Rolando Villazón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rolando Villazón

Description de l'image Ángel Rodríguez y Rolando Villazón..JPG.
Naissance
Mexico, Drapeau du Mexique Mexique
Activité principale Artiste lyrique
Ténor
Style Opéra
Activités annexes Écrivain
Site internet rolandovillazon.com

Emilio Rolando Villazón Mauleón (né le à Mexico), est un chanteur d'opéra (ténor) franco-mexicain. Propulsé en haut de l'affiche après avoir chanté dans La traviata de Verdi à Salzbourg avec Anna Netrebko, Rolando Villazón est considéré comme l'un des grands ténors contemporains.

Il a obtenu la nationalité française en 2007 et vit en France à Neuilly-sur-Seine[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Rolando Villazón a des grands-parents paternels autrichiens et il aurait dû s'appeler Roth[2], mais il a reçu le nom de sa mère. Il grandit à Ciudad Satélite (es) dans la banlieue de Mexico. Pendant son enfance, il fréquente le collège allemand Alexander von Humboldt (de) de Mexico. Il commence sa formation artistique à l'âge de 11 ans, en entrant à l’Académie des Arts Espacios. Après avoir été tenté un moment par la prêtrise, il décide de se consacrer à la musique qu'il découvre grâce au chanteur baryton Arturo Nieto qui lui fait découvrir le monde de l’opéra. En 1998, il est l'élève de Joan Sutherland au San Francisco Opera.

En 1999, il remporte le 2e prix du concours Operalia, ainsi que le prix du public et le prix de la zarzuela[3],[4] .

En , il reçoit en France une victoire de la musique classique dans la catégorie « Révélation internationale de l’année ». En octobre 2005, il se produit à l'Opéra Bastille à Paris dans la Bohème de Puccini. Il signe un contrat d’exclusivité avec Virgin Classics. Débuts à la Monnaie de Bruxelles dans La Bohème et au Metropolitan Opera de New York dans La traviata.

Au festival de Salzbourg de 2005, il interprète le rôle d'Alfredo dans La traviata aux côtés de la soprano Anna Netrebko et de Thomas Hampson et sous la direction de Carlo Rizzi.

En , Rolando Villazón participe à un concert, en Allemagne, aux côtés d'Anna Netrebko et du ténor Placido Domingo.

Début 2007, il interprète le rôle d'Hoffmann dans Les Contes d'Hoffmann de Jacques Offenbach à l'Opéra de Paris (Opéra Bastille).

Ayant fait de Paris sa résidence permanente, il demande la nationalité française, qu'il obtient au cours de l'année 2007.

Après une longue pause vocale, entamée en été 2007, Rolando Villazon retrouve la scène lyrique le dans le rôle de Werther à Vienne. Une opération chirurgicale s'avère cependant rapidement nécessaire pour extraire un kyste sur les cordes vocales, si bien qu'il est à nouveau contraint à annuler ses engagements après quelques mois, pour une reprise au cours du mois de mars 2010.

Son récital discographique Cielo e mar est paru chez Deutsche Grammophon en 2008. Durant la saison 2010-2011, il fait le tour de l'Europe avec des concerts de chansons mexicaines. Il effectue également des débuts de metteur en scène très critiqué[5],[6] pour le Werther de Jules Massenet à l'Opéra National de Lyon. Il aborde également des rôles de Mozart en fin de saison : Alessandro à Zurich et Don Ottavio (en concert) à Baden-Baden.

Discographie[modifier | modifier le code]

Intégrales d'opéras[modifier | modifier le code]

CD

DVD

  • Donizetti, L'Elisir d'Amore, Anna Netrebko, Orchester der Wiener Staatsoper, dir. Alfred Eschwé, Virgin Classics (2006)
  • Donizetti, L'Elisir d'Amore, Maria Bayo, Orquesta Sinfónica del Gran Teatre del Liceu, dir. Daniele Callegari, Virgin Classics (2010)
  • Gounod, Roméo et Juliette, Nino Machaidze, Mozarteum Orchester Salzburg, dir. Yannick Nézet-Séguin, Deutsche Grammophon (2008)
  • Massenet, Manon, Natalie Dessay, Orquesta Sinfónica del Gran Teatre del Liceu, dir. Victor Pablo Pérez, Virgin Classics (2007)
  • Massenet, Manon, Anna Netrebko, Staatskapelle Berlin, dir. Daniel Barenboim, Deutsche Grammophon (2007)
  • Puccini, La Bohème, Wiener Symphoniker, dir. Ulf Schirmer, Capriccio
  • Verdi, Don Carlo, Royal Concertgebouw Orchestra, dir. Riccardo Chailly, Opus Arte
  • Verdi, Don Carlo, Orchestra of the Royal Opera House, dir. Antonio Pappano, EMI Classics (2010)
  • Verdi, La Traviata, Wiener Philharmoniker, dir. Carlo Rizzi, DG
  • Verdi, La Traviata, Los Angeles Opera Orchestra, dir. James Conlon, Decca

Récitals[modifier | modifier le code]

CD

  • Airs d'opéras italiens, Münchner Rundfunkorchester, dir. Marcello Viotti, Virgin Classics (2004)
  • Airs d'opéras de Gounod et Massenet, Orchestre Philharmonique de Radio France, dir. Evelino Pidò, Virgin Classics (2005)
  • Opéra Recital, Münchner Rundfunkorchester, dir. Michel Plasson, Virgin Classics (2006)
  • Gitano, Orquesta de la Comunidad de Madrid, dir. Plácido Domingo, Virgin Classics (2007)
  • Duets, Dresden Staatskapelle, dir. Nicola Luisotti, DG
  • Viva Villazón (Best of), divers orchestres, divers chefs, Vigin Classics (2007)

DVD

  • The Berlin Concert, Orchester der Deutschen Oper Berlin, dir. Marco Armiliato, Deutsche Grammophon

Autres[modifier | modifier le code]

  • Lamenti, Le Concert d'Astrée, dir. Emmanuelle Haïm, Virgin Classics (2008)
  • Verdi, Requiem, Pape, Harteros, Ganassi, Orchestra dell'Academia Nazionale di Santa Cecilia, dir. Antonio Pappano, EMI Classics (2009)
  • Merry Christmas (Joyeux Noël), B.O.F., London Symphony Orchestra, Virgin Classics

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rolando Villazón, l'ouragan de l'opéra, L'Internaute.com
  2. (de) Christine Claussen, « Rolando Villazón - Mein Leben übersteigt meine Träume », Stern,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Joshua Jampol, Living Opera, Oxford University Press,‎ , 352 p. (ISBN 9780199752485, lire en ligne), p. 303
  4. Émilie Leoni, « Rolando Villazón », L'Internaute,‎
  5. Diapason Mars 2011 p.46 Massenet malmené
  6. Blog du critique Michel Cavalca

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La chanson de Rolando, entretien avec Jérémie Rousseau, Classica-repertoire, novembre 2006, p. 32-40.
  • Jongleries, roman de Rolando Villazón, éd. Jacqueline Chambon, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]