Rolf Wolfshohl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rolf Wolfshohl
Image illustrative de l'article Rolf Wolfshohl
Rolf Wolfshohl lors du cyclo-cross à Middelkerke (Belgique) en 2008
Informations
Nom Rolf Wolfshohl
Date de naissance 27 décembre 1938 (75 ans)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Spécialité cyclo-crossman, routier
Équipes professionnelles
1960
1961
1962
1963-1964
1965-1966
1967-1969
1970-1971
1972-1973
Rapha
Peugeot
Gitane-Leroux-Dunlop
Peugeot
Mercier
Bic
Fagor
Rokado
Équipes dirigées
1974-1975 Rokado
Principales victoires
18 championnats

MaillotMundial.PNG Champion du monde de cyclo-cross 1960, 1961 et 1963
MaillotAlemania.PNG Champion d'Allemagne sur route 1968
MaillotAlemania.PNG Champion d'Allemagne de cyclo-cross (14 fois)
1 grand tour
Jersey gold.svg Tour d'Espagne 1965
3 étapes dans les grands tours
Tour de France (2 étapes)
Tour d'Espagne (1 étape)
Courses à étapes

Paris-Nice 1968
Rolf Wolfshohl en 2014.

Rolf Wolfshohl est un coureur cycliste allemand né le 27 décembre 1938 à Cologne. Professionnel entre 1960 et 1973, il est durant sa carrière un très bon spécialiste du cyclo-cross, dont il est triple champion du monde (1960, 1961 et 1963), mais aussi un très bon coureur routier. Il a notamment remporté deux étapes du Tour de France, le classement général du Tour d'Espagne en 1965 et de Paris-Nice en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Rolf Wolfshohl remporte le championnat national de cyclo-cross et sur route chez les juniors en 1956. Le 20 septembre 1959, il passe chez les professionnels, une catégorie dans laquelle il obtient en cyclo-cross quatorze titres nationaux et onze médailles mondiales, dont trois titres.

Dans le même temps, il décide de se tester à des compétitions sur route et en 1959, il réussit à gagner une course : le Tour du Limbourg et termine troisième du Rund um Dortmund.

Déjà considéré comme un élément clé de la sélection allemande de cyclo-cross, il est également sélectionner à douze reprises pour participer aux championnats du monde sur route. Son meilleur résultat, il l'obtient en 1962, lorsqu'il termine quatrième au pied du podium.

Il commence à se mettre en évidence comme un coureur spécialiste des courses par étapes en 1960, quand il termine quatrième du Tour d'Allemagne, avec plusieurs top dix dans les différentes étapes. L'année suivante, il se classe quatrième du Critérium du Dauphiné libéré.

Rolf Wolfshohl se révèle au grand public lors de la saison sur route 1962 au sein de l'équipe Gitane. Il termine troisième au début de la saison de Paris-Nice et remporte par la suite le Week-end ardennais. Durant cette période, le Week-end ardennais est un classement par points établi sur les résultats des deux classiques belges : la Flèche wallonne et Liège-Bastogne-Liège. Wolfshohl termine respectivement septième et deuxième des deux courses. À Liège, il est seulement battu par Jef Planckaert. Dans la même saison, il s'adjuge le Grand Prix d'Eibar (devenue par la suite Bicyclette basque), ainsi que deux étape et se classe treizième du Critérium du Dauphiné Libéré. Il participe à son premier de ses six Tour de France, où il termine quinzième. Il obtient notamment une troisième place lors de la quatrième étape.

En 1963 chez Peugeot, il remporte plusieurs courses, à la fois sur route et en cyclo-cross, mais il ne confirme pas sur les courses par étapes. Il termine deuxième de son championnat national, où il est battu par Sizi Renz et deuxième de Milan-San Remo, devancé au sprint par le Français Joseph Groussard.

Après une saison blanche en 1964, il réapparait en 1965 au sein de l'équipe Mercier. En début de saison, il se classe quatrième de Milan-San Remo. Il obtient sa plus grande victoire sur route, en remportant le classement général du Tour d'Espagne. Engagé comme équipier de Raymond Poulidor, il endosse le maillot de leader à l'issue de la huitième étape. Il le cosnerve finalement jusqu'au bout de la course et s'impose avec plus de six minutes d'avance sur son coéquipier et tenant du titre.

En 1966, il accumule plusieurs places d'honneur, terminant notamment cinquième de Bordeaux-Paris et huitième de la Flèche Wallonne, mais sans résultats probants sur les courses par étapes, à l'exception d'une deuxième place sur le Tour de Belgique. Il rejoint l'équipe Bic en 1967. Après avoir terminé troisième de Paris-Nice, il remporte une étape du Tour d'Espagne et du Tour de France.

En 1968, il retrouve son meilleur niveau. Il gagne Paris-Nice et devient pour la première fois champion d'Allemagne sur route. Il termine dixième du Tour de Luxembourg et arrive sur le Tour de France avec une bonne condition. Lors de la seizième étape, il est devancé par Franco Bitossi, mais il endosse le maillot jaune de leader, qu'il perd le lendemain en raison d'une chute. Il réussit à terminer ce Tour à la sixième place au classement général, termiannt à sept reprises dans les dix premiers d'étapes.

Pour sa dernière saison chez Bic, en 1969, il prend la huitième place du Tour d'Espagne et de Paris-Nice. L'année suivante, avec l'équipe Fagor, il se classe sixième de Milan-San Remo et remporte une étape du Tour de France. Il participe également aux championnat du monde sur route qu'il termine douzième. En 1972, il réussit ses derniers bons résultats, avec une cinquième place à Milan-San Remo, une sixième place au Circuit Het Volk, ainsi que quelques top 10 dans des étapes du Tour de France et des victoires sur des critériums.

Il prend sa retraite lors de la saison 1973 avec un total de de 140 victoires obtenues sur route et en cyclo-cross.

L'après carrière[modifier | modifier le code]

Il travaille comme directeur sportif durant deux saisons au sein de l'équipe Rokado.

Par la suite, Wolfshohl exploite avec son épouse, un magasin de vélo et un atelier de la marque rowona. Le premier magasin était basé à Cologne-Rath et est maintenant situé à Cologne-Neubrück au sein du club de cyclisme RSC le loup, club formateur de jeunes. Le club porte le nom de son fondateur et président Rolf Wolfshohl (Wolf signifie loup en allemand). Les Français n'arrivant pas à prononcer le nom correctement, Rolf Wolfshohl décide de le nommer "Le Loup" à sa création.

Famille[modifier | modifier le code]

Son fils Rolf-Dieter (né en 1960) est également coureur cycliste. Pendant les championnats d'Allemagne 1984, il tombe lourdement lors d'une chute massive et se brise une vertèbre cervicale. Il est, depuis cette chute, paralysé à partir du cou. Il est décédé le 13 novembre 2011[1].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1962 : 15e
  • 1963 : abandon (4e étape)
  • 1965 : abandon (10e étape)
  • 1966 : 39e
  • 1967 : 31e, vainqueur de la 15ea étape
  • 1968 : 6e
  • 1970 : 37e, vainqueur de la 20ea étape
  • 1971 : 71e
  • 1972 : 24e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Rolf-Dieter Wolfshohl gestorben sur radsport-news.com

Liens externes[modifier | modifier le code]