Roger Grosjean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grosjean.
Roger Grosjean en 1955

Roger Grosjean, né à Chalon-sur-Saône le 25 juillet 1920, mort à Ajaccio (Corse) le 7 juin 1975, est un archéologue français spécialiste de la préhistoire corse.

Pilote de chasse[modifier | modifier le code]

Il passe sa jeunesse dans le nord (Lunéville, Briey, Lille) et à Paris. En 1939, il devient pilote de chasse de l'Armée de l'air et appartient, entre autres, au Groupe de chasse 2/1 jusqu'à sa démobilisation en 1942.

Afin de rejoindre les Forces françaises libres en Angleterre, il fait croire aux Allemands qu'il est prêt à espionner pour leur compte s'ils l'aident à passer en Espagne. De là il se fait évacuer par les Anglais et lorsqu'il atteint l'Angleterre il révèle le stratagème[1].

Tout en rendant service aux services secrets anglais (MI5) dans le système Double Cross, il participe à l'effort de guerre français en travaillant au 2e bureau des FAFL où il est promu lieutenant. Pour ses faits de guerre, il reçoit un certain nombre de décorations dont la Légion d'honneur et la Médaille commémorative des services volontaires dans la France libre[2].

Archéologue[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il s'initie à l'archéologie préhistorique, notamment avec L'Abbé Henri Breuil et Raymond Vaufrey, et entre au CNRS en 1954 où il demande à être posté en Corse. Sa première mission sera de recenser les sites, gisements et monuments pré- et protohistoriques de l'île et d'établir une classification des civilisations et cultures concernées[3],[4].

Dès 1955, il commence une campagne de fouilles à Filitosa, qui durera dix-huit ans en tout. Il y découvre la statue-menhir Filitosa V[5] ainsi que le monument central, qui comporte plusieurs autres statues-menhirs, dont la célèbre Filitosa IX[6]. La nouvelle fait sensation bien au-delà de la Corse[7].

Dès 1957, et les années suivantes, Roger Grosjean ouvre des chantiers de fouilles sur d'autres sites: Foce, Balestra, Torre, Cucuruzzu, Tappa, etc. Grâce à son travail acharné et à ses réussites notables, il est nommé Chargé de Recherche au CNRS puis, plus tard, Directeur de Recherche. À partir de 1964, il occupe également le poste de Directeur du Centre de Préhistoire Corse.

En 1964, il entreprend une campagne de fouilles sur le plateau de Cauria, et les statues qu'il y découvre semblent confirmer son hypothèse que les statues-menhirs de Corse représentent l'un des peuples de la mer, les Shardanes. En 1967, il commence des fouilles à Araghju, un monument torréen conséquent[8].

Son livre, La Corse avant l'histoire, sort en 1966 et cette même année, il accueille à Ajaccio le 18e Congrès Préhistorique de France, dont il est le secrétaire général. En 1968, il devient le président de la Société préhistorique française et, dans son discours inaugural, il fait rejaillir l'honneur qui lui est conféré sur la Corse[9].

En 1970, il prend possession du Centre de Préhistoire Corse, un musée-dépôt à Sartène, qui comprend une partie recherche et une partie publique. C'est en y travaillant en mai 1975 qu'il est victime d'un grave infarctus. Il décède à Ajaccio quelques semaines plus tard à l'âge de 55 ans.

En l'espace d'une vingtaine d'années, Roger Grosjean aura mené des fouilles sur une trentaine de sites corses, comprenant monuments torréens, dolmens, statues-menhirs, abris sous roche, coffres mégalithiques, et sépultures. Ses nombreux écrits - livres, plaquettes, articles, chapitres, notes, réflexions - ont été répertoriés par Gérard Bailloud en 1975 dans le Bulletin de la Société préhistorique française[10].

Une biographie illustrée de Roger Grosjean est sortie en 2011[11] et un article dans British Archeology en 2012 [12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Grosjean, R. (1955). Les statues-menhirs de la Corse I. Études corses, 7-8, 5-36.
  • Grosjean, R. (1961). Filitosa et son contexte archéologique. Monuments et Mémoires Piot T. 52 - Paris: P.U.F.
  • Grosjean, R. (1964). Le complexe torréen fortifié de Cucuruzzu (Levie, Corse). Première campagne de fouilles 1963. Bulletin de la société préhistorique française, LXI, 1, 185-194.
  • Grosjean, R. (1966). La Corse avant l’histoire. Paris: Klincksieck.
  • Grosjean, R. (1966). Recent work in Corsica. Antiquity, XL, 159, 190-198.
  • Grosjean, R. (1967). Le complexe monumental fortifié torréen du Castello d’Araggio (Commune de San-Gavinodi-Garbini. Corse). Bulletin de la société préhistorique française, LXV, 9, cclvj-cclcvij.
  • Grosjean, R. (1968). Nouvelles statues-stèles découvertes en Corse. Bulletin de la société préhistorique française, LXV, 8, 195-198.
  • Grosjean, R. (1972). Les alignements de Pagliaiu (Sartène, Corse). Bulletin de la société préhistorique française, LXIX, 2, 607- 617.
  • Grosjean, R. (1975). Torre et Torréens : Âge du Bronze de l’île de Corse. Collection: Promenades archéologiques, 3. Centre de Préhistoire corse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. West, N. (Ed.), The Guy Liddell Diaries. Vol. II. 1942-1945, London, England, Routledge,‎ 2005
  2. (en) Grosjean, F., « FIDO: French pilot and Security Service double agent malgré lui », International Journal of Intelligence and Counter Intelligence, vol. 23, no 2,‎ 2010, p. 337–352
  3. Interview dans Nice-Matin 15/5/1958
  4. (en) de Lanfranchi, J., « Hommage à Roger Grosjean (1920-1975) », Stantari, vol. 4,‎ 2006, p. 66-68
  5. Carrington, D., La Corse: île de granit, Paris, France, Arthaud,‎ 1980
  6. Interview dans Nice-Matin 18/9/1956
  7. Article dans Time Magazine 12/7/1968
  8. Interview dans Nice-Matin 11/11/1967
  9. (en) Grosjean, R., « Discours inaugural du président entrant de la Société préhistorique française, », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 65,‎ 1968, p. 6-11
  10. (en) Bailloud, G., « Nécrologie de Roger Grosjean », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 72, no 6,‎ 1975, p. 162–164
  11. Grosjean, F., Roger Grosjean: Itinéraires d'un archéologue, Ajaccio, Corse, France, Editions Alain Piazzola,‎ 2011
  12. (en) Grosjean, F., « Roger Grosjean and the stone men of Corsica », British Archeology, no July August,‎ 2012, p. 24-27