Roch Thériault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Roch Thériault

Naissance 16 mai 1947
Rivière-du-Moulin[1], Québec, Canada
Décès 26 février 2011 (à 63 ans)[2]
Dorchester
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Profession
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thériault et Moïse (homonymie).

Roch Thériault (né le 16 mai 1947 - mort le 26 février 2011[2]) était un dirigeant de secte et criminel canadien.

Se désignant par le nom de Moïse et prédisant la fin du monde (il l'avait déjà prédite pour le 19 février 1979)[3], il dirige d'une main de fer de 1977 à 1989 la secte dont il est le fondateur, comptant 12 adultes (10 femmes et 2 hommes) et quelques enfants, tout d'abord au Québec, puis en Ontario à Burnt River[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Moïse Thériault s'installe avec certains disciples au mont Éternel, une montagne juste en face du lac Sec, en Gaspésie[3]. Suite à une première arrestation, il s'achète une terre à Burnt River, en Ontario, et décide de quitter le Québec en 1984.

Il commet de nombreuses exactions sur ses disciples. Il cause des blessures mortelles à un enfant de 3 ans, en lui pratiquant une circoncision. Il punit un disciple qui maltraitait l'enfant en l'émasculant, forçant l'un de ses fils à assister à l'opération[4]. Il pratique une amputation à froid au-dessus du coude de Gabrielle Lavallée (dite « Thirtsa »)[3]. Ivre, il tente d'opérer à froid Solange Boilard (dite « Rachel ») avec un couteau pour lui retirer une partie de l'intestin. Cette dernière meurt après une journée d'agonie[5]. Ces deux derniers événements se sont produits à Burnt River, en Ontario.

Il est condamné à la prison à vie le 18 janvier 1993 par un tribunal de l'Ontario, pour le meurtre de Solange Boilard[3]. Il est incarcéré au pénitencier de Dorchester, au sud de Moncton (Nouveau-Brunswick)[4]. Il continue à rencontrer certaines de ses « épouses » desquelles il aurait eu une trentaine d'enfants[4].

Il est retrouvé mort dans sa cellule du centre correctionnel vers 9h00 le samedi 26 février 2011. Thériault, 63 ans, aurait été victime d'une agression durant la nuit[6]. Selon les enquêteurs, il venait d'être impliqué dans une bataille avec un autre prisonnier[7].

Matthew Gerard MacDonald, un Terre-Neuvien de 60 ans, est accusé du meurtre de Roch Thériault le 6 mai 2011[7]. MacDonald est reconnu coupable du meurtre du gourou et condamné à vingt-cinq (25) ans d'emprisonnement.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gabrielle Lavallée, L'alliance de la brebis : Rescapée de la secte de Moïse, Éditions JCL, coll. « Second Souffle »,‎ août 2009, 2e éd. (1re éd. 1993), 362 p. (ISBN 978-2-89431-417-3, lire en ligne)
  • François et Roch-Sylvain Thériault, Les fils de Moïse : Frères de sang, 2050, rue Bleury, bureau 500 Montréal (Québec) H3A 2J5, Les Éditions la semaine,‎ 2009 (1re éd. 2009), 254 p.
  • Francine Laflamme (Propos recueillis par Jean-Louis Morgan), Roch Thériault dit Moïse, Les éditions internationales Alain Stanké,‎ 1997 (1re éd. 1997), 229 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gabrielle Lavallée, L'alliance de la brebis : Rescapée de la secte de Moïse, Éditions JCL, coll. « Second Souffle »,‎ août 2009, 2e éd. (1re éd. 1993), 362 p. (ISBN 978-2-89431-417-3, lire en ligne)
  2. a et b Patrick Lacelle, « Roch « Moïse » Thériault tué », L'Acadie nouvelle,‎ 26 février 2011 (lire en ligne).
  3. a, b, c et d Bilan du siècle, « Dévoilement d'un verdict condamnant Rock «Moïse» Thériault à la prison à vie », Université de Sherbrooke,‎ 2010 (consulté le 25 février 2010).
  4. a, b, c et d Diane Tremblay, « Les enfants de Moïse parlent de leur enfer », Le Journal de Québec,‎ 8 octobre 2009 (consulté le 25 février 2010).
  5. http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201102/27/01-4374384-roch-moise-theriault-assassine-en-prison.php
  6. http://www.radio-canada.ca/regions/atlantique/2011/02/26/002-mort-moise-theriault.shtml
  7. a et b La Presse canadienne, « Un coédétenu est accusé du meurtre de « Moïse » Thériault », L'Acadie nouvelle,‎ 7 mai 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]