Roccabianca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roccabianca
Image illustrative de l'article Roccabianca
Noms
Nom italien Roccabianca
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Parme 
Code postal 43010
Code ISTAT 034030
Préfixe tel. 0521
Démographie
Population 3 110 hab. (31-12-2010[1])
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 00″ N 10° 13′ 00″ E / 45, 10.21667 ()45° 00′ 00″ Nord 10° 13′ 00″ Est / 45, 10.21667 ()  
Superficie 4 000 ha = 40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Roccabianca

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Roccabianca

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Roccabianca

Roccabianca est une commune italienne de la province de Parme dans la région Émilie-Romagne en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune se situe sur le territoire de la Bassa parmense à 30 kilomètres de Parme. C'est une terre fluviale, parcourue par trois cours d'eau : le Taro, le Stirone et le fleuve . Un grand nombre de digues ont été construites et préservées à travers le temps pour empêcher la crue de ces cours d'eau, comme on peut les observer aux alentours de Roccabianca : Fontanelle (terre natale de Giovannino Guareschi), Fossa, Ragazzola, Stagno.

Monuments[modifier | modifier le code]

  • De la place centrale de Roccabianca on peut accéder directement au château fort, datant de la moitié du XVe siècle, construit pour la maîtresse de Pier Maria Rossi, la jeune Bianca Pellegrini. À l’intérieur, dans les galeries mais surtout dans les salles internes comme la salle Griselda, il y a de nombreuses fresques et stucs. En montant les escaliers de la tour centrale, le visiteur pourra profiter d'une vue panoramique. Les actuels propriétaires en association avec les institutions publiques pour la conservation du patrimoine culturel ont réalisé des restaurations faisant apparaître d'importantes peintures et fresques sur les plafonds des pièces.
  • Devant le château fort on trouve l'église de San Bartolomeo et Michele.


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
13/06/2004 en cours Giorgio Quarantelli Liste Civique maire
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Fontanelle, hameau situé au sud-est de Roccabianca. À signaler, la maison natale de Giovannino Guareschi, face à la place Giovanni Faraboli et à proximité l'église de San Marco (XVIe siècle), autres personnages: Luigi Marchese (1825-1862, peintre), Giovanni Faraboli (1876-1953, syndicaliste et “défenseur des agriculteurs pauvres”), Pietro Bianchi (1909-1976, critique de cinéma, journaliste et littéraire). La campagne et ses digues sont des éléments communs du paysage où le fleuve Stirone s'unit au fleuve Taro.
  • Stagno, petit hameau de Roccabianca située dans le nord, sur les bords du Pô. L'extraction de sable et de pierres est une activité qu’on peut encore aujourd'hui observer. Dans ce petit village est né le peintre et caricaturiste Remo Gaibazzi (1915-1994). L'art religieux est visible dans l'église de San Cipriano et San Giustino avec des œuvres qui sont datées des XVIIe siècle et XVIIIe siècle.
  • Ragazzola, hameau situé à l'ouest de Roccabianca. De nombreux canaux rendent ces terres très fertiles. Au nord; le fleuve Pô peut être traversé par le pont Giuseppe Verdi. À signaler différents lieux à découvrir liés à Giovannino Guareschi, comme la maison de l'institutrice, la maison du poète Socrate, l'église de San Pietro (XVIIe siècle). La hauteur de la digue est surprenante en raison de l'abondance des petits fleuves qui font vite augmenter le niveau de l'eau pendant la période des pluies.
  • Altocò, Fossa, Rigosa, Salde

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Motta Baluffi, San Daniele Po, San Secondo Parmense, Sissa, Soragna, Torricella del Pizzo, Zibello

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.