Roger Chapman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapman.
Roger Chapman au RatingenFestival en 2011.

Roger Maxwell Chapman est un chanteur de rock britannique né le à Leicester (Angleterre), plus connu sous le nom de Roger Chapman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roger Maxwell Chapman, dit « Chappo », est une figure culte de la scène rock anglaise. De 1966 à 1973, il fut la voix phénoménale et l'âme possédée de Family band innovant que la critique, peinant à le définir (le groupe fut étiqueté psychédélique, folk/pop, fusion, acid, hard-rock…), finira par ranger dans le rock-progressif au grand dam des intéressés. Family connait un grand succès au Royaume-Uni et en Europe, mais rend les armes après son septième album, vaincu par une certaine malchance,de trop nombreux changements de personnel (Rick Grech, John Weider, John Wetton, et John « Poli » Palmer plus durablement) ont tour à tour contribué au groupe), et surtout par son échec à percer le marché américain. Avec son compère John « Charlie » Whitney, le guitariste de Family, Chapman poursuit l'aventure en créant Streetwalkers dans un rock plus dépouillé, âpre, qui recueille un joli succès, sans comparaison toutefois avec leur formation précédente. En 1977, balayés par le vent nouveau du punk et de la new-wave, les Streetwalkers se retirent. Deux ans plus tard, Roger Chapman revient en solo avec l'album « Chappo » où il revisite ses racines: rock, blues, soul, godspell, d'une voix encore améliorée, toujours aussi puissante, avec cet étrange vibrato étranglé, mais plus de profondeur. Sa phalange de fans et des critiques répondent présents, mais pas le business qui l'estime dépassé. Chapman est alors adopté par l'Allemagne (qui déjà vénérait Streetwalkers). Il brûle les planches du Rockpalast 1981 (télé-diffusé dans toute l'Europe), se voit désigné album de l'année avec Hyenas only laugh for fun, puis artiste de l'année. En 1983 il chante Shadows on the Wall sur l'album Crises de Mike Oldfield , un tube énorme dont les paroles qui font allusion au mur de Berlin assoient son statut d'icône en Allemagne… Les tournées germaniques se succèdent et les disques aussi, de moins en moins bons jusqu'au renouvau de Walking the Cat en 1989… Après huit ans de silence discographique, il sort en 2008 One More Time For Peace, un album d'adieux, plus country/folk, où sa voix déchirée, pleine de cailloux et de cendres fait merveille, particulièrement sur Jerusalem, l'hymne anglican qu'il restitue sous une forme bluesy et un lit de guitares hawaïennes, sublime façon de conclure son histoire d'amour vache avec son pays natal. Deux ans après, alors qu'il a sorti un ultime disque "fonds de tiroirs", Roger Chapman annonce (pour la seconde fois) qu'il se retire définitivement de la scène, décision qui ne tient que quelques mois, puisqu'il accepte plusieurs dates outre-Rhin, puis à Leicester sa ville natale, et vient même de donner à Londres en février 2013, quarante ans après leur dissolution, deux concerts exceptionnels avec Family.

Discographie[modifier | modifier le code]

Roger Chapman en 1974.

Family[modifier | modifier le code]

Article connexe : Family.

Streetwalkers[modifier | modifier le code]

Article connexe : Streetwalkers.

Carrière solo[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Chappo
  • 1979 : Live In Hamburg
  • 1980 : Mail Order Magic
  • 1981 : Hyenas Only Laugh For Fun
  • 1982 : The Riffburglar Album (aka The Legendary Funny Cider Sessions)
  • 1982 : He Was, She Was You Was We Was (Live)
  • 1983 : The Riffbuglars
  • 1983 : Mango Crazy
  • 1984 : The Shadow Knows
  • 1985 : Live In Berlin
  • 1985 : Zipper
  • 1987 : Techno Prisoners
  • 1989 : Walking The Cat
  • 1990 : Hybrid & Lowdown
  • 1990 : Kick It Back (Compilation)
  • 1992 : Under No Obligation
  • 1996 : Kiss My Soul
  • 1998 : A Turn Unstoned?
  • 1998 : Anthology 1979-98 (Compilation)
  • 1999 : In My Own Time (Live)
  • 2001 : Rollin' & Tumblin (live)
  • 2007 : One More Time For Peace
  • 2009 : Hide Go Seek

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]