Roland de Margerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Jacquin de Margerie.

Roland Jacquin de Margerie (1899-1990) est un diplomate français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la famille Jacquin de Margerie, il est le fils du diplomate Pierre de Margerie (1861-1942), qui fut Secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en 1914 et ambassadeur à Berlin après la Première Guerre mondiale, et de Jeanne Rostand. Diplômé de l'École libre des sciences politiques, il devient à son tour diplomate. Secrétaire d'ambassade à Londres avant la Seconde Guerre mondiale, il est appelé dans le cabinet de Paul Reynaud (il assistera à la conférence de Briare le 11 juin 1940 entre les dirigeants français et britanniques, dont il rédigera le compte-rendu officiel). Il part ensuite comme gouverneur de la concession française à Shanghai qu'il quittera en 1943 pour la légation française de Pékin.

Après guerre, il jouera un rôle important dans la réconciliation avec l'Allemagne[1]. Il était ambassadeur à Bonn en 1963 lors de la signature du traité d'amitié franco-allemand entre de Gaulle et Adenauer[1].

Il fut également ambassadeur de France auprès du Saint-Siège en 1958 lors de la mort de Pie XII et l'élection de Jean XXIII.

Marié à la sœur d'Alfred Fabre-Luce, il est le père d'Emmanuel de Margerie (1924-1991), également diplomate et qui fut ambassadeur de France en Espagne, en Grande-Bretagne et aux États-Unis[1], du théologien jésuite Bertrand de Margerie (1923-2003) et de l'écrivain Diane de Margerie (née en 1927).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland de Margerie, Journal, 1939-1940, Paris, Éditions Grasset et Fasquelle,‎ 2010, 416 p. (ISBN 978-2246770411)
  • Roland de Margerie, Tous mes adieux sont faits, Mémoires inédits de Roland de Margerie, Edition en 5 volumes préparée par Laure de Margerie-Meslay, New York, 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]