Rohirique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rohirique est une langue construite, imaginée par le romancier et philologue J. R. R. Tolkien.

Dans le récit du Seigneur des anneaux, le rohirique est la langue parlée par les Rohirrim, les fiers Seigneurs des Chevaux du royaume de Rohan.

Dans le roman, cependant, cette langue est représentée par l'anglo-saxon. En effet, Tolkien considéra que la relation entre le rohirique et la langue commune (westron) de la Terre du Milieu, monde où se déroulent ses récits, s'apparentait à celle qui existe entre l'anglo-saxon et l'anglais. Il choisit alors d'utiliser systématiquement l'anglo-saxon pour remplacer la langue originelle qui aurait dû être celle des Rohirrim dans son univers de fiction.

Par conséquent, seuls quelques rares termes réellement rohiriques ont été publiés :

  • kûd-dûkan, un vieux mot qui signifierait « habitant d'un trou » et qui est apparenté à Kuduk, le nom que les Hobbits se donnaient. Suivant le principe qu'il a retenu, Tolkien le traduit en vieil anglais par holbytla, censé être à l'origine du mot hobbit.
  • trahan « terrier », rendu par le vieil anglais smygel (apparenté à trân dans la langue des Hobbits, lequel est rendu par smial).
  • Trahald « Fouisseur », correspondant au nom propre Sméagol.
  • Nahald « Secret », correspondant au nom propre Déagol.
  • lô- (ou loh-) préfixe qui correspond à l'anglo-saxon eo- (eoh « cheval »).
  • Lôgrad « marche des chevaux », rendu par l'anglo-saxon Éomarc.
  • Lohtûr « peuple des chevaux », rendu par l'anglo-saxon Éothéod.
  • Tûrac qui correspond au nom propre Théoden.

Le reste du temps, l'anglo-saxon est utilisé pour rendre les expressions rohiriques (par exemple Westu Théoden Hál « Portez-vous bien, Théoden »), de même que les noms de personnages (Éomer, Éowyn...).

« Rohirique » ou « Rohanais » ?[modifier | modifier le code]

Tolkien a généralement eu recours à la périphrase « langue de Rohan », sans nommer cette langue explicitement. Le terme Rohirric, essentiellement utilisé par les anglophones, n'est en fait pas attesté dans ses écrits, mais a été imaginé et popularisé par Robert Foster dans son ouvrage de référence The Complete Guide to Middle-earth. Il serait possible de franciser ce terme en rohirique (avec plutôt un seul r car le double rr dans Rohirrim s'explique par le fait qu'il s'agisse d'un mot pluriel, obtenu par suffixation).

Dans un texte publié à titre posthume ("The Rivers and Beacon-hills of Gondor", Vinyar Tengwar no 42, page 8), Tolkien utilise une fois l'adjectif rohanese, qui pourrait logiquement être francisé en rohanais. Dans son Dictionnaire des langues des Hobbits, des Nains, des Orques (etc.), Édouard Kloczko retient rohanais et rohirique comme appellations possibles en langue française, avec une préférence pour le second (p. 153, §137). D'autres traducteurs ont suivi le même choix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard Kloczko, Dictionnaire des langues des Hobbits, des Nains, des Orques... (Encyclopédie de la Terre du Milieu, volume 4), Arda, 2002.
  • (en) Robert Foster, The Complete Guide to Middle-earth, nouvelle édition révisée, Del Rey Books, 2001.

Articles connexes[modifier | modifier le code]