Roger et Moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Roger et moi)
Aller à : navigation, rechercher

Roger et Moi

Titre original Roger and Me
Réalisation Michael Moore
Scénario Michael Moore
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1989
Durée 91 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Roger et Moi (Roger and Me) est un film documentaire américain réalisé par Michael Moore en 1989. Il s'agit du premier documentaire de Michael Moore.

Il relate la suppression de 30 000 emplois dans les usines de General Motors dans la ville natale de Michael Moore, Flint dans le Michigan, ainsi que les conséquences sur la ville et sa population.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Tourné sur plus de trois ans, le film relate d'un point de vue très personnel le déclin de la ville berceau de GM, à l'époque la plus grande entreprise du monde. Moore évoque d'abord son enfance à Flint, ses envies de départ, la période lors de laquelle il devient journaliste à San Francisco, puis le choc que subit la ville ouvrière quand il y revient, avec le début de licenciements massifs et de fermetures d'usines. Victime des délocalisations au Mexique menées par sa mono-industrie, Flint cherche des reconversions improbables comme le tourisme, qui échouent inéluctablement, et voit grimper le chômage, les problèmes sociaux, la criminalité et l'émigration. Le président Ronald Reagan venu à la rencontre des habitants leur conseille de partir chercher du travail ailleurs.

Le film montre les diverses tentatives, plus ou moins bien préparées, de Moore afin d'obtenir un entretien avec le PDG de General Motors, Roger B. Smith (en), et de le convaincre de venir constater les dégâts des restructurations à Flint. Il est également fait d'entretiens avec une multitude d'habitants de la ville, certains optimistes et convaincus qu'elle garde des atouts et que son économie a un avenir, d'autres, plus en bas de l'échelle sociale, forcés de constater que la situation ne fait que de s'y dégrader.

Commentaires[modifier | modifier le code]

D'une subjectivité revendiquée, le documentaire est une dénonciation partisane et engagée des méfaits de la libre entreprise aux États-Unis sur les villes industrielles. Les pauvres y sont représentés comme braves, faisant face tant bien que mal à l'adversité, et les riches comme oisifs et aveugles à la misère qui les entoure.

Le barrage des employés de sécurité et de relations publiques qui empêche Moore de rencontrer le PDG Smith est une représentation du fossé qui sépare les habitants de Flint des riches dirigeants de l'entreprise qui ont fait sa prospérité par le passé, puis malheur à partir des années 1980.

Le générique de fin nous apprend qu'un porte-parole de General Motors qui a parlé à Michael Moore a été licencié lui aussi ; qu'une femme éleveuse, tueuse et occasionnellement vendeuse de lapins a décidé de se lancer dans des études pour devenir toiletteuse de chiens, car elle pense qu'il y a beaucoup d'animaux dont il faut s'occuper ; et enfin que le documentaire ne peut être diffusé à Flint, parce que tous les cinémas de la ville sont fermés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Dans le générique de fin, Michael Moore remercie ironiquement Roger B. Smith. On peut voir aussi des remerciements envers Ralph Nader, homme politique que Moore soutenait.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]