Rollerball (film, 2002)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rollerball (2002))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rollerball.

Rollerball

Titre original Rollerball
Réalisation John McTiernan
Scénario Larry Ferguson
John Pogue
Sociétés de production Atlas Entertainment
Helkon Media AG
Metro-Goldwyn-Mayer
Mosaic Media Group
Toho-Towa
Yorktown Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Japon Japon
Genre science-fiction
Sortie 2002
Durée 99 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rollerball est un film nippo-germano-américain réalisé par John McTiernan, tourné en 2000 et sorti en 2002. Il s'agit d'un remake de Rollerball de 1975, et une seconde adaptation de la nouvelle Meurtre au Jeu de Boules (The Roller Ball Murders) de William Harrison (en).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jonathan Cross est la star de l'équipe américaine du jeu le plus violent qui soit : le rollerball. Avec Marcus Ridley, son ami d'enfance, et la belle Aurora, il déchaîne les foules.

Chaque nouvelle partie augmente leur célébrité et la richesse d'Alexi Petrovich, le créateur de ce jeu où (presque) tous les coups sont permis. Pour Jonathan et ses amis, l'argent coule également à flots.

Pourtant, le jeune homme découvre rapidement que derrière ce divertissement se cache une réalité bien plus inquiétante. Alexi Petrovich, prêt à tout pour garantir le succès du rollerball, n'hésite pas à y inclure de nouveaux rebondissements au détriment des joueurs, qui lui servent de pions.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bande originale[modifier | modifier le code]

  1. "Boom" – P.O.D.
  2. "Told You So" – Drowning Pool
  3. "Ride" – Beautiful Creatures
  4. "Millionaire" – Rappagariya
  5. "I Am Hated" – Slipknot
  6. "Body Go" – Hardknox
  7. "Feel So Numb" – Rob Zombie
  8. "Keep Away" – Godsmack
  9. "Insane in the Brain" – Sen Dog
  10. "Flashpoint" – Fear Factory
  11. "When I Come Around" – Green Day
  12. "Crawling in the Dark" – Hoobastank
  13. "Time to Play" – Pillar
  14. "Never Gonna Stop (The Red Red Kroovy)" – Rob Zombie

Réception[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film de 2002 dénature totalement le message initial du film de 1975 : il ne met l'accent que sur la partie violence du sport et sur la compétition entre joueurs sur le stade (et dans la vie). Ce dernier point (compétition sur le stade) étant justement l'inverse de l'idée principale du film de 1975, où les joueurs doivent s'effacer devant le jeu : « Le jeu est plus grand que le joueur. »[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film est un échec commercial : il ne rapporte que 25 852 764 dollars pour un budget de 70 millions de dollars[1]. En France, Rollerball ne totalise que 314 076 entrées, dont 55 145 à Paris[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Deux acteurs sont de la WWE : Shane McMahon, fils du président de la WWE, Vince McMahon et Paul Heyman, ex-General Manager de la ECW.
  • Apparition, au cours du film, du groupe de metal américain Slipknot interprétant une de leur chanson, I Am Hated, ainsi que la chanteuse Pink.
  • Coté casting, le premier choix pour incarner Jonathan Cross était Keanu Reeves.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Rollerball », sur Box Office Mojo (consulté en 22 février 2014)
  2. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database
  3. Jean-Noël Lafargue, « Sport Fiction », Amusement, no 9,‎ août 2010, p. 134–137 :

    « Depuis la sortie du film en 1975, Rollerball est un peu la référence des sports de science-fiction puisque de nombreux récits s'en sont grossièrement inspirés par la suite, sans toutefois conserver sa qualité de pamphlet politique – le plus navrant à cet égard est le remake filmé par John McTiernan en 2002, expurgé de tout message. »

  4. « Rollerball (2002) », sur JP's box-office (consulté en 22 février 2014)
  5. (en) Distinctions sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]