Rodolfo Fogwill

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rodolfo Enrique Fogwill

Rodolfo Enrique Fogwill (né en 1941 à Buenos Aires, où il meurt le 21 août 2010), qui signe de son seul nom de famille, Fogwill, est un sociologue argentin, nouvelliste et romancier.

Fogwill a été professeur à l'université de Buenos Aires, éditeur d'une collection de livres de poésie, essayiste, et chroniqueur spécialisé dans les sujets de communication, la littérature et la politique culturelle. Il a également dirigé des entreprises de publicité et de marketing.

Le succès de sa nouvelle Muchacha punk, qui a reçu le premier prix dans un concours littéraire important en 1980, a marqué le début d' « une intrigue faite de malentendus et de malchances » (selon ses propres termes) qui l'a amené à se consacrer entièrement à l'écriture. Certains de ses textes ont été publiés dans des anthologies diverses éditées aux États-Unis, à Cuba, au Mexique et en Espagne. Son court roman Los Pichiciegos a été l'un des tout premiers récits à traiter de la guerre des Malouines entre l'Argentine et le Royaume-Uni.

Publications[modifier | modifier le code]

  • El efecto de realidad, 1979, poésies (L'effet de réalité)
  • Las horas de citas, 1980, poésies (Les heures de rendez-vous)
  • Mis muertos punk, 1980, histoires (Mes morts punk)
  • Música japonesa, 1982, nouvelles (Musique japonaise)
  • Los pichiciegos, 1983, roman (traduit aux États-Unis sous le titre Las Malvinas Requiem)
  • Ejércitos imaginarios, 1983, nouvelles (Armées imaginaires)
  • Pájaros de la cabeza, 1985, nouvelles (Des oiseaux dans la tête)
  • Partes del todo, 1990, poésies (Parties du tout)
  • La buena nueva, 1990, roman (La bonne nouvelle)
  • Una pálida historia de amor, 1991, roman (Une pâle histoire d'amour)
  • Muchacha punk, 1992, nouvelles (Jeune fille punk)
  • Restos diurnos, 1993, roman (Restes diurnes)
  • Cantos de marineros en las pampas, 1998, nouvelles (Chansons de marins dans les pampas)
  • Vivir Afuera, 1998, roman (Vivre dehors)

En France :

  • Muchacha punk, traduit par Isabelle Gugnon, Ed. Passage du Nord/Ouest, 2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]