Roland Kuhn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kuhn.

Roland Kuhn est un psychiatre suisse né à Bienne en 1912 et mort le 10 octobre 2005[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié à Berne, Paris et est devenu interne en psychiatrie à la clinique Waldau de Berne. Il a ensuite exercé à Münsterlingen et a aussi été Professeur à Zurich. Il est connu entre autres pour avoir découvert en 1957 le premier antidépresseur (l'imipramine). Comme souvent en psychiatrie cette découverte relève d'une trouvaille doublée du don d'obseravation d'un clinicien attentif. Censé étudier les effets neuroleptiques d'une molécule proche du Largactil (G22355), Kuhn constate qu'elle n'en a aucun mais que par contre elle a un effet antidépresseur. Il a aussi travaillé sur le test de Rorschach et a été proche des idées de Ludwig Binswanger et de la Daseinsanalyse.

Il fut un proche de Henri Maldiney, du psychiatre et psychanalyste belge Jacques Schotte qui tentait aux travers des œuvres de Léopold Szondi de faire une refonte conceptuelle, de l'ensemble de la psychiatrie. Il participait ainsi à une tentative de fondation rigoureuse sans renoncer à la complexité des phénomènes humains et biologiques.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • From imipramine to levoprotiline: The discovery of antidepressants in D. Healy, "The psychopharmacologists II" Londres, Chapman & Hall, 1998
  • "Phénoménologie du masque à travers le test de Rorschach", Ed.: Desclée de Brouwer, 1999, ISBN 2-220-03274-4
  • Ecrits sur l'analyse existentielle. Textes réunis et présentés par Jean-Claude marceau, Ed.: L'Harmattan, 2007, ISBN 978-2-296-02327-7

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Kuhn, Roland », notice d'autorité personne n° FRBNF12012302, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le 20 avril 1984, modifiée le 4 juin 2007

.