Roch Thériault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roch Thériault

Naissance 16 mai 1947
Rivière-du-Moulin[1], Québec, Canada
Décès 26 février 2011 (à 63 ans)[2]
Dorchester
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Profession Chef de secte, criminel
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thériault et Moïse (homonymie).

Roch Thériault (né le 16 mai 1947 - mort le 26 février 2011[2]) était un dirigeant de secte et criminel canadien.

Se désignant par le nom de Moïse et prédisant la fin du monde (il l'avait déjà prédite pour le 19 février 1979)[3], il dirige d'une main de fer de 1977 à 1989 la secte dont il est le fondateur, comptant 12 adultes (10 femmes et 2 hommes) et quelques enfants, tout d'abord au Québec, puis en Ontario à Burnt River[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moïse Thériault s'installe avec certains disciples au mont Éternel, une montagne juste en face du lac Sec, en Gaspésie[3]. Suite à une première arrestation, il s'achète une terre à Burnt River, en Ontario, et décide de quitter le Québec en 1984.

Il commet de nombreuses exactions sur ses disciples. Il cause des blessures mortelles à un enfant de 3 ans, en lui pratiquant une circoncision. Il punit un disciple qui maltraitait l'enfant en l'émasculant, forçant l'un de ses fils à assister à l'opération[4]. Il pratique une amputation à froid au-dessus du coude de Gabrielle Lavallée (dite « Thirtsa »)[3]. Ivre, il tente d'opérer à froid Solange Boilard (dite « Rachel ») avec un couteau pour lui retirer une partie de l'intestin. Cette dernière meurt après une journée d'agonie[5]. Ces deux derniers événements se sont produits à Burnt River, en Ontario.

Il est condamné à la prison à vie le 18 janvier 1993 par un tribunal de l'Ontario, pour le meurtre de Solange Boilard[3]. Il est incarcéré au pénitencier de Dorchester, au sud de Moncton (Nouveau-Brunswick)[4]. Il continue à rencontrer certaines de ses « épouses » desquelles il aurait eu une trentaine d'enfants[4].

Il est retrouvé mort dans sa cellule du centre correctionnel vers 9h00 le samedi 26 février 2011. Thériault, 63 ans, aurait été victime d'une agression durant la nuit[6]. Selon les enquêteurs, il venait d'être impliqué dans une bataille avec un autre prisonnier[7].

Matthew Gerard MacDonald, un Terre-Neuvien de 60 ans, est accusé du meurtre de Roch Thériault le 6 mai 2011[7]. MacDonald est reconnu coupable du meurtre du gourou et condamné à vingt-cinq (25) ans d'emprisonnement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gabrielle Lavallée, L'alliance de la brebis : Rescapée de la secte de Moïse, [éditions JCL], coll. « Second Souffle »,‎ août 2009, 2e éd. (1re éd. 1993), 362 p. (ISBN 978-2-89431-417-3, lire en ligne)
  • François et Roch-Sylvain Thériault, Les fils de Moïse : Frères de sang, 2050, rue Bleury, bureau 500 Montréal (Québec) H3A 2J5, Les Éditions la semaine,‎ 2009 (1re éd. 2009), 254 p.
  • Francine Laflamme (Propos recueillis par Jean-Louis Morgan), Roch Thériault dit Moïse, Les éditions internationales Alain Stanké,‎ 1997 (1re éd. 1997), 229 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gabrielle Lavallée, L'alliance de la brebis : Rescapée de la secte de Moïse, [éditions JCL], coll. « Second Souffle »,‎ août 2009, 2e éd. (1re éd. 1993), 362 p. (ISBN 978-2-89431-417-3, lire en ligne)
  2. a et b Patrick Lacelle, « Roch « Moïse » Thériault tué », L'Acadie Nouvelle,‎ 26 février 2011 (lire en ligne).
  3. a, b, c et d Bilan du siècle, « Dévoilement d'un verdict condamnant Rock «Moïse» Thériault à la prison à vie », Université de Sherbrooke,‎ 2010 (consulté le 25 février 2010).
  4. a, b, c et d Diane Tremblay, « Les enfants de Moïse parlent de leur enfer », Le Journal de Québec,‎ 8 octobre 2009 (consulté le 25 février 2010).
  5. http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201102/27/01-4374384-roch-moise-theriault-assassine-en-prison.php
  6. http://www.radio-canada.ca/regions/atlantique/2011/02/26/002-mort-moise-theriault.shtml
  7. a et b La Presse canadienne, « Un coédétenu est accusé du meurtre de « Moïse » Thériault », L'Acadie Nouvelle,‎ 7 mai 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]