Rolf Aldag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rolf Aldag
Image illustrative de l'article Rolf Aldag
Informations
Nom Aldag
Prénom Rolf
Date de naissance 25 août 1968 (46 ans)
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Équipe actuelle T-Mobile
Équipe professionnelle
1991-1992
1993-2003
2004-2005
Helvetia
Telekom
T-Mobile
Équipe dirigée
2006-2007
2008
2009
2010
2011
T-Mobile
Team High Road
Team Columbia
Team HTC-Columbia
HTC-High Road
Principales victoires
1 championnat
MaillotAlemania.PNG Champion d'Allemagne sur route 2000

Rolf Aldag né le 25 août 1968 à Ahlen en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est un ancien coureur cycliste allemand, professionnel de 1991 à 2005, et dirigeant d'équipes cyclistes. Jouant le plus souvent un rôle d'équipier, il a été champion d'Allemagne sur route en 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sur route[modifier | modifier le code]

Après une carrière amateur marquée par une médaille de bronze au championnat du monde du contre la montre par équipes, Rolf Aldag débute sa carrière pro dans l'équipe suisse d'Helvetia. Il remporte rapidement ses premières victoires, une étape du Tour de Grande-Bretagne et deux étapes du Tour DuPont, et sa première course d'un jour, le Schynberg Rundfahrt.

En 1993, Aldag rejoint l'équipe allemande Deutsche Telekom. Au cours de ses premières saisons, il reporte une étape du Tour de Romandie et la Hofbrau Cup. Il s'affirme surtout comme un très bon équipier, participant chaque année au Tour de France de 1992 à 1998. Son rôle d'équipier s'affirme surtout à partir de 1996, où il participe au doublé réalisé par son équipe, avec la victoire de Bjarne Riis devant Jan Ullrich. En 1997, il contribue également à la victoire de Jan Ullrich, et à sa deuxième place l'année suivante. Il aide encore Ulrich à remporter le Tour d'Espagne en 1999. Simultanément, Aldag s'illustre également sur les classiques de la Coupe du monde, terminant 9e de Paris-Roubaix en 1995 et 1997, et de l'Amstel Gold Race la même année.

Aldag obtient ses meilleures performances au tournant des années 2000. Il gagne ainsi le Tour de Bavière 1999, puis le titre de champion d'Allemagne l'année suivante. En fin de carrière, Aldag remporte une dernière course d'un jour, le Sparkassen Giro Bochum, et rentre à nouveau dans les dix premiers de plusieurs classiques, terminant 9e de Paris-Roubaix pour la troisième fois en 2003, puis 7e du Tour des Flandres l'année suivante. Il annonce la fin de sa carrière en 2005.

Carrière sur piste[modifier | modifier le code]

Très bon coureur sur piste, Rolf Aldag remporte dix courses de six jours, dont huit à Dortmund et deux à Berlin. Parmi ses coéquipiers habituels figurent notamment son ami Erik Zabel, avec qui il l'a emporté quatre fois à Dortmund, l'australien Danny Clark et l'italien Silvio Martinello. Il a mis un terme à sa carrière lors des six jours de Berlin dont il termine sixième en janvier 2006.

Carrière de directeur sportif[modifier | modifier le code]

En novembre 2006, il est recruté par son ancienne équipe T-Mobile comme directeur sportif pour remplacer Rudy Pevenage, qui est impliqué dans l'affaire Puerto. Après le retrait du sponsor T-Mobile, cette équipe devient en 2008 l'équipe High Road, puis prend les noms de ses sponsors, Columbia puis HTC. Elle disparaît à la fin de l'année 2011.

En 2012, il est conseiller technique et responsable du développement de l'équipe Omega Pharma-Quick Step, en partenariat avec les fournisseurs de celle-ci. En 2013, il devient également manager sportif de cette équipe, chargé de synchroniser les programmes d'entraînement et de compétition des coureurs[1].

Aveux de dopage[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 2007, Aldag et son ami et ancien coéquipier Erik Zabel chez Team Telekom admettent avoir consommé de l'EPO entre 1995 et 1999. Aldag s'excuse aussi publiquement pour avoir menti à ce sujet[2]. Cette confession est provoquée par les allégations de l'ancien masseur belge de la Team Telekom Jef d'Hont, qui accuse dans un livre l'équipe Team Telekom d'avoir pratiqué le dopage organisé à l'EPO au milieu des années 1990[3]. Aldag offre alors sa démission à son employeur, l'équipe T-Mobile, qui la refuse[4].

Hors du cyclisme[modifier | modifier le code]

À l'occasion du Tour de France 2003, il est le principal protagoniste du court métrage Hell on Heels. Après sa retraite, Aldag se consacre au triathlon, et participe à plusieurs ironman et au marathon de Hambourg en 2006[5]. Il commente également le Tour de France au micro de la ZDF en 2005 et 2006.

Style[modifier | modifier le code]

Rolf Aldag était un coureur complet, capable de s'illustrer sur tous les terrains[6]. Il est connu avant tout pour ses qualités de capitaine de route, qui contribuèrent à amener notamment Bjarne Riis et Jan Ullrich à la victoire sur le Tour de France. Il a également participé à la victoire d'Ullrich sur le Tour d'Espagne 1999 et à trois de ses deuxièmes places sur le Tour. Son ancien directeur sportif, Walter Godefroot, dit ainsi de lui dans le film Hell on Wheels : « Rolf est un stratège. Il comprend vite les situations de course. Grâce à cela, il aide l'équipe à réagir vite. Nous lui devons tant de victoires. »

Aldag était également un très bon coureur de classiques. Il a terminé notamment sept fois dans les vingt premiers de Paris-Roubaix, dont trois fois à la neuvième place.

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

10 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

6 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005
Classement UCI[7]  ?  ?  ? 78e 76e 156e 81e 250e 220e 178e 133e 229e 148e 101e
Classement ProTour[8] NC
Coupe du monde[9]  ?  ?  ?  ?  ?  ?  ? NC NC NC 36e 48e  ? 21e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (nl) « Rolf Aldag wordt voltijds manager bij Omega Pharma-Quick.Step », sur nieuwsblad.be,‎ 25 octobre 2012 (consulté le 26 octobre 2012)
  2. (en) Susan Westemeyer, « Zabel and Aldag confess EPO usage », sur cyclingnews.com,‎ 24 mai 2007 (consulté le 25 février 2010)
  3. (de) « Masseur wirft Team Telekom systematisches Doping vor », sur spiegel.de, Der Spiegel,‎ 28 avril 2007 (consulté le 26 février 2010)
  4. (en) « Aldag enjoys employers' trust », sur cyclingnews.com,‎ 30 mai 2007 (consulté le 28 février 2010)
  5. (en) Tim Maloney, « Run, Rolf, run », sur cyclingnews.com,‎ 24 avril 2006 (consulté le 28 février 2010)
  6. (en) Daniel Benson, « Rolf Aldag: The German Shepherd », sur cyclingnews.com,‎ 29 décembre 2008 (consulté le 28 février 2010)
  7. « 2005 UCI Road Rankings », UCI (consulté le 12 février 2010)
  8. « Classement Pro-Tour », sur mémoire-du-cyclisme.eu (consulté le 13 février 2010)
  9. « La coupe du monde depuis 1989 », sur mémoire-du-cyclisme.eu (consulté le 13 février 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :