Roland JX-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Roland JX-10, également dénommé Super JX, est un synthétiseur analogique polyphonique commercialisé par le constructeur Roland entre 1986 et 1989. Il sera le dernier analogique de la firme avant l'ère des synthétiseurs numériques tels le D-50. La version rack est le MKS-70. Il correspond en fait à un double JX-8P, sorti en 1984.


Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Le JX-10 est un synthétiseur polyphonique 12 voix bitimbral, les 2 timbres baptisés tones composent un patch et peuvent être superposés ou utilisés sur 2 parties séparés du clavier. Il est également muni d'un séquenceur et d'une fonction Chase Play jouant de manière différée l'un des 2 timbres pour générer un écho. Le clavier est de type 76 touches (contre 61 pour le JX-8P) sensible à la vélocité avec aftertouch. Comme sur la plupart des synthés on retrouve une molette de pitch-bend et de modulation. Il répond à la norme MIDI.

Interface[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un instrument à interface numérique, le défilement des paramètres se faisant grâce à une molette baptisée alpha dial. La programmation de sons étant longue par la molette, il existe un programmateur externe dédié à la série JX-8P, JX-10 et MKS-70, le Roland PG-800 qui comprend de nombreux contrôleurs pour modifier chaque paramètre de synthèse soustractive. Le PG-800 est malheureusement peu fréquent et particulièrement recherché.


Synthèse[modifier | modifier le code]

Le JX-10 produit des sons par synthèse soustractive. Il utilise des oscillateurs analogiques DCO contrôlés numériquement pour plus de stabilité par rapport aux VCO. Chaque voix utilise 2 DCOs qui peuvent être synchronisés entre eux de plusieurs façons.

  • DCO : 2 par voix. Formes d'ondes dent de scie, impulsion, rectangle, bruit blanc.
  • LFO : sinusoïde, rectangle ou aléatoire. Assignable vers le DCO, le VCA ou le VCF
  • Filtre : passe-bas 12db/oct, avec HPF.
  • Enveloppes : 2 enveloppes ADSR affectable vers les DCO, VCA, HPF.
  • Chorus analogique 2 modes

Il existe plusieurs manières d'utiliser les sons produits. Deux modes poly pour exploiter un maximum de polyphonie, 2 mode Unisson qui regroupe 2 voix par notes (l'une des voix étant ou non décalée à une octave inférieure) et 2 modes monophonique (Mono 1 une voix par notes et Mono 2 six voix par notes).

Sauvegarde[modifier | modifier le code]

100 tones sont présents dans la mémoire interne du JX-10, 50 étant des tones d'usine non écrasables. 64 patches peuvent être sauvegardés. Pour étendre la mémoire, il existe des cartouches M-16C et M-64C qui servent également à sauver les données du séquenceur.


MIDI[modifier | modifier le code]

Bien que répondant à la norme MIDI, le JX-10 ne peut être édité par Sysex et les patches ne peuvent être échangés par MIDI qu'à la condition exclusive de posséder une cartouche M-64C. Il est néanmoins possible de modifier la version de ROM pour rendre le synthé éditable par Sysex.

Artistes ayant utilisé le JX-10[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]