie).
Romain Rocchi
Rocchi-crop-Player of H Tel Aviv(1).JPG
Romain Rocchi, en août 2010, avec l'Hapoël Tel-Aviv
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France FC Metz
Numéro 7
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 2 octobre 1981 (33 ans)
Lieu Cavaillon (Vaucluse)
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1999-2001 Drapeau : France AS Cannes
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2001-2002 Drapeau : France AS Cannes 6 (1)
2002-2005 Drapeau : France Paris SG 34 (0)
2004-2005 Drapeau : France SC Bastia 26 (1)
2005-2008 Drapeau : France AC Ajaccio 73 (6)
2008-2010 Drapeau : France FC Metz 78 (7)
2010-2011 Drapeau : Israël Hapoël Tel-Aviv 15 (0)
2011-2013 Drapeau : France AC Arles Avignon 91 (8)
2013- Drapeau : France FC Metz 38 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 3 décembre 2014

Romain Rocchi, né le 2 octobre 1981 à Cavaillon (Vaucluse), est un footballeur français évoluant au poste de milieu de terrain au FC Metz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation à Cannes (1999-2002)[modifier | modifier le code]

Natif du Vaucluse, Romain Rocchi effectue ses classes de jeune footballeur à l’AS Cannes. En 2001, âgé de 19 ans, Rocchi débute en National avec l’équipe première. Au Paris Saint-Germain, l’ancien entraîneur cannois Luis Fernandez a vent des performances du jeune homme, il le recrute pour 228 K€[1].

Paris SG (2002-2004)[modifier | modifier le code]

Moins d’un an après avoir entamé sa carrière professionnelle en troisième division, Rocchi devient un coéquipier de Ronaldinho. Présenté par Fernandez comme un joueur semblable à Jérôme Leroy, Rocchi prend d’abord son mal en patience. Souvent sollicité lors des rencontres de préparation, il se blesse à plusieurs reprises, souffrant notamment d’un problème aux adducteurs qui l’éloigne durant deux mois. Quand il est physiquement prêt, le joueur n’évolue qu’avec l'équipe réserve, et doit attendre décembre 2002 pour connaître ses premières minutes avec l’équipe fanion : il rentre quinze minutes pour une rencontre de Coupe de France à Besançon. En janvier 2003, Luis Fernandez l'aligne d’emblée, toujours en Coupe de France, mais face à l’Olympique de Marseilles. Le milieu de terrain évolue aux côtés de Frédéric Déhu, et entame la rencontre timidement, attendant la demi-heure de jeu pour effectuer sa première passe vers l’avant. Mais au fil du match, son aptitude à se dépenser sans compter aide les Parisiens, et contribue à voir le PSG se qualifier. Rocchi a ensuite droit à quelques minutes en championnat contre le Lille OSC, puis une nouvelle titularisation à Strasbourg, où le PSG s’impose et où Rocchi fait un bon match. Ce qui permet au joueur de débuter trois autres matches : deux en Coupe de France à Laval et Gueugnon, et une rencontre de fin de championnat face au Stade rennais du futur entraîneur parisien, Vahid Halilhodžić[1].

La saison 2003-2004, Halilhodzic, fraîchement arrivé, ne semble pas compter outre mesure sur l’ancien Cannois. En recherche de milieu axial, il préfère miser sur Lorik Cana. Rocchi doit attendre la neuvième journée pour jouer ses premières minutes en Ligue 1, en rentrant en fin de rencontre. Ce qu’il reproduit très régulièrement jusqu’à la fin de l’année civile. Il connait auparavant une titularisation à Gueugnon en Coupe de la Ligue, au sein d’une équipe de remplaçants, puis une autre en championnat à Lyon, où il s’avère convaincant. Le départ de Modeste M'Bami à la Coupe d’Afrique des nations lui octroie plus de temps de jeu au mois de janvier 2004. Il s’illustre notamment par un bon match en L1 contre le Stade rennais, et un autre à Marseille en Coupe. Au retour du Camerounais, Rocchi redevient un homme du banc, mais il joue quelques minutes en finale de la Coupe de France pour son premier trophée[1].

Il déclare en 2012 : « j’étais en National à Cannes, et je suis passé à la Ligue 1 avec le PSG, c’est quelque chose d’exceptionnel, j’ai changé de monde. J’ai beaucoup appris, et j’ai eu envie de voler de mes propres ailes car c’était difficile de s’imposer au PSG pour un jeune. J’ai donc décidé de partir, mais cette expérience de Paris a été positive »[2].

La Corse (2004-2008)[modifier | modifier le code]

L’année suivante, pour continuer sa progression, Rocchi est prêté au Sporting Club de Bastia, alors pensionnaire de Ligue 1. En Corse, il prouve qu’il est un joueur de bon niveau en gagnant sa place de titulaire et en faisant étalage de sa technique supérieure à la moyenne. Ce qui n’empêche pas le club bastiais de descendre en Ligue 2[1].

Le Paris Saint-Germain ne voit alors pas d’un mauvais œil un départ du joueur, et Rocchi est transféré définitivement en Corse… mais à l'AC Ajaccio, qui reste quant à lui en première division. Malgré plusieurs buts, Rocchi connaît une seconde descente en deux ans. Il y évolue deux années supplémentaires, toujours en Ligue 2[1].

FC Metz (2008-2010)[modifier | modifier le code]

En 2008, Rocchi a l’opportunité de rejoindre un club ambitieux, le FC Metz. Il évolue auprès de joueurs comme Papiss Cissé, Pascal Johansen, Cédric Barbosa et Julien Cardy[3]. Malgré deux saisons pleines pour Rocchi et deux montées ratées d'un rien en 2009 et 2010, les objectifs de promotion du club lorrain ne sont pas atteints et, en 2010, il tente une aventure « exotique » en signant à l’Hapoël Tel-Aviv, dans le championnat israélien[1].

Israël et Arles-Avignon (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Avec l’Hapoël Tel-Aviv, Romain rocchi découvre la Ligue des champions[2]. Avec le club ouvrier[4], Romain Rocchi remporte la Coupe nationale et dispute la phase de groupes de C1 avec Schalke 04, le Benfica Lisbonne et l’Olympique lyonnais. Mais l’Hapoël termine dernier de son groupe[5].

Après six mois passés en Ligat Toto[6], Romain Rocchi rejoint l'AC Arles-Avignon sur un choix d’ordre privé[2]. Originaire de Cavaillon, dans le Vaucluse, Romain Rocchi retrouve la France et signe dans son sixième club hexagonal et le quatrième dans le Sud de l'hexagone. Il retrouve la Ligue 1 pour quelques mois seulement, puisqu’il signe à Arles-Avignon, déjà quasiment condamné. Après six mois dans l’élite, Rocchi repart donc au niveau inférieur pour la saison 2011-2012[1]. Sportivement, les deux années et demi à Arles-Avignon ne sont pas de tout repos : treizième puis onzième de Ligue 2. Il y vit plusieurs passages compliqués au club avec de nombreux changements d’entraîneurs notamment[5],[7].

Retour à Metz (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Malgré les contacts avec le Stade brestois 29 et une proposition de prolongation d'Arles-Avignon, Romain Rocchi est de retour au FC Metz en 2013, trois ans après son départ du club. Une volonté commune pour un joueur qui est resté en contact avec le président Bernard Serin[5].

Le nouveau numéro 7 est rapidement titulaire indiscutable dans la formation d’Albert Cartier[5]. Il porte à quelques occasions le brassard de capitaine en l'absence de son coéquipier Sylvain Marchal, notamment lors du match de la montée en Ligue 1 en mai 2014[3].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Romain Rocchi au 3 décembre 2014[8]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
2001-2002 Drapeau de la France AS Cannes Ligue 1 6 1 - - - - - - - 6 1
2002-2003 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 6 0 4 0 0 0 - - - 10 0
2003-2004 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 18 0 5 0 1 0 - - - 24 0
Sous-total 24 0 9 0 1 0 - 0 0 34 0
2004-2005 Drapeau de la France SC Bastia (prêt) Ligue 1 24 1 1 0 1 0 - - - 26 1
2005-2006 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 1 24 3 - - 3 0 - - - 27 3
2006-2007 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 11 0 2 0 0 0 - - - 13 0
2007-2008 Drapeau de la France AC Ajaccio Ligue 2 31 3 1 0 1 0 - - - 33 3
Sous-total 66 6 3 0 4 0 - 0 0 73 6
2008-2009 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 36 4 - - 3 1 - - - 39 5
2009-2010 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 33 2 2 0 4 0 - - - 39 2
Sous-total 69 6 2 0 7 1 - 0 0 78 7
2010-2011 Drapeau d’Israël Hapoël Tel-Aviv Ligat Toto 3 0 0 0 4 0 C1 8 0 15 0
2011 Drapeau de la France AC Arles-Avignon Ligue 1 17 0 - - - - - - - 17 0
2011-2012 Drapeau de la France AC Arles-Avignon Ligue 2 34 2 1 0 1 0 - - - 36 2
2012-2013 Drapeau de la France AC Arles-Avignon Ligue 2 33 6 2 0 3 0 - - - 38 6
Sous-total 84 8 3 0 4 0 - 0 0 91 8
2013-2014 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 33 0 - - 1 0 - - - 34 0
2014-2015 Drapeau de la France FC Metz Ligue 2 3 0 1 0 - - - - - 4 0
Sous-total 36 0 1 0 1 0 - 0 0 38 0
Total sur la carrière 289 21 18 0 22 1 - 8 0 337 22

Palmarès[modifier | modifier le code]

Paris Saint-Germain
FC Metz

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a, b, c, d, e, f et g « Portraits d’anciens du PSG : Pédron, Rocchi, Lucau », sur psgmag.net,‎ 5 août 2011 (consulté le 03/12/2014)
  2. a, b et c « Entretien avec... Romain Rocchi : « Content de voir Paris premier du championnat » », sur footmercato.net,‎ 17 mars 2012 (consulté le 03/12/2014)
  3. a et b « Romain Rocchi : "Profiter de ces moments" », sur lasemaine.fr,‎ 6 mai 2014 (consulté le 03/12/2014)
  4. « Hapöel » signifie ouvrier.
  5. a, b, c et d « Romain Rocchi, l’or à l’appel », sur mosellesport.fr,‎ 27 novembre 2013 (consulté le 03/12/2014)
  6. Ligat Toto est le nom du championnat israélien.
  7. Faruk Hadžibegić remplacé par Thierry Laurey en 2011-2012 et Laurey remplacé par Franck Dumas en 2012-2013
  8. Statistiques de Romain Rocchi sur footballdatabase.eu