Rocambole (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rocambole.

Rocambole est à la fois un roman-feuilleton français de Ponson du Terrail, écrit à partir de 1857 jusqu'à sa mort en 1871, et le nom du personnage principal. On y raconte les aventures d'un voyou repenti devenu justicier en marge de la société. Pour parvenir à ses fins, il fait appel à toute sa science acquise alors qu'il était sous les ordres de Sir Williams, un génie du mal. De son nom on a tiré l'adjectif rocambolesque pour qualifier des aventures invraisemblables.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1857 que Ponson du Terrail entame la rédaction du premier roman du cycle Rocambole : L'Héritage mystérieux (parfois connue sous le titre Les Drames de Paris) pour le journal La Patrie. Il souhaite seulement profiter du succès des Mystères de Paris d'Eugène Sue, écrits une quinzaine d'années auparavant.

Rocambole devient un grand succès populaire, ce qui donne à Ponson du Terrail une importante et constante source de revenus. Au total, il rédige neuf romans mettant en vedette Rocambole. Cependant, sa production étant destinée à différents journaux de l'époque, du Terrail écrit rapidement et dans un style stéréotypé. Pour ces raisons, Rocambole ne parvient pas à durer et, au XXIe siècle, il est peu lu.

L'importance de Rocambole n'est cependant pas à sous-estimer, car c'est la première fois que les aventures fantastiques font leur apparition. Il marque la transition entre les héros de roman gothique et les héros plus modernes, entreprenants et dotés d'un caractère trouble. D'ailleurs, l'adjectif « rocambolesque » qualifie maintenant n'importe quelle aventure fantastique. Dans Les exploits de Rocambole et la Revanche de Baccarat, le lecteur est même dans la peau d'un antihéros, véritable génie du mal. Il se repent dans La Résurrection de Rocambole. On ne peut non plus dénier à l'œuvre sa peinture de la vie parisienne. Dans sa trilogie autobiographique, Enfance, En gagnant mon pain, Mes universités, l'écrivain russe Maxime Gorki (1868-1936), raconte qu'il a pris conscience de l'arriération économique et sociale de son pays en lisant passionnément Rocambole : routes goudronnées du Second Empire utilisées par les calèches françaises qui contrastaient avec les routes pavées de la Russie tsariste des années 1880.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Rocambole en roman Feuilleton

Les aventures de Rocambole sont parues en feuilleton et en livres de poche (par exemple, la maison d'édition Marabout les a partiellement publiées en 8 volumes).

Le titre au long du roman est Les Exploits de Rocambole ou les drames de Paris (1859-1884) :

  • L'Héritage mystérieux
  • Le Club des Valets de cœur
  • Les Exploits de Rocambole, suivi de La Revanche de Baccarat
  • Les Chevaliers du clair de lune, composé de :
    • Le Manuscrit du Domino et La Dernière Incarnation de Rocambole
    • Le Testament de Grain de Sel et Le Château de Belle-Ombre
  • La Résurrection de Rocambole, composé de :
    • Le Bagne de Toulon, Les Orphelines, Madeleine, Rédemption et La Vengeance de Wasilika
  • Le Dernier Mot de Rocambole, composé de :
    • Les Ravageurs, Les Millions de la bohémienne, Le Club des crevés, La Belle Jardinière et Le Retour de Rocambole
  • La Vérité sur Rocambole, composé de :
    • La Vérité sur Rocambole, La Nourrisseuse d'enfants, L'Enfant perdu et Le Moulin sans eau
  • Les Misères de Londres, composé de :
    • Newgate, Le Cimetière des suppliciés, Un drame dans le Southwark, L'Enfer de mistress Burtin, Les Amours du Limousin, La Captivité du maître, Le Fou de Bedlam et L'Homme en gris
  • Les Démolitions de Paris et La Corde du pendu

Postérité[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Après la mort de Ponson du Terrail, Constant Guéroult prend le relais pour raconter les exploits du héros dans les feuilletons Le Retour et la Fin de Rocambole en 1875 et Les Nouveaux Exploits de Rocambole en 1880. Puis ce sont Jules Cardoze en 1886 avec Les Bâtards de Rocambole et Frédéric Valade qui continuent la série. Valade utilise le nom mais crée en fait le personnage du petit-fils de Rocambole et raconte ses exploits. Plus récemment Michel Honaker a repris le personnage pour une série de romans pour la jeunesse.

Autres médias[modifier | modifier le code]

Les exploits de Rocambole ont été adaptés au cinéma (en 1914 par Georges Denola, en 1932 par Gabriel Rosca, etc.) en feuilleton télévisé en 1964, en bande dessinée par André Galland (auteur d'une série de strips publiés dans la presse), etc.

Articles connexes[modifier | modifier le code]